Grizzlies

Milwaukee tape les Grizzlies après un finish de folie : dommage pour Memphis, la win aurait été aussi méritée que prestigieuse

Jrue Holiday

Jrue Holiday a été plus clutch que Ja Morant, et les Bucks s’imposent au finish dans un match où ils avaient pourtant compté jusqu’à 18 points d’avance.

Source image : YouTube

Dans un match franchement cool de chez cool, les Bucks s’en sont finalement sorti in extremis face à des Grizzlies qui ont mené pendant tout le quatrième quart avant de craquer sur la fin. Ja Morant a été exceptionnel avec 35 points et son duel face à Giannis Antetokounmpo, quasi en triple-double avec 26/11/8, fut… palpitant.

Les Grizzlies finissent donc leur première partie de saison sur une petite déception. Derrières pendant trois quart-temps, les hommes de Taylor Jenkins vont réussir à revenir en fin de troisième quart en effaçant un déficit de 18 points, une nouvelle performance pleine de témérité qui confirme que les Griz restent “l’équipe trop relou à jouer, matin, midi et soir”. Si Memphis a pu revenir ? C’est en grande partie grâce à un magnifique Ja Morant. Le meneur sophomore a absolument tout fait à Donte DiVincenzo, Jrue Holiday et tous les copains envoyés en mission sur lui – pas les plus manchots des défenseurs pourtant – et il finira sa soirée avec 35 points, sa deuxième meilleure performance au scoring cette saison, 6 rebonds et 5 passes. Seul son pourcentage à 3-points lui aura fait défaut cette nuit (3/13) car si l’on retire ses tentatives du parking du bilan, Jaja a donc rentré neuf de ses douze tirs à deux points, une nouvelle bien belle perf pour le meneur qui a montré qu’il peut performer face à n’importe qui et même face à d’excellents défenseurs. Le point d’orgue de son match arrivera en fin de partie lorsqu’il inscrit un magnifique lay-up tellement… Morantesque, après une pénétration explosive sur laquelle il aurait même pu décrocher une faute, et un panier qui permettra en tout cas aux Grizzlies de reprendre la mène 111-110 à sept petites secondes de la fin. 

Malheureusement pour Ja, un match se joue sur 48 minutes et non 47m53, et alors que le meneur vient de rentrer son lay-up les Bucks vont magnifiquement repartir en attaque, sans prendre de temps-mort, en profitant d’une défense des Ours qui ne s’était pas repliée à temps. Jrue Holiday remonte la balle et l’ancien Pels va très bien jouer le coup en attaquant Dillon Brooks avant de ralentir, surprenant son défenseur, avant d’inscrire un step back de grande classe et plein de sang froid. En moins de dix secondes le match s’est joué et alors que Memphis pensait avoir fait le plus dur, Holiday a donc inscrit le panier de la gagne grâce à une possession malicieuse et pleine d’expertise. Les Griz auront tout de même l’occasion de remporter la rencontre mais la défense des Bucks va très bien jouer le coup et empêcher Morant de bien faire la remise en jeu, en résultant un tir casse-gueule de Desmond Bane qui sera trop court.

Avec 15 points en 22 minutes et le tir de la gagne, Jrue Holiday est l’homme du match et ça fait plaisir de revoir le meneur s’éclater sur un terrain après une longue période d’absence due au Covid. On sait de plus en plus que les joueurs ressentent les conséquences du virus sur le long terme, comme l’avait déclaré Jayson Tatum, et ce genre de performance va sûrement redonner confiance et moral à Jrue. Les Daims finissent donc cette première partie de saison à la troisième place, à 1,5 victoire des Nets troisièmes et avec une avance confortable de trois victoires sur les Celtics quatrièmes et il y a clairement la place pour aller chercher la première place et devenir la première équipe depuis… les Chicago Bulls en 1998 a finir en tête de la conférence Est sur trois années d’affilées. Côté Memphis Dillon Brooks (23 points, 4 rebonds, 7 assists, 3 steals et 3 contres) a été très bon avec notamment de très belles séquences défensives sur Giannis, mais on peut avoir des regrets tant ils étaient si proches de décrocher l’une de leur plus belle victoire de la saison. Dixièmes de l’Ouest à la pause, les Oursons ont de l’avance sur le onzième avec trois victoires de plus mais il ne faudrait pas trop tarder non plus à lancer une série de win car devant eux les Mavericks carburent à font et les Warriors, même assez irréguliers, semblent gérer à l’économie et grâce au talent de qui vous savez. Tiens, on espère aussi qu’après le break on reverra enfin… Jaren Jackson Jr, lui qui n’a toujours pas joué cette saison, car Ja Morant a besoin de son lieutenant pour aller accrocher les Playoffs et ici on a juste envie de profiter du pépère qui reste l’un des jeunes joueurs les plus fascinants de la Ligue, parfois même un peu trop oublié tant son plafond peut être incroyable. Mais pour ça il faut jouer, et les blessures sont  malheureusement un thème très récurrent dans sa jeune carrière NBA.

Dix secondes de folie ont finalement scellé le sort du match et c’est l’expérience de Jrue Holiday qui a fait la différence face à la fougue et la jeunesse de Ja Morant. Une superbe rencontre entre deux équipes qui puent le basketball, on en redemande… après la pause !

La jolie boxscore maison c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top