Grizzlies

Ja Morant a pris rendez-vous avec le futur : premiers Playoffs et déjà tout d’un grand, faut revenir tous les ans Mr Morant

Ja Morant

Si jeune et déjà si fort, si fort qu’on lui filerait bien une wild-card en Playoffs pous les quinze prochaines années.

Source image : montage TrashTalk

Entre la déception de le voir éliminé des Playoffs et la sur-excitation de l’avoir vu aussi monstrueux, notre avis penche, à froid, vers la deuxième option. Ja Morant a tout simplement pulvérisé des records pour ses premiers Playoffs et s’est déjà assis à la table de quelques légendes, à seulement 21 ans.

Ja Morant n’aura donc jamais arrêté de nous impressionner, pas cette saison. Rookie de l’année en 2020, et voilà qu’un an plus tard il continue de performer, performer, et performer pendant la saison régulière. La différence avec d’autres ? C’est que lui a continué de le faire en Playoffs. Après une saison solide lors de laquelle il aura posé 19,1 points et 7,4 passes de moyenne pour contribuer à faire des Grizzlies de solides neuvièmes de la Conférence Ouest avec 38 victoires pour 34 défaites, Ja enchainait avec un légèrement stressant play-in tournament, où il y affronta les Spurs avant d’embrayer avec un deuxième match en mode mort-subite face aux Warriors d’un Kevon Looney Stephen Curry très en forme. Verdict ? Victoire en prolongation avec 35 points, 6 rebonds, 6 passes et un quasi game winner, au cours d’un duel fabuleux avec un double-MVP s’il vous plait, duel à l’issue duquel on était tous plus ou moins tristounets de ne pas pouvoir voir le Chief en Playoffs. Mais qu’on se le dise, son remplaçant ne nous a pas déçu, loin de là.

Car c’est à ce moment-là que les (vrais) Playoffs commencent et que l’ancien de Murray State décide d’activer ce que l’on appellera désormais le Ja Mode. Les Grizzlies prennent le Game 1 face au Jazz, à la Vivint Smart Home Arena, et notre numéro 12 préféré termine sa première partition en Playoffs avec 26 points, 4 rebonds et 4 passes. Au Game 2 ? Ja Mojito revient légèrement plus déterminé et plante la bagatelle de… 47 POINTS. Record de franchise, auquel il rajoute 7 passes décisives, dans un match perdu par Memphis mais l’essentiel est ailleurs : Ja Morant é été immense. Des highlights incroyables, des paniers importants, une hargne et une beauté de jeu complètement folles, et après cette performance XXL Ja ne s’arrête pas, il charbonne encore et encore en enquillant cette fois-ci 28 points et 7 passes décisives malgré une nouvelle défaite logique face à un Jazz qui préchauffe. Deux défaites plus tard Memphis sortira des Playoffs la tête haute, bien dommage car cette série ne récompensera pas au final le talent et l’immensité des performances de la Jaconde depuis deux semaines. 23 points, 6 rebonds et 12 passes au Game 4, 27 points, 7 rebonds et 11 passes la nuit dernière au soir de l’élimination, mais malgré la défaite et la tête logiquement baissée en fin de match, JarJar Binks peut déjà relever la tête, ou au moins sa mèche rouge, puisqu’il vient tout de même de marquer l’histoire de la NBA :

  • Record de franchise (saison régulière et Playoffs compris) avec ses 47 points.
  • Plus jeune joueur (21 ans, 289 jours, 2h, 34 minutes et un bac mention assez bien) à marquer 47 points ou plus en Playoffs.
  • Deuxième plus jeune joueur à marquer plus de 45 points en Playoffs, derrière Frank Ntilikina LeBron James.
  • Quatrième plus jeune joueur à planter 40 points dans un match de Playoffs, dans le club de Magic Johnson, LeBron James et Luka Doncic.
  • Deuxième plus gros total de points (73) dans l’histoire de la NBA sur deux premiers matchs de Playoffs en carrière, derrière George Mikan.
  • Quatrième joueur de l’histoire à marquer plus de 100 points (101 exactement) lors de ses trois premières apparitions en Playoffs, dans le club plutôt select de Wilt Chamberlain (116 en 1960), George Mikan (107 en 1949) et Kareem Abdul-Jabbar (102 points en 1970).

Ja Morant est donc apparu récemment dans plusieurs clubs relativement VIP, il est entouré de très beau monde, et devrait fort logiquement continuer à marquer l’histoire et peut-être même… lancer des clubs à lui tout-seul. Aujourd’hui Ja sélectionne déjà bien mieux ses tirs que lors de son année rookie, joue mieux avec ses coéquipiers et réussit de plus en plus à canaliser son énergie incroyable. On lui lâche d’ailleurs un gros pouce en l’air pour avoir tenté avec abnégation et plus de dunker dès que possible sur Rudy Gobert, ça c’est courage, et au final Ja finit donc cette campagne de Playoffs avec des moyennes exorbitantes de 30,2 points, 4,8 rebonds et 8,2 passes. Et si ce n’était pas clair entre les lignes des multiples records et dans nos phrases dithyrambiques ? On rappelle donc que ces Playoffs étaient les premiers de Ja, non mais allo, la fille, la shampooing, etc.

Merci Ja, bien dommage que ta campagne s’arrête aussi vite que celle de Philippe Poutou tous les cinq ans mais sois fier, parce que tu fais désormais partie du livre sacré des records NBA, et sâche que tout le monde a déjà très hâte de te revoir la saison prochaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top