Celtics

Les Celtics se farcissent les Clippers et soufflent (un peu) : il fallait résister à l’improbable duo Paul George-Reggie Jackson, mission accomplie

Robert Williams Boston Celtics

C’est juste une victoire, mais celle-là fait beaucoup de bien à Boston.

Source image : YouTube

Ça va un peu mieux du côté de la Nouvelle-Angleterre puisque les Celtics viennent d’enchaîner une troisième victoire de suite et pas face à n’importe qui, puisqu’ils sont venus à bout cette nuit de Clippers qui jouaient néanmoins sans Kawhi Leonard. Une absence (presque) sans conséquences pour L.A. vu que Reggie Jackson a décidé de se transformer en MVP avec 25 points à 10/14 au tir.

Les Celtics pensaient passer un mardi soir tranquille face à des Clippers sans Kawhi Leonard, absent pour des spasmes au dos. Mais voilà, une superstar en cache une autre et au lieu d’avoir affaire à un Reggie Jackson de tous les jours à 6 points à 3/8 au tir, Boston a eu droit à Reggie “Saiyan” Jackson puisque le meneur passé par le Thunder et les Pistons a sorti SA performance de la saison avec 25 points à 10/14 au tir, 5/6 de loin et 7 passes décisives. Qui a besoin de Kawhi quand on a Super Reggie, surtout que Paul George n’a pas décidé de profiter de l’absence de son leader pour prendre un jour off et avait décidé cette nuit de sortir le mode Playoffs P, le vrai, avec 32 points, 5 rebonds et 4 passes. Un duo sorti de nulle part qui a porté les Clippers pendant toute la rencontre mais, malheureusement, il aura peut être manqué un Kawhi aux Clips – sans blague – puisqu’après s’être fait dominer dans le money time, les hommes de Tyronn Lue repartiront finalement bredouille de Boston avec une deuxième défaite de suite dans le sac à dos et une place sur le top 3 de l’Ouest en grand danger. Bref, vous connaissez le dicton : “Un grand match de Reggie Jackson n’augure rien de bon”. 

Comme souvent ces derniers temps, les Celtics arrivent donc à s’imposer quand les roles players font le boulot, et de nouveau on a eu le droit à des joueurs qui ont effectivement fait le taf. Payton Pritchard a par exemple apporté de l’efficacité avec quatre tirs du parking sur sept tentatives dont plusieurs en fin de possession quand Boston avait besoin d’un exploit. Puis à l’intérieur c’est d’abord Tristan Thompson qui a fait du Tristan Thompson avec 13 points et 9 rebonds dont 5 offensifs, des secondes possessions qui ont fait énormément de bien à Boston. Puis derrière Tristan Kardashian c’est Robert Williams the third qui a de nouveau fait plaisir. Le pivot est en train de se faire une petite place dans la rotation en backup du duo Theis/Thompson et il a cette nuit bien embêté la second unit des Clippers qui n’avait personne physiquement capable de ralentir la bête. Robert Williams finit avec 13 points, 8 rebonds, 4 passes décisives et 3 contres en seulement 21 minutes de temps de jeu, une ligne de stat plus que parfaite pour un pivot backup qui a apporté autant en attaque qu’en défense. Et heureusement finalement que les remplaçants étaient là pour faire le boulot car ça n’a pas été le cas de… Jayson Tatum, qui continue de galérer au shoot avec un troisième match sur les quatre dernières rencontres à 32% ou moins au tir. Le double All-Star finit à 5/16 au tir pour seulement 14 puntos mais s’est bien rattrapé avec des shoots clutchs dans le money time pour enterrer les Angelinos. Son compère de toujours Jaylen Brown a été plus correct avec 18 points à 8/14 au tir mais c’est surtout Kemba Walker qui a porté le cinq majeur avec 25 points, 6 tirs primés et 6 passes. Le meneur montre du mieux depuis quelques rencontres et il enchaîne pour la première fois de la saison quatre matchs de suite à 20 points ou plus. On attend toujours d’assister à un match où les trois leaders offensifs de Brad Stevens seront en forme en même temps mais en attendant, le reste de l’effectif remplit les trous et cela se traduit donc par une série en cours de trois victoires de suite. Boston retrouve un bilan positif et le Top 5 de l’Est, et les Verts recevront jeudi des Raptors décimés par le Covid pour leur dernière avant le All-Star Break. 

Face à des Clippers sans Kawhi, Boston devait gagner à domicile et ils l’ont fait avec succès grâce à un dernier quart très bien géré. Les hommes de Brad Stevens retrouvent des couleurs et pourront aborder la pause l’esprit un peu plus tranquille. 

stats Clippers Celtics 3 mars 2021

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top