Raptors

Les Raptors engrangent contre les Sixers : quatrième victoire d’affilée, ça devient sérieux du côté de Tampa

Pascal Siakam Toronto Raptors 22 février 2021

Les Raptors ne font plus rire personne.

Source image : NBA League Pass

On s’attendait à un match au couteau entre Raptors et Sixers et on n’a pas été déçus. 2 équipes du Top 6 de l’Est, deux beaux collectifs, une rivalité déjà existante : Siakam et VanVleet contre Joel Embiid et Ben Simmons épisode 2, c’est parti pour le récap. 

Vous l’aurez compris en lisant cette courte intro, pas de Kyle Lowry une nouvelle fois pour les Dinos et donc un cinq qui comprend Norman Powell pour débuter la rencontre. Comment résumer ce match sinon ? Des runs, toujours plus de runs. Philly prend rapidement les devants, Toronto s’adapte direct pour recoller sous une pluie de trois points. Et ainsi de suite. On en profite pour apprécier le shoot le plus WTF de cette nuit NBA, il est signé Fred VanVleet.

Steph Curry a sans doute validé ce tir « facile » depuis son canap’ mais toujours est-il que le combo guard était dans un grand moment de transe à ce moment-là, tout simplement injouable. Il pouvait compter sur un Pascal Siakam qu’on retrouve à son meilleur niveau et que ça fait du bien de le voir comme ça, à la fois scoreur, créateur et capable d’apporter sa pierre à l’édifice en défense. Parce que ce succès, les hommes de Tampa l’ont bâti sur un état d’esprit impeccable et une rigueur défensive qui leur a permis de contenir les assauts de Ben Simmons et Joel Embiid. En pregame, OG Anunoby avait parlé d’un plan anti-JoJo, il a été plutôt efficace. Le Camerounais finit en 25/17 mais son 6/20 au tir limite quand même sacrément la casse. C’est en équipe que les joueurs de Nick Nurse ont géré l’intérieur, le trappant à plusieurs reprises, le poussant toujours plus au large. Au passage, de très bonnes minutes d’Aron Baynes, utile des deux côtés du terrain. La différence sur ce match se fait aussi par la profondeur du groupe des Raptors et l’apport de la second unit. Cette nuit, elle a largement surpassé sa rivale et plusieurs joueurs ont pu impacter au bon moment quand Philly manquait justement de solutions. On se pose deux minutes pour parler encore de Chris Boucher et de son impact sur ce match. Allez, encore un mec « formé » au club qui sort du 905 et qui finit par savoir tout faire ou presque. Ça défend dur, ça plante de loin au moment parfait pour ramener son équipe dans le match et ça se permet même une bâche sur un candidat MVP. Le candidat au Facteur X du match.

Et Philly dans tout ça ? Le plan de gaver Joel Embiid n’a malheureusement pas pu aboutir mais Ben Simmons était lui en mode char d’assaut. Le duo All-Star a longtemps porté l’équipe en tête mais le reste du groupe a fini par lâcher l’affaire et ils se sont retrouvés trop isolés au pire des moments. Il n’y a évidemment pas péril en la demeure mais Brooklyn est revenu à une victoire d’écart avec le combo succès/défaite de la nuit. Bientôt l’heure de changer de patron à l’Est ?

Toronto se défait de Philadelphie et c’est plutôt logique. Nouvelle prestation collective aboutie et une quatrième victoire dans le panier pour les hommes du Nord. Sur les douze derniers matchs, les Raptors en ont remporté neuf et ils squattent désormais la cinquième place de leur Conférence. Qu’il est loin le temps où on s’inquiétait pour eux. 

Boxscore Raptors 22 février 2021

Boxscore 76ers 22 février

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top