Raptors

Les Raptors coulent les Bucks : cinq défaites de suite pour Milwaukee, les Dinos sont de retours et le Daim est de nouveau leur plat préféré

Norman Powell

You just lost to Norman Powell game

Source image : YouTube/ GoDaddy Canada

Toronto s’est de nouveau imposé sur le parquet des Bucks dans un match dominé de la tête au pied. Encore très fébrile en défense, Milwaukee ne rassure pas et enchaîne une… cinquième défaite de suite, une première depuis 2017. Les Raptors retrouvent pour leur part des couleurs, attention le Dino commence à préchauffer.

Après un début de saison très compliqué, Toronto est en train de retrouver de sa superbe. En sweepant les Bucks chez eux, les Raptors ont ainsi envoyé un message au reste du Top 4 de l’Est : on est de retour, préparez-vous. Après leur victoire 124-113 mardi, Toronto a donc remis le couvert en s’imposant 110-96 face à Giannis Antetokounmpo et sa bande et, comme mardi, Toronto a profité des largesses défensives des Bucks pour faire son trou dans la partie. Sans Kyle Lowry, toujours absent pour une blessure au pouce, tout l’effectif a une nouvelle fois step-up, que ce soit en défense, en plaçant ce fameux mur devant Giannis, qu’en attaque, en punissant collectivement les Daims. La première mi-temps ? Un récital. 58 points marqués, 51% au tir, 10 turnovers forcés et 18 points venant directement de ces pertes de balles, et au final une avance de 17 points que les Bucks ne seront jamais en mesure de rattraper. De nouveau en forme, Norman Powell finit la première mi-temps avec 17 points, bien aidé par une défense extérieure des Bucks en berne, peu intéressée pour venir contester les tirs adverses. Powell finira la rencontre avec 29 points à 9/12 au tir et il aura amené à Toronto tout ce dont les… Bucks auraient eu besoin : de l’intensité. 

Au retour des vestiaires, les Bucks vont néanmoins se montrer plus concentrés en défense. Sauf qu’en face, les Raptors continuent de bien contenir le Greek Freak. Une entrée va néanmoins donner un second souffle aux Bucks, c’est celle de… Thanasis Antetokounmpo qui va apporter une vraie dose d’énergie au cinq en sortant quelques dunks et en forçant des passages en forces mais surtout, Milwaukee parait enfin renaître avec le frangin n°2 sur le terrain. La hargne et l’intensité, c’est ce qui a manqué pendant toute la première mi-temps côté Bucks et, comme par hasard, avec cette bouchée d’énergie apportée par Thanasis, les Bucks vont pour la première fois de la rencontre sortir la tête de l’eau. Menés de 23 points dans le troisième quart, ils reviendront à seulement 13 unités à l’entame du dernier acte.  Mais une nouvelle fois, ces Dinos vont fermer des bouches. La défense se resserre de nouveau et les Bucks rateront huit tirs d’affilée, beaucoup trop pour espérer un comeback, surtout qu’en face on continue à être efficace en attaque. Pascal Siakam (27 points) et Fred VanVleet (17 points) font le boulot dans les dernières minutes, bien aidés par un OG Anunoby qui a fini par dégoûter les Bucks quand ceux-ci commençaient à y croire. Une prestation collective de haute volée et en encaissant seulement 96 puntos, les Raptors sont d’ailleurs la première équipe à limiter les Bucks à moins de 100 points cette saison. Avec cette victoire, Toronto passe sixième à l’Est et n’est plus qu’à une victoire du Top 4, à deux victoires de Milwaukee. Les Bucks enchaînent pour leur part une cinquième défaite de suite et n’ont remporté qu’une rencontre depuis la blessure de Jrue Holiday, une preuve de plus s’il en est que le meneur est un élément indispensable au succès de l’équipe. La défense a été de nouveau en berne et on a retrouvé un Khris Middleton bien pâle, l’arrière finissant avec 24 points à 9/21 au tir et 11 turnovers sur… l’ensemble des deux rencontres face aux Canadiens et laissant son leader Giannis un peu trop seul pour faire le boulot. 

Toronto tape donc le back-to-back face aux Bucks en dominant une deuxième fois l’équipe du double-MVP dans sa propre enceinte. Cette équipe a du cœur et après un début de saison compliqué on retrouve enfin un groupe hargneux où chaque membre de l’effectif peut te faire du mal. L’Est est prévenu, les Dinos sont sortis du musée. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top