Pelicans

Zion Williamson a bouffé du cactus sans se piquer : 28 points à 12/14 au tir, une perf de plus pour un début de saison… sous-coté

Zion Williamson 4 février 2021

Regarde bien ce mec. T’as vraiment envie de lui dire les yeux dans les yeux qu’il ne sera pas All-Star ?

Source image : YouTube

Si le début de saison des Pelicans sent un peu trop fort la vase de fond de bayou, le niveau actuel de Zion Williamson n’y est pas pour grand chose. Soir après soir l’énorme bébé continue de matraquer les raquettes en ratant à peu près un tir tous les quinze jours et cette nuit ce sont donc les Suns qui en ont fait les frais, Zion et ses gars en profitant pour valider une victoire tranquille qui les remet pour l’instant dans la course au play-in de l’Ouest.

31 points à 13/15 à Sacramento, 32 points à 14/19 face à Rudy Gobert, 32 points à 12/16 contre les Wizards et donc 28 points à 12/14 cette nuit face à Deandre Softy Ayton. On aurait pu en caler encore quelques unes mais vous avez compris l’idée, Zion Williamson marche bien souvent sur tout ce qui bouge depuis la reprise. Les Pels bafouillent et cherchent désespérément le bon rythme ? Stan Van Gundy fulmine sûrement de voir que son front office ne trouve pas de destination pour Lonzo Ball, J.J. Redick… et probablement Eric Bledsoe ? Brandon Ingram trottine ? Oui, oui et oui, mais Zion, lui, dispose chaque soir deux ou trois joueurs entre deux tranches de pain et les avale sans mâcher. Cette nuit ? Ni les gros biscottos de Deandre Ayton, ni la bonne volonté de Jae Crowder, ni les immenses bras de Mikal Bridges et encore moins cette grande girafe de Frank Kaminsky n’auront réussi à freiner la bête, et on aura même vu ce filou de Chris Paul s’accrocher sans réussite à lui comme une mouche au cul d’une vache.

La puissance évidemment, mais aussi sa vitesse, et plusieurs fois les spin-moves supersoniques du cyborg auront déposé ses défenseurs, sans même parler de sa capacité à rester en l’air après le contact, et dans le cas d’un tir raté cette autre capacité à rebondir tel un marsupilami pour prendre son propre rebond. Quand c’est trop c’est Tropico, référence de boomer, mais quand c’est trop c’est trop, et lors du troisième quart les Suns abandonneront la bagarre parce qu’il ne faudrait pas non plus faire deux bons matchs de suite cette saison. 28 points, 7 rebonds et 6 passes au final pour Zion, et même un shoote rentré du parking pour le troisième match consécutif, lui qui avait attendu treize matchs avant d’en marquer un, parce que, pour l’instant, ce fêlé du bocal n’a pas besoin de cette arme dans son arsenal.

Une nouvelle mixtape d’une demi-heure au cœur d’un début de saison sans queue ni tête de NOLA, mais NOLA qui peut au moins se féliciter de posséder en Brandon Ingram et Zion Williamson deux joyaux autour desquels construire. Et très franchement, on aime bien Nickeil Alexander-Walker hein, et on a rien contre un Kira Lewis Jr. que l’on n’a pas encore trop vu, mais si David Griffin veut dégager tout le monde autant y aller gaiement. Nous ce qu’on veut c’est du Zion à outrance, et c’est déjà une bonne base.

stats Pels Suns 4 février 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top