Sixers

Tobias Harris, un game winner en guise de symbole : gros début de saison pour Tobi, première sélection All-Star en vue ?

Va falloir penser à lui hein…

Source image : YouTube

Dans le choc XXL de la nuit dernière entre les Sixers et les Lakers, Tobias Harris a enfilé le costume de héros en marquant le panier de la victoire dans les ultimes secondes de la partie. Une action non seulement décisive le temps d’un soir mais qui met surtout en lumière le début de saison très solide de Tobi après une campagne 2019-20 pas facile pour lui et les Sixers.

C’est dans ce genre de moment qu’on se fait un vrai nom. Quand le score est de 106-105 pour l’adversaire, avec moins de dix secondes à jouer, tout ça dans un choc en antenne nationale entre les leaders des deux conférences. Tobias Harris a pris le ballon, il a pris Alex Caruso en un-contre-un, et a fait filoche. Victoire de Philly, merci Tobi. Cependant, ce game winner ne sort pas de nulle part. Il n’est que l’ultime action d’un gros début de saison, la cerise sur le gâteau, le symbole d’un joueur en pleine confiance et parfaitement dans le rythme. Auteur de 24 points (10/16 au tir, 2/4 à 3-points), 7 rebonds et 3 passes décisives au total face aux champions en titre, Tobias a sorti une nouvelle performance solide, qui est dans la continuité de celles qu’il réalise depuis la reprise des hostilités il y a un peu plus d’un mois. Ses stats en 2020-21 ? Elles sont très propres : 20,1 points et 6,7 rebonds de moyenne, avec des pourcentages qui feraient rêver Russell Westbrook : 52,5% au tir, 46,1% de loin, 82,1% aux lancers-francs. Une belle production dans l’ombre de Joel Embiid, qui aide aujourd’hui les Sixers à squatter la première place de l’Est avec un bilan de 13 victoires en 19 matchs.

Après une saison 2019-20 vraiment compliquée pour les Sixers sur le plan collectif, l’arrivée de Doc Rivers et les changements effectués au sein de l’effectif par le manager général Daryl Morey aident aujourd’hui Tobias à pratiquer son meilleur basket. Il avait déjà franchi un palier sous les ordres du Doc aux Clippers il y a quelques années et aujourd’hui, cette relation fait à nouveau des merveilles. Au sein d’une équipe de Philly plus équilibrée, qui joue mieux ensemble et bien plus rapidement que lors de la saison dernière (cinquième à la pace cette année, 20e l’an passé), Harris se régale. Jojo domine à l’intérieur, Simmons est en mode playmaker, les snipers Seth Curry et Danny Green écartent très bien le terrain, tout cela permet à Tobi d’exprimer toutes ses qualités.

« Nous avons beaucoup d’espace sur le terrain, donc on veut toujours obtenir un très bon shoot en faisant l’extra-passe. Ensuite, il faut avoir la confiance pour les mettre. La grande différence aujourd’hui, c’est que ces shoots arrivent dans le rythme. Je suis un joueur qui aime être dans le rythme. Si on bouge le ballon, si les joueurs bougent, alors je suis efficace » a déclaré Harris via USA Today.

Un discours bien différent de celui de l’an passé, où les Sixers galéraient pas mal offensivement par manque de spacing et où Harris était limite le meilleur shooteur du cinq. Aujourd’hui ça va donc beaucoup mieux et ça se voit autant dans les chiffres que dans sa façon de jouer. Doc Rivers aime voir son poulain s’épanouir au sein d’un collectif, où il n’a pas besoin de trop avoir la gonfle entre les mains, où il peut jouer naturellement avec une balle qui bouge bien. Mais en plus de sa production offensive, le nouveau coach des Sixers apprécie particulièrement les efforts défensifs de Tobi, qui contribue à la solidité des Sixers dans ce secteur-là (cinquièmes à l’efficacité défensive cette année).

« Je pense que c’est en défense qu’il a le plus progressé. Il est juste merveilleux. Je ne me rappelle pas de ce Tobias à Los Angeles, donc je suis vraiment content par rapport à ça » a déclaré coach Rivers via Sports Illustrated.

Régulier, solide des deux côtés du terrain, clutch et membre très important de la meilleure équipe de la Conférence Est, Tobias Harris coche pas mal de cases en ce début de saison. De quoi aller chercher sa première sélection All-Star en carrière après son titre de meilleur joueur de la semaine en début de saison ? Pourquoi pas, d’autant plus que Ben Simmons se montre un peu plus discret en attaque cette année, même s’il reste évidemment très important à travers sa polyvalence et sa défense. On verra bien le 23 février prochain si Tobias fait partie des sélectionnés mais ce qui est sûr, c’est qu’il entend aujourd’hui beaucoup moins de critiques par rapport à son énorme contrat (180 millions de billets verts sur une durée de cinq ans) en comparaison avec la saison dernière.

Si la star de Philly Joel Embiid fait logiquement la une avec ses énormes performances depuis le début de la saison, Tobias Harris mérite aussi sa part de louanges. Car on n’en connaît pas beaucoup dans la NBA actuelle qui joue un basket aussi propre que Tobi aujourd’hui. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top