Thunder

Shai Gilgeous-Alexander en mode career high face à Chicago : le choke des Bulls a bien aidé, mais ce Thunder donne le sourire

Rencontre entre équipes en reconstruction à la Chesapeake Energy Arena d’Oklahoma City. Entre les jeunes Bulls de Zach LaVine et le Thunder de Shai Gilgeous-Alexander, il y avait de quoi dynamiter le parquet et les highlights au petit matin. Spoiler alert : ce fut le cas. 

Amoureux d’équipes tout feu tout flamme, vous êtes les bienvenus. Duel de gros scoreurs nous attendions, et duel de gros scoreurs nous avons eu. A notre droite, un ancien de UCLA qui se gèle les miches depuis sa Draft dans le Minnesota puis dans l’Illinois, Mr Zach LaVine. Encore un match très sérieux pour le go-to-guy des Bulls, encore des stats incroyables en attaque (mais six ballons perdus), l’impression qu’il plante comme dans un jeu vidéo. Mais malheureusement pour lui, c’est encore une nouvelle défaite qui s’ajoute au compteur de Windy City et celle là, ils l’ont presque chercher tout seuls les petits taureaux. 22 points d’avance, encore 16 à moins de cinq minutes du terme, 10 à moins de 120 secondes du buzzer… Et que dire de cette gestion des derniers instants ? Trois ballons perdus dans la dernière minute, zéro point marqué sur les deux dernières. Zach LaVine aura deux fois la balle de match au bout des doigts, pour deux échecs. La preuve que ce soir, la victoire ne devait vraiment pas leur revenir.

Pour le Thunder par contre, cette victoire est une bouffée d’air frais qui vient confirmer les belles dispositions du début de saison. On les attendait aux places 14-15 et finalement OKC est toujours dans la meute pour la course aux… Playoffs. Shai Gilgeous-Alexander continue de régaler dans ce rôle de jeune leader qui apprend mais force le respect par sa maturité et son sang-froid. Il a cette capacité à se faufiler entre les défenseurs, tantôt pour finir avec la planche en déséquilibre, tantôt pour ressortir proprement sur un des shooteurs qui n’attendent que ça. Sa ligne de stats est une fois de plus très propre et on sent qu’il ne force pas et que le jeu vient à lui : 33 points, 10 passes à 13/19 et un seul ballon perdu. Billy Donovan a bien tenté d’alterner les défenseurs sur lui (Otto Porter, Coby White, Garrett Temple) mais aucun n’a réussi à calmer son ancien protégé. Non content d’être le chef de file de la remontada, SGA nous a également offert quelques petits moves bien smooth pour agrémenter le café du matin. Comme par exemple, ce petit cours de danse pour Zach LaVine.

Le record personnel est validé et le combo guard a même reçu les félicitations de son grand frère spirituel, un certain Chris Paul.

A ses côtés ? Encore de la bonne came bien fraîche et bien jeune. Isaiah Roby était un inconnu il y a un an et il continue de montrer de belles choses lorsqu’Al Horford est au repos. Luguentz Dort a encore fait du… Luguentz Dort cette nuit avec une belle partition offensive mais SURTOUT un gros boulot pour tenter de ralentir Zach LaVine. Ses six interceptions joueront évidemment beaucoup dans le résultat final et il fait désormais partie des tauliers de cette jeune équipe. Et dire qu’il n’avait qu’un contrat non garanti il y a un an… Kenrich Williams en sortie de banc et aussi notre petit frenchy Théo Maledon ont apporté leur contribution (10 points, 3 rebonds et 2 passes en quinze minutes pour le meneur tricolore).

Shai Gilgeous-Alexander et le Thunder ont donc retourné une équipe des Bulls constante dans sa lose. Incapables de tenir une avance confortable, les coéquipiers de Zach LaVine, qui est rentré au vestiaire en boîtant, vont devoir relever la tête et vite. OKC peut savourer sa première victoire de la saison à domicile avant de retrouver les Sixers dans deux jours, ce sera toujours à la maison et ce sera d’un tout autre niveau. 

Boxscore Thunder vs Bulls 16 janvier 2021

Boxscore Bulls vs Thunder 16 janvier 2021

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top