Blazers

Damian Lillard avait rendez-vous avec Anthony Edwards : on vous explique la signification de Dame Time ou c’est inutile ?

Damian Lillard 5 décembre 2019

39 points, 7 rebonds et 7 passes en 29 minutes pour Damian Lillard, fallait pas le chatouiller.

Source image : YouTube

Il y a quelques semaines, le n°1 de la Draft 2020 Anthony Edwards avait mis les pieds dans le plat, mi-Rap Contenders mi-Dalaï Lama, en annonçant entre autres ne pas être un féru de basket et… ne pas apprécier plus que ça les sons de Damian Lillard, et encore on reste poli. Décla un peu random finalement, on a gentiment laissé passer, mais le meneur des Blazers, lui, avait probablement coché la date du 7 janvier sur son agenda Diddl.

On le connait un peu à force, le Damian. Pas forcément au mieux depuis le début de saison, auteur de quelques chaudes soirées mais globalement à la ramasse comme son équipe des Blazers, ou plutôt peu investi, le meneur de Portland avait néanmoins décidé cette nuit d’envoyer un message à la jeunesse montante. Le résultat ? Une boucherie d’à peine une demi-heure, et des quart-temps 2 et 3 que le padawan Anthony Edwards pourra peut-être intégrer dans l’un de ses sons puisqu’il est si fort que ça avec un micro. Le match de la nuit ? Un premier quart équilibré, D’Angelo Russell qui tient la dragée haute au backcourt des Blazers, puis badaboum, le deuxième quart sonne déjà le glas des espérances de ces biens faibles Wolves. 47 points encaissés en 12 minutes, une pluie de threes s’abat sur la meute et si D-Lo ne lâche rien… en face Damian Lillard est déjà beaucoup trop loin. 26 pions à la mi-temps, tout le monde emboîte le pas et le match est fini avant même lla fin du troisième quart, car le scélérat au numéro 0 a continué son festoche en sortie de vestiaires.

Au final ? 39 pions, à 13/21 au tir dont 7/12 du parking de chez la tante Edwards, 6/7 au lancer, 7 rebonds, 7 passes, et un dernier quart passé sur le banc à taffer ses lyrics car le blow-out était déjà validé depuis un bail. Un dernier quart que le first pick passera à montrer encore un peu plus de son talent, Dieu sait s’il en a, mais avec en face de lui des défenseurs nommés Elleby ou Little, avouez que c’est moins clinquant sur le CV. Au final ? 26 points pour le rook mais 83-51 sur les quarts-temps 2 et 3, au moment où Dame DOLLA avait décidé de donner sa leçon au jeune et impertinent ailier de Minny.

Une raclée qui n’a rien d’imprévu, mais un message envoyé par Lillard à son fan refoulé. Taffe tes sons, taffe ton jeu, et reviens me voir quand ton équipe sera capable de gagner plus d’un match par semaine. Simple, funky, l’esprit funky.

stats Blazers Wolves 8 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top