Grizzlies

Les Grizzlies assurent leurs arrières : option exercée sur Ja Morant et toute la bande pour 2021-22, personne ne touchera aux gamins

oursons 18 décembre 2020

Ils sont mignons, mais ils ne sont pas prêts de bouger de Memphis.

Source image : YouTube

Voilà une leçon que seraient bien inspirés d’apprendre les Kings, eux qui avaient décidé la saison dernière, un peu à la surprise générale, de ne pas exercer leur option sur Harry Giles, lequel leur a déjà fait passé la douloureuse dès son premier match avec les Blazers, depuis passés par là pour récupérer l’ancien pivot de Sacramento.

Ja Morant évidemment, Jaren Jackson Jr. fort logiquement, Brandon Clarke intelligemment, et Grayson Allen parce qu’il ne faut pas faire de jaloux. En grande forme sur cette pré-saison (attention à la pertinence de cette phrase), les Grizzlies ont donc envoyé un message attendu mais fort à l’égard de leur jeunesse dorée, en exerçant leur option sur les quatre gamins pour la saison 2021-22. Pièces centrales, au moins pour les trois premiers, du projet Grizzlies, les ados préférés du Tennessee peuvent donc se lever tranquille et regarder avec sérénité vers le moyen-terme. Ja Morant, tout d’abord, véritable sensation à Memphis et dans toute la NBA, dont il ne faisait absolument aucun doute sur l’avenir avec les Grizzlies, tant que le responsable des affaires en cours ne s’appelle ni Robert Sarver, ni Vivek Ranadive, ni James Dolan. Rookie Of the Year la saison dernière et déjà franchise player de son équipe, Ja Morant se verra très vite dérouler un tapis rouge en ville et la paraphe du jour n’est donc qu’un évident indice de plus à tout ça.

Pour Jaren Jackson Jr. la situation diffère légèrement, puisque soi le n°4 de la Draft 2018 a prouvé à chacune de ses apparitions qu’il était un futur crack, son ménisque n’est pas d’accord et lui a joué un sale tour la saison dernière, l’empêchant encore aujourd’hui de gambader sur les parquets. Sauf qu’un ménisque ne se mettra pas entre JJJ et sa franchise, du moins pas encore, alors on prolonge et on se fait un check du coude. Brandon Clarke ? Même salle, même ambiance. Plus de 60% au tir pour sa saison rookie, un rôle incroyable en sortie de banc et 12 points et 6 rebonds de moyenne, ça reste et encore heureux. Grayson Allen pour finir, et quasiment vingt minutes de jeu en moyenne faites de shoots du parking et de coups de vice qui ont donc poussé le board des Grizzlies a lui faire confiance une année de plus. Ja, Jaren, Brandon, Grayson, quatre fantastiques qui attaqueront cette nouvelle saison avec le sentiment de compter pour leur franchise et c’est bon pour le moral comme le disait si bien la Compagnie Créole.

A petit feu pour démarrer, une caresse pour décoller, si tu veux te réchauffer, il faut savoir bien biguiner, c’est bon pour le moral, vive le sport, vive la jeunesse, et lâchez les Ours.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top