Los Angeles Clippers

La Free Agency 2020 des Clippers en 3 questions brûlantes : leadership désiré, merci de faire passer votre CV

clippers kawhi paul george

Il manque un leader sur cette photo.

Source image : NBA League Pass

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. Et la prochaine va commencer dès le 22 décembre, ce qui promet une Free Agency 2020 bien particulière en ces temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et des camps d’entraînement qui débutent le 1er décembre, les GM se préparent à transpirer très fort. Lawrence Frank va devoir réinventer ses Clippers s’il veut sauver le projet Kawhi-PG. 

Qui prolonger et qui laisser filer ?

Avec Marcus Morris, Montrezl Harrell mais aussi Reggie Jackson sur le marché des agents libres, il va falloir passer à la caisse pour Steve Balmer cet automne. Concernant les deux premiers, ils seront, sauf surprise, invités à signer un nouveau bail et chacun devrait obtenir une belle mallette de billets. Malgré leur échec cuisant en Playoffs, Bobby Marks d’ESPN estime leur valeur à environ 10-12M l’année, peut-être un peu plus pour Trez, et il sera intéressant de voir à quel point les Clippers sont prêts à suivre en cas d’une grosse offre extérieure. Concernant l’ancien de Detroit, son apport a été comme toujours irrégulier et il a progressivement disparu pendant les Playoffs, fdans la poche de Luka Doncic notamment. De quoi remettre son avenir en question dans la cité des Anges ? C’est possible, surtout quand on sait qu’un meneur gestionnaire est espéré pour enlever de la pression à Kawhi et Paul George. Concernant les autres free agents, notre Joakim Noah national dispose d’un contrat non garanti et son avenir dépend donc du bon vouloir de Tyronn Lue qui lui accordera peut-être davantage de temps de jeu que son prédécesseur. Enfin, Patrick Patterson a su se rendre utile avec son shoot à 3-pts cette saison et s’il accepte la plus faible des sommes, les Angelinos pourraient lui ouvrir les portes pour une nouvelle saison en Californie.

Quels profils pour renforcer l’effectif ?

Encore sonnés par leur immense choke en Playoffs contre Denver, les Clippers se doivent de combler les manques de leur effectif pour ne pas connaître une seconde désillusion. La première priorité est de recruter un meneur capable de prendre le jeu à son compte, un rôle qui a trop souvent été laissé à Kawhi Leonard ou Paul George la saison passée. La seconde priorité serait de renforcer la raquette, dans laquelle Ivica Zubac et Montrezl Harrell se sont fait méchamment marcher dessus pendant la postseason. Faute de thunes, il faudra donc espérer dénicher un joueur qui accepterait de prendre tout ou une partie de la mid-level exception (9 millions). Certains médias ont déjà fait état d’un intérêt prononcé pour Rajon Rondo, le back-up du voisin honni, et ce serait une excellente trouvaille pour Ty Lue et sa bande. Autre profil créateur avec l’expérience du haut niveau et la capacité à driver cette équipe, monsieur Goran Dragic. Le Dragon de South Beach pourrait néanmoins chercher un deal un peu plus juteux avec un rôle au moins aussi important. Intérêt plus surprenant, on apprend via le site Clips Nation que le profil de Kris Dunn plairait fortement. Autant on peut admettre qu’il s’agit de l’un des meilleurs défenseurs de la ligue, autant son profil correspond beaucoup à celui de Pat Beverley, encore sous contrat. Le signe qu’il pourrait y avoir du mouvement ? Pour le poste de pivot à moindre coût, à moins que Dwight Howard ne se fasse haïr rapidement des fans des Lakers, pourquoi ne pas tenter le coup Nerlens Noel qui fera au moins le taf niveau rebond et protection de cercle. Un éboueur de qualité en d’autres mots.

Une Free Agency capitale ?

Avec leurs deux stars potentiellement libres dans un an et des picks balancés à Sam Presti jusqu’à 2050, Lob City n’a plus le droit à l’erreur. Que se passera-t-il si la saison est un échec et que « Kiwi » et PG se barrent sans rien laisser ? Tanker ? OKC, par exemple, n’attend que ça pour emmagasiner les supers talents des prochaines cuvées. Échanger les derniers assets pour reconstruire ? Bah ouais, mais pas sûr que les teams se battront pour récupérer un Pat Beverley ou même un Landry Shamet. Autant dire qu’il faut gagner maintenant et espérer que les deux stars de l’équipe ne feront pas leurs girouettes si ça ne fonctionne pas comme prévu. Et si cela arrive ? Et bien, on connaît un dirigeant de l’année qui pourrait vite pointer à Pôle Emploi. Surtout quand on connaît le caractère du big boss et sa patience limitée.

Lawrence Frank et les Clippers arrivent à un moment charnière de leur projet. Si les Clippers ne décollent pas cette saison, ils risquent gros et des têtes pourraient tomber. Imaginer Kawhi Leonard et Paul George filer pendant l’été 2021 avec tous les choix de draft dans la panse de Sam Presti, c’est un scénario à faire des cauchemars pour les fans de L.A. De là à imaginer, déjà, une longue traversée du désert à venir ? 

Source texte : Clips Nation / ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top