Mondial

Les highlights de Klay Thompson à la Coupe du Monde 2014 en Espagne : encore plus frais qu’une sangria pendant la canicule

Fortement attaché à la sélection américaine, Klay Thompson visait un retour de blessure avant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Finalement, il a eu droit à une rallonge et aura le temps d’être parfaitement rétabli pour faire le voyage au Japon dans un an. Une bien mauvaise nouvelle pour les autres pays qualifiés, qui se souviennent sûrement du carnage réalisé par le sniper en Espagne lors de la Coupe du Monde 2014.

Mais si, vous vous souvenez ! A l’époque le Manimal était perçu comme le nouvel intérieur du futur. Si Kenneth Faried n’a pas eu la carrière annoncée après ce nouveau titre de Team USA obtenu sur le Vieux Continent, ce fut le premier de nombreux succès pour les Splash Brothers qui étaient tous les deux du voyage en Espagne. A l’époque, Klay Thompson n’a que 24 ans et son seul trophée remonte à la Coupe du Monde U19 remportée par la bannière étoilée en Nouvelle-Zélande en 2009. Mais ça ne veut pas dire que le 11è choix de Draft n’est pas déjà un crack et c’est d’ailleurs bien pour cela que Coach K a décidé de l’emmener avec lui pour brûler les ficelles espagnoles dans une compétition où les cainris font évidement figure de favoris comme à chaque fois qu’ils se présentent à une compétition internationale avec toute leur armada de joueurs NBA. Kyrie Irving, Stephen Curry, James Harden et Anthony Davis complètent le cinq majeur pour accompagner le dreadeux des Nuggets tandis que le fils de Mychal Thompson a pour mission de faire exploser les défenses en sortie de banc.

Dans ces highlights, on s’aperçoit que l’adaptation aux règles de la FIBA n’est pas trop un problème pour celui qui a dû laisser son numéro 11 à Tyson Chandler durant la compétition. Surtout, la distance de la ligne à 3-points positionnée 50 centimètres plus proche du panier qu’en NBA avantage pas mal le pistolero des Warriors qui s’en donne à coeur joie et vise dans la cible à 41,5% depuis l’aparcamiento espagnol. En pénétration aussi, ça glisse comme dans du beurre et Klay Thompson profite aussi de cette équipe de All-Star pour envoyer du alley-oop à Andre Drummond ou au Monosourcil. Une démonstration de force comme on en a l’habitude pour la Team USA sur la scène internationale et qui donnera envie au produit de Washington State de remettre ça au Brésil deux ans plus tard pour aller remporter la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio. Surtout, en terminant deuxième meilleur marqueur de son pays derrière The Beard avec 12,7 points mais aussi 2,2 rebonds, 2,1 assists et aussi 1 interception et presque 1 block de moyenne, il a prouvé qu’il méritait aussi d’être cité lorsque l’on parle des meilleurs two-way players du monde.

Même si Klay Thompson remportera de nombreux succès en NBA comme en sélection, ce premier trophée chez les pros gardera toujours une valeur symbolique pour le sniper qui commençait déjà à préparer son dossier pour espérer un jour être appelé au Hall of Fame.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top