Videos NBA

Flashback : quand Frank Ntilikina regardait LeBron James dans les yeux pendant sa saison rookie

Quand on parle du début de carrière de Frank Ntilikina en NBA, l’image la plus marquante n’est ni une action d’éclat ni une grosse interception dans le money time mais plutôt ce jour où il a osé se dresser contre LeBron James à 19 ans à peine. Allez, flashback.

On rembobine la cassette jusqu’au mois de novembre 2017. Franky vient d’être drafté en huitième position par les New York Knicks, devenant ainsi le joueur français drafté le plus haut de l’histoire. Pour l’instant, les New Yorkais sont curieux de voir ce que le French Prince a dans le coffre mais certains observateurs questionnent le pick de Phil Jackson alors que Dennis Smith Jr. était également encore disponible sur le même poste. Pourtant pas le premier concerné par la situation, LeBron James crie aussi au scandale en défendant les intérêts de la pépite qui a finalement atterri à Dallas en neuvième choix. Et même si le Strasbourgeois répète qu’il ne prête pas attention à ce genre de commentaires devant les médias et que ses coéquipiers Enes Kanter et Kristaps Porzingis tentent de le protéger tant bien que mal, le climat est tendu au Madison Square Garden pour ce deuxième affrontement de l’année entre les Knicks et les Cavaliers qui affichent presque un bilan identique le 13 novembre 2017. Puis arrive le moment fatidique. Envoyé au alley-oop par… Dwyane Wade, le Chosen One bloque ensuite la route de Frank Ntilikina qui essaye d’aller faire la remise en jeu ligne de fond. Il n’en fallait pas plus pour lancer un début d’émeute dans un Garden chauffé à blanc comme d’habitude pour la réception d’un joueur aussi marquant. Un temps fort de sa jeune carrière comme il le confiera à TrashTalk par la suite.

« Ce qui s’est passé avec LeBron aussi, ça m’a aidé par rapport à moi-même. C’est mon joueur préféré depuis que je suis jeune et là il se passe ce moment, ça m’a aidé à être confiant et à bien aborder la saison prochaine. »

En décidant de poser son buffet juste devant le Frenchie, le quadruple MVP ne s’attendait probablement pas à ce que le rookie réplique. Mais conscient ou pas du joueur qu’il avait en face de lui, Franky voulait montrer qu’il ne se laisserait pas faire devant son public. Le débutant envoie quatre poussettes qui ne font pas bouger le buffle des Cavs d’un centimètre mais l’effet est réussi. Le public se rallie immédiatement à la cause du numéro 11 alors qu’Enes Kanter vient rajouter de l’huile sur le feu en récitant un poème en turc au King à quelques millimètres de son oreille. En moins de deux minutes de jeu lors de son onzième match NBA en carrière, Frank Ntilikina a renforcé la cohésion du groupe en tenant tête au patron. Même si la soirée se terminera finalement par une défaite et que la saison sera longue, le rookie vient de gagner le respect des fans et de LeBron himself.

« Je pense qu’il connait le jeu. C’est un joueur très cérébral. Je pense que son développement est plus avancé en défense qu’en attaque mais je trouve qu’il progresse au fil des matchs. Il commence à être à l’aise avec le jeu NBA. »

Le message est clair, don’t mess with Franky. En regardant le King droit dans les yeux alors qu’il venait d’arriver en NBA, Ntilikina s’annonçait en même temps au reste de la Ligue. Si son début de carrière n’est pas exactement à la hauteur de ce qu’on était en droit d’attendre de lui, on ne peut pas lui reprocher d’être soft. Quant à DSJ, il a bien terminé à New York aux côtés du Français suite au trade de Kristaps Porzingis. Ça valait bien la peine de faire tout de boucan dans les médias, tiens…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top