Videos NBA

Les actions les plus clutchs des Playoffs 2019-20 : la bulle avait donc des veines, et dans ces veines coulait de la glace

Dieu que cet été fut haut en couleurs, à une période où habituellement ce sont plutôt les Woj Bomb qui rythment nos vies. Une reprise hypante à souhait, et surtout des Playoffs pleins de testostérone et de shorts remplis au ras-bord, donnant lieu à quelques scènes dont on se souviendra pour de nombreuses années. Allez, flashback sur un été tellement… spécial.

A tout seigneur tout honneur, démarrons piano piano avec le dénommé LeBron James, le genre de mec qui donne l’air d’être dans l’économie mais qui nous a une fois de plus gratifié d’une campagne de Playoffs en 28/11/9 avec les coups de boutoir essentiels au mome,nt où son équipe en avait le plus besoin. Au final ? Cinq matchs perdus seulement en postseason, et le King n’y est – évidemment – pas pour rien. Loin de là. A ses côtés un phénomène, Anthony Davis, clutch également et plus étonnamment… derrière la ligne, face au Heat en Finales mais surtout face aux Nuggets avec le tir le plus important de sa carrière au buzzer du Game 2 des Finales de Conférence. On redescend ensuite d’une marche sur ce podium 2019-20 avec un Heat qui n’a littéralement jamais rien lâché. La grimace de Tyler Herro, le sang-froid de Jae Crowder et évidemment le mode mission de Jimmy Butler, tant de souvenirs qui font de Miami la darling absolue de ces Playoffs. Pour le reste ? Khris Middleton qui aura tenté un temps de résister à cette fameuse darling, le backcourt du Thunder qui a bien failli dégager Houston dès le premier tour, la vista de Kemba Walker avec notamment l’une des passes les plus folles de la saison, Nikola Jokic qui fait tournoyer Rudy Gobert, OG Anunoby stoïque malgré un tir incroyable, Kyle Lowry toujours présent dès qu’il fait chaud et enfin, last but not the least, un Luka Doncic dont on se languit déjà du retour en Playoffs dans * insérer un chiffre  » mois. Un best-of agrémenté de quelques exploits… défé,sifs, ça fait du bien aussi, avec, pêle-mêle, le contre de Marcus Smart sur Norman Powell, celui de Grant Williams sur Fred VanVleet, celui de James Harden sur Luguentz Dort, d’Anthony Davis sur Jimmy Butler lors du dernier match de la saison et, évidemment, cette folle douceur de Bam Adebayo sur une tentative de poster de Jayson Tatum.

Quasiment dix minutes en apnée, et le genre de vidéo à envoyer de toute urgence au premier qui vous dira que la bulle 2019-20 a réduit l’intensité du jeu ou toute autre connerie du genre. Allez, café, on clique, on kiffe.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top