Lakers

LeBron James n’a pas oublié le Game 2 des Finales NBA 2011 : une bonne leçon pour éviter les célébrations hâtives

Interdiction de se relâcher pour les Lakers. LeBron ne veut pas revivre le cauchemar de 2011.

Source image : YouTube

Largement en tête dans le Game 1, grands favoris pour gagner la série avant le Game 2, les Lakers de LeBron James sont dans une position idéale en ce début de Finales NBA. Mais le King sait très bien que tout relâchement est interdit face au Heat. Il ne veut pas revivre le traumatisme de 2011…

2 juin 2011. Game 2 des Finales NBA. Après avoir remporté le premier match de la série à la maison, Miami veut doubler la mise devant son public histoire de prendre une première option sur le titre. Dans le quatrième quart-temps de la rencontre, LeBron James et ses copains plantent un 13-0 à la bande à Dirk, une série conclue par un tir primé dans le corner de Dwyane Wade. 88-73 Miami, temps mort Dallas, les fans célèbrent, tout comme BronBron, qui frappe sur la poitrine du numéro 3 (coucou Nelson). À ce moment-là, les Floridiens semblent intouchables. Et pourtant. La suite, c’est une remontée fantastique des Texans. Sous l’impulsion de Dirk, les Mavs plantent un 22-5 au Heat pour finalement l’emporter 95-93, et ainsi égaliser à 1-1 dans la série. Ce comeback représente un véritable tournant dans ces Finales NBA 2011, qui seront ensuite remportées par Dallas sur le score de 4-2.

Cette Finale perdue représente sans doute le pire moment de la carrière de LeBron. Détesté par une bonne partie du pays après The Decision, puis moqué pour son choke dans cette série face aux Mavs, James a touché le fond en 2011. Alors ce scénario trotte toujours dans la tête du King, même plus de neuf ans après et dans sa dixième Finale NBA. Après la large victoire du Game 1, en conférence de presse, un journaliste a demandé à LeBron pourquoi il avait calmé les ardeurs de certains de ses coéquipiers durant la rencontre. Sa réponse respire l’expérience.

« J’ai vécu des moments dans ma carrière où on avait tout le momentum, où on pensait avoir le match sous contrôle, puis une ou deux actions ont changé le cours du match et de la série.

Je pense en particulier au Game 2 des Finales 2011 entre Miami et Dallas. D-Wade marque un 3-points juste devant leur banc, et nous donne un avantage de 13 ou 17 points. À partir de là, Dallas a réalisé un énorme run avant de conclure avec un lay-up main gauche de Dirk Nowitzki pour voler le match. Cela me consume encore aujourd’hui. »

C’est exactement le genre de mauvais délire que veut éviter LeBron dans ces Finales NBA 2020, que ce soit dans le Game 1 ou pour tous les autres matchs de la série. Il connaît la Heat Culture, il connaît Erik Spoelstra, il sait qu’il ne faut pas laisser la moindre chance à cette équipe de Miami car elle va se battre jusqu’au bout. Après le premier match de la Finale, remporté sans vraiment transpirer par les Lakers et marqué par plusieurs gros bobos côté floridien, le représentant de la Conférence Ouest semble plus que jamais lancé pour décrocher le titre suprême. Mais c’est spécialement pour cela que le King préfère rester prudent. En 2011 aussi, il était favori avec son équipe. En 2011 aussi, personne ne donnait la moindre chance aux Mavs à -15 avec sept minutes à jouer dans le quatrième quart-temps du Game 2. On sait comment cela s’est terminé. Aujourd’hui, LeBron ne pense qu’à une seule chose, repartir de la bulle de Mickey avec le Larry O’Brien Trophy dans les valises. Et tant que l’objectif ne sera pas atteint, les célébrations attendront.

On peut compter sur LeBron James pour garder les pieds sur terre, et pour tempérer l’attitude de ses copains quand il le faut. Il y a encore trois matchs à gagner, pas moins, pas plus, et la mission se poursuit dès ce soir avec le Game 2. 

Source texte : @BenGolliver

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top