Heat

Le Heat mène 3-1 contre Boston : Tyler Herro craque et plante 37 points, Miami n’est plus qu’à une win des Finales NBA !

Heat

BUCKET !

Source image : @MiamiHeat

Après avoir lâché le Game 3, le Heat devait montrer un tout autre visage sur ce Game 4. Laisser Boston égaliser dans la série, ou bien prendre un avantage décisif face aux Celtics ? Si la transpiration a coulé cette nuit, les boys de Miami ont pu compter sur un énorme Tyler Herro afin de valider l’option B (112-109). B comme Bucket, apparemment. 

C’est à se demander si la Dream Team de 1992 aurait du mal à remporter une série en sept contre cette version du Heat. Battus une fois contre Milwaukee grâce à un énorme Khris Middleton puis une nouvelle fois ce weekend dans la série cotnre Boston, les hommes d’Erik Spoelstra sont tellement possédés par la gagne que la perspective d’une défaite doit les rendre tout simplement malades. On n’a pas d’autres explications, quand on voit le niveau d’intensité, d’application et de compétitivité qui coule dans les veines de cet effectif, vainqueur pour la troisième fois en quatre matchs face aux Celtics cette nuit. Comme souvent, on se demandait qui allait sortir de sa boîte. Est-ce que ce sera Jimmy Butler ? Est-ce que Dragic va exploser ? Ou Adebayo ? Un petit Crowder Game sorti de nulle part ? Ce mercredi soir, la sauce venait de Tyler Herro, cuisiner historique avec 37 points en sortie de banc. C’est simple, seulement deux joueurs ont scoré autant à 20 ans pour leurs premiers Playoffs : Derrick Rose et Magic Johnson. Une belle compagnie pour le kid au bras long, formé à Kentucky et apparemment également sur Venus quand on voit sa performance du jour. Dès son entrée, Tyler y allait de son agressivité habituelle et de sa variété offensive naturelle. Tir à distance, gestion balle en main, belles finitions, le gamin plantait 15 unités avant la pause et permettait justement au Heat de poser un chouette matelas. Petit comme matelas, mais suffisamment chouette pour aborder la seconde période en confiance. Suivi par le taf global de Miami, entre les paniers de Jimmy Butler, de Goran Dragic et de Bam Adebayo, la franchise de Floride prenait même jusqu’à dix points d’avance dans ce début de troisième quart-temps, l’ambiance devenant glaciale sur le banc de Boston. Glacial comme l’état de Jayson Tatum en début de match, l’ailier ne réussissant aucun shoot avant de… subitement prendre feu dans cette entame de seconde mi-temps justement. Si Miami envoyait au scoring collectivement, les Celtics suivaient la furie Tatum sur cette période (16 points), de quoi permettre aux gars du Massachusetts d’effacer les galères du début de match pour recoller à un petit point du Heat.

Dans le dernier quart ? Le momentum continuait à basculer du côté de la maison verte, un dunk de Daniel Theis permettant à Brad Stevens de serrer le poing puisque son équipe prenait l’avantage au score. Fuck les montagnes russes, encore un soupir signé Spoelstra qui en avait certainement marre de passer par toutes les émotions avec son groupe, sans parler des fans en sueur devant un potentiel craquage aussi près du but. Alors que Miami avait réussi à la faire à l’envers à Boston, en remontant deux gros lead sur les deux premiers matchs de la série, c’est maintenant le Heat qui allait encaisser dans ce registre ? Hors de question pour Herro, et apparemment hors de question pour les mains glissantes des Celtics. Trop de balles perdues, trop de flow pour Tyler the Creator, lui qui va planter 15 de ses 37 pions dans ce seul money-time. Comment faire quand le meilleur joueur sur le parquet est un gamin dont les récentes préoccupations étaient d’avoir un abonnement Netflix et des Maltesers ? Malheureusement à la bourre, les gars de Boston tenteront bien un ultime comeback dans la dernière minute, mais trop tard. Le mal était fait, le court lead de début de money time avait disparu, et les Celtics ne pouvaient que se regarder dans le miroir en secouant leur tête. Pendant qu’en face, et bien que dire si ce n’est que les mains sont frottées et le sourire éclatant. Miami mène 3-1 contre Boston, Miami n’a perdu que deux matchs sur ces Playoffs 2020, Miami n’est plus qu’à une victoire de retrouver les Finales NBA, une série qu’on a limite envie de leur donner tant ces types trouvent une solution en permanence. Cette fois, c’était un Herro historique qui a permis au Heat de s’en sortir. La prochaine fois, qui sortira du lot ? On surveillera évidemment de près l’état de santé de Bam Adebayo, qui a confirmé que son poignet était ok en sortie de match mais semblait bien gêné par une vilaine blessure, lui qui pourrait comme par hasard nous sortir un 30-20-5-5 après avoir reçu un pep-talk de Pat Riley dans le vestiaire. Si c’est le cas, qui sera vraiment étonné ? Personne.

Le Heat n’a plus qu’un match à remporter pour accéder aux Finales NBA, vous y croyez ça ? Tyler Herro qui rejoint Magic et Derrick dans les gamins all time, vous y croyez ça ? La magie de Disney continue à faire son effet dans les rangs de Miami, définitivement l’équipe la plus marquante et efficace de ces Playoffs 2020. 

3 Commentaires

3 Comments

  1. INSEE

    24 septembre 2020 à 8 h 53 min at 8 h 53 min

    Quelques stats sur ce match :
    Boston a un meilleur % au tir, de près comme à 3 pts, prends plus de rebonds, fait d’avantage de passes décisives et se met dedans un peu tout seul une nouvelle fois (Herro mis à part, of course).

  2. Frankenstein 😭

    24 septembre 2020 à 9 h 28 min at 9 h 28 min

    Châteauroux trashtalkers managé par les fans avec des votes 💥🙏

  3. IzNemSoGood

    24 septembre 2020 à 9 h 54 min at 9 h 54 min

    Il ne manque plus que le Olynyk Game et ça sera parfait.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top