Lakers

Dwight Howard, un chantier de 16 minutes dans le Game 1 : Frank Vogel a sorti son joker face à Nikola Jokic

Il a foutu un joli bordel le Dwight.

Source image : NBA League Pass

Depuis le début des Playoffs, on a beaucoup parlé de l’apport d’un vétéran comme Rajon Rondo chez les Lakers. Si le meneur a une nouvelle fois fait honneur à son surnom de Playoffs Rondo lors du Game 1 face aux Nuggets la nuit dernière, un autre ancien a été particulièrement précieux pour la bande à LeBron James. Mesdames et Messieurs, merci d’applaudir Dwight Howard.

Comment limiter l’impact de Nikola Jokic ? Parmi toutes les questions qui trottaient dans la tête de Frank Vogel avant le début de la série entre ses Lakers et les Nuggets, celle-ci était clairement tout en haut de la liste, le Joker restant sur une série sensationnelle face aux Clippers. Pour répondre au challenge unique que représente Jokic, le coach de Los Angeles avait annoncé le retour des pivots JaVale McGee et Dwight Howard dans l’équation, eux qui étaient restés sur le banc contre le small ball de Houston. Et cette nuit, dans le Game 1, le second a vraiment répondu présent, offrant ainsi un gros coup de pouce à son équipe. Si JaVale a commencé le match aux côtés d’Anthony Davis dans la raquette californienne, c’est Dwight qui a véritablement fait un chantier : 16 minutes de jeu, 13 points à 4/5 au tir et 5/8 aux lancers francs, 3 rebonds, 2 interceptions, 2 contres, et surtout une présence qui a sorti Jokic de sa zone de confort. Avec ses qualités athlétiques, son impact physique et son intensité, il a particulièrement pesé, provoquant notamment de nombreuses fautes et une certaine frustration en face. Le Joker a été en foul trouble avec trois coups de sifflet contre lui en première mi-temps, et un quatrième dès l’entame de la seconde. Rentré en jeu au début du deuxième quart, Howard a grandement participé à la domination de L.A. au cours de ce dernier – remporté 34-21 par les Angelinos – et a même commencé dans le cinq au retour des vestiaires.

« J’ai aimé son énergie. Dwight a apporté une grosse présence physique, et ça sera une série physique. Cela ne faisait pas partie du plan [le fait de commencer la deuxième mi-temps, ndlr.], mais j’ai vraiment aimé sa manière de jouer en première mi-temps. J’ai eu l’impression qu’il pouvait avoir un impact en commençant la deuxième. »

– Frank Vogel, après le match.

En mode opération rédemption cette année aux Lakers, Dwight Howard a très bien rempli son rôle durant la saison régulière. Un peu plus en galère dans la bulle, l’ancien pivot du Magic a prouvé qu’il était prêt pour contribuer au meilleur moment, même après une série en tant que chauffeur de banc. Un très bon signe pour une équipe des Lakers qui aura besoin de lui dans les prochains matchs de cette opposition face aux Nuggets de Jokic. Lors des affrontements Los Angeles – Denver en régulière, Howard avait déjà montré qu’il pouvait avoir un vrai rôle à jouer dans ce matchup, et sa performance de vendredi représente une nouvelle preuve de son utilité. Car si les Angelinos parviennent à limiter le Joker (21 points, 6 rebonds, et seulement 2 passes décisives pour 4 turnovers en 25 minutes lors du Game 1) sur le plan individuel, mais aussi son impact sur l’ensemble du collectif de Denver, alors ils auront gagné une grosse bataille dans cette série.

En sortie de banc, Dwight Howard a apporté de précieuses minutes pour aider les Lakers à prendre le dessus sur les Nuggets de Nikola Jokic. Comme quoi, on peut en faire des choses en 16 minutes, et son +/- de +14 parle pour lui. On attend désormais la réponse du Joker dans le Game 2. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top