Nuggets

Les Nuggets l’ont fait : victoire… tranquille face aux Clippers, de 1-3 à 4-3 il n’y a qu’un pas, et ce pour la deuxième fois !

Des tueurs. Des. Tueurs.

Source image : NBA League Pass

Voilà une nuit dont on risque de parler pendant encore longtemps. Dans le Colorado comme en Californie, et même en Bretagne ou dans le Berry d’ailleurs. On le sentait, c’était dans l’air, et les Nuggets l’ont fait. Etre mené 3-1 face aux Clippers ? Aux Clippers de Kawhi Leonard et Paul George ? Après avoir – déjà – remonté un tel débours au premier tour ? Aucun problème, Denver est en Finale de Conférence et les Clippers sont en vacances. Incroyable.

Le mood était clairement en faveur des Nuggets et… on vous laisse imaginer la gueule des Clippers ce matin à l’hôtel. D’un côté le sentiment du devoir accompli, et de l’autre… celui de la honte suprême, la honte d’avoir blew a 3-1 lead, la honte de rajouter une ligne de plus au CV de losers de la franchise californienne. Pourtant ? Les Clippers l’auront eu bien en main ce Game 7, comme le Game 5, comme le Game 6. Une avance qui monte à dix points ou plus malgré un deuxième quart temps phénoménal de Jamal Murray (20 points et 40 au final), mais comme d’habitude une avance qui va fondre et même pire encore, qui va devenir très vite un gouffre en faveur des Nuggets. Car si la première mi-temps sera finalement assez équilibrée, le troisième quart sera un signe de plus de l’état fébrile dans lequel les Clippers se trouvent depuis plusieurs semaines. Nikola Jokic et Jamal Murray sont intenables, en face Kawhi Leonard et Paul George sont catastrophiques et le simple fait d’écrire que JaMychal Green est le meilleur joueur des Clippers fait froid dans le dos.

18 points marqués par L.A. au troisième round, des Nuggets qui s’apprêtent tranquillement à nous refaire le coup pour la troisième fois consécutive, et les hommes de Doc Rivers qui vont carrément leur offrir le repas sur un plateau, champagne en sus. Paul Millsap rentre ses deux seuls tirs de la soirée au meilleur des moments, le quatrième quart est encore plus claqué que le précédent, et pendant que le duo de All-Stars (allez, on peut) des Nuggets entre chaque minute un peu plus dans la légende, les Clippers ratent tout ce qu’ils tentent. Deux malheureux points inscrits dans les six premières minutes du quatrième, le mal est profond, et un écart qui grimpe, qui grimpe et qui grimpe jusqu’à nous faire comprendre l’impensable : oui Denver va éliminer les Clippers, et valider l’un des plus gros chokes de ces dernières années, à égalité peut-être avec un choke des… Clippers en 2015 ou un choke des… Clippers en 2014. Bref c’est un tremblement de terre, initié il est vrai par une magnifique équipe des Nuggets mais bien magnifiée tout de même par le nouvel énorme remplissage de couches des hommes de Doc Rivière. Les dernières minutes ne seront que l’oraison funèbre d’un géant en carton tombé face à plus fort et plus focus que lui, et le score final ne sera qu’une manière de plus de constater l’énormissime craquage de fin de série…

104-89 Nuggets, 33 points seulement encaissés en deuxième mi-temps, soit 7 de moins que le seul Jamal Murray sur ce Game 7. Nikola Jokic en profite pour se gaver de records avec un petit… 16/22/13/2/3 des familles, alors que le duo Kawhi / PG finira sa soirée avec un dégoulinant 10/38 au tir et une énorme migraine qui pourrait durer des semaines. On aurait aimé un derby de Los Angeles en Finale de Conférence ? Pour la fame ? On aura un Lakers – Nuggets, et tant mieux car Denver le méritait beaucoup mieux que leur bien triste adversaire.

stats Nuggets Clippers 16 septembre 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top