Lakers

Les Lakers à une marche des Finales de Conférence : 110-100 face à des Rockets qui pioncent, merci pour l’échauffement

Alex Caruso 11 septembre 2020

Quand t’attends que les Playoffs commencent.

Source image : NBA League Pass

Première nuit depuis un bail avec un seul match au programme et donc concentration maximale, mais ce Lakers-Rockets… ne restera malheureusement pas dans les annales. On va être très honnête dès l’intro : on s’est fait chier, et c’est en grande partie de la faute des Rockets. Merci pas merci, c’est pas comme si on avait 1 286 heures de sommeil à rattraper.

C’était un peu la dernière chance des Rockets, un Game 4 pour redonner un peu de saveur à une série qui en manque cruellement depuis la fin du Game 1. Malheureusement, et on y reviendra très vite en détail, James Harden et Russell Westbrook ont donc rajouté cette nuit une feuille de plus à la pilasse constituant le dossier de leurs déboires en Playoffs. Bon, c’est pas comme si c’était le BC Dombes en face non plus hein, mais force est de constater qu’on est aujourd’hui devant… un nouveau rendez-vous raté pour les MVP 2017 et 2018. Un match sans, tout simplement, débuté timidement face à une défense resserrée avant de sombrer minute après minute entre les shoots ratés, les rebonds abandonnés et un body language éclaté. Russell Westbrook ? Agressivité mais maladresse et ballons perdus. James Harden ? Aux abonnés absents, maladroit égaement, au ralenti, sans oublier de tirer la gueule. Danuel House Jr. ? L’heure de la blague vaseuse mais on vous laisse la faire à notre place. En bref rien ne va côté Houston, d’autant plus qu’en face les Lakers se mettent à réciter quelques unes de leurs gammes pour prendre une vraie avance dès le deuxième quart. LeBron à la distribution avec le frein à main, Anthony Davis à la finition, Alex Caruso et une nouvelle fois Rajon Rondo en facteur X, et Frank Vogel pousse même le bouchon jusqu’à faire rentrer son rookie Talen Horton-Tucker pour la première fois des Playoffs, un gamin qui affichera d’ailleurs autant de tirs marqués à la mi-temps qu’un certain gaucher barbu, qui finira pour sa part la soirée avec un clutchissime 2/11 au tir.

Le dernier quart sera pourtant l’occasion d’y croire quelques instants avec des Rockets auteurs d’un beau run et revenus à… cinq points, mais le mal était fait, et malgré le match solide (en trompe-l’œil toutefois) d’un Russell Westbrook qui finira à 25 points, ce sont bien les Lakers qui sortiront vainqueurs d’un match soporifique de la minute 1 à la minute 44. Un trou d’air bien malvenu de la part des Lakers mais heureusement sans gravité grâce au matelas confectionné un peu plus tôt, mais un trou d’air qu’il vaudra mieux éviter dans quelques jours face aux Clippers, parce que vous n’allez pas nous faire croire que vous ne pensez pas déjà à ce monstrueux derby californien qui nous attend en Finale de Conférence.

Allez, c’était un peu long, c’était bizarre sur la fin, mais c’est surtout sur la faim qu’on reste ce matin. Fin, faim, rime riche, pas mieux.

stats Lakers Rockets 11 septembre 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top