Nuggets

Jamal Murray continue son carnage : 42 points, 8 rebonds, 8 passes et un money time dans la popoche, ça va toi ?

Vous connaissez l’histoire du mec qui avait la flamme sur NBA 2K ? Celle de Keanu Reeves qui ne pouvait passer sous les 80 km/h de peur de faire exploser le bus ? Et celle d’Eric Judor qui ne pouvait s’arrêter de courir car il pensait être attaché à une bombe ? Mixez-moi ça et vous obtenez le Game 5 de Jamal Murray cette nuit, et le pire c’est que ça fait déjà… trois fois qu’il nous fait ça dans la série. Un malade, tout simplement.

Si Tonton Jamal prend l’habitude de poser sa brouette sur la table comme il l’a une nouvelle fois fait durant la fin de ce Game 5, on connait un mec sur le banc du Jazz qui pourrait s’arracher très vite ce qui lui sert de cheveux. 36 points et la win au Game 1, et deux sorties de route collectives plus tard le mec vient donc de nous envoyer coup sur coup deux perfs… jugez plutôt, on n’a pas trouvé d’adjectif :

Un malade on vous dit, et Jamal est tout simplement en train de réunir dans une même pièce tous les mecs qui hurlaient de rire à la vue de son contrat afin de les fouetter un à un en guise de châtiment. Cette nuit ? Djam a tout d’abord regardé Nikola Jokic saigner le premier quart comme on saigne un bon bifteck au Buffalo, corporate mais pas très vegan, il a ensuite fait sa sieste au deuxième quart comme toute son équipe, corporate tout court, et il a donc fini par comprendre qu’une fois de plus la vérité viendrait de ses mains bouillantes.

17 points au troisième quart, 16 dans le dernier, des bananes flambées envoyées du parking et des 360 lay-ups, bienvenue sur la console préférée de ta préférée. Le duel annoncé et grandissant entre lui et Donovan Mitchell, le meneur des Nuggets l’aura cette fois pris de cours, ne laissant même pas à son adversaire le temps de chauffer le moteur. Car ce soir le boss c’était lui et personne d’autre.

Selon nos sources Jamal Murray est toujours à la salle et vient au moment de ces lignes de rentrer un 273 ème tir de suite. la définition de in the zone, et bon courage à la défense du Jazz si la zone se poursuit au Game 6. Qu’est-ce qu’on dit du coup ? Bah merci la zone.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top