Lakers

LeBron James et les Lakers ne pouvaient pas rater le rendez-vous : Kobe sur le maillot et dans les cœurs, Portland n’a rien pu faire

LeBron James 25 août 2020

En mission.

Source : NBA League Pass

Des Lakers en mission divine face à des Blazers de plus en plus rincés ? Il ne pouvait finalement pas en être autrement. De match il n’y aura pas eu, et LeBron James n’est plus qu’à un match de ses premières demi-finales de conférence à l’Ouest. On avance.

43-25 après douze minutes, 80-51 à la mi-temps, merci, bonsoir. En se pointant à la salle pour ce jour si spécial, les Lakers n’avaient pas spécialement envie de pinailler. 24/08 sur le calendrier, vous avez évidemment fait le rapprochement, et au bout du compte on en connait un qui doit être satisfait, là-haut sur son terrain céleste. Car plus qu’une victoire dans ce Game 5, c’est une véritable démo qu’auront infligé les Lakers à une équipe de Portland fatiguée, pas dans le rythme en attaque et sans aucune solution quand il a fallu défendre sur le duo d’Aliens de Los Angeles. Tiens, ces deux-là parlons-en. Anthony Davis ? 16/3/3/1/2 après un quart-temps seulement, n’entrez pas c’est une vraie boucherie à l’intérieur. Ultra-dominant face à un Jusuf Nurkic terriblement soft depuis une semaine, AD terminera sa soirée après 18 minutes de jeu seulement à cause de douleurs au dos, pas d’énorme inquiétude du moins pas autant que la défense des Blazers lorsqu’il est sur le terrain. LeBron ? Im-per-tur-bable. Arrivé à la salle orné d’un numéro 8 du plus bel effet, le King a ensuite livré une partition quasi-parfaite, bien aidé par 1) sa grandeur et 2) la défense dépassée des Blazers. Au final un 30/6/10 à 10/12 au tir dont 4/5 du parking pour Bron, performance ponctuée par un shoot du logo en dédicace à l’un des ses petits adversaires du soir, toujours ce souci de transition à la rédaction mais que voulez-vous c’est un métier.

Car si AD et LBJ ont fait le taf côté Lakers, si le vénérable et légendaire J.R. Smith a envoyé bananes sur bananes mais s’est tout de même débrouillé pour égaler… Kobe Bryant au nombre de tirs du parking rentrés en Playoffs, du côté de Portland on fait la gueule ce matin. Un jour sans, une soirée lors de laquelle il n’y avait de toute façon aucune place pour un adversaire des Lakers, et des leaders qui n’en ont donc pas été. Un Damian Lillard discret qui finira d’ailleurs lui aussi par quitter les copains précipitamment à cause d’une douleur au genou, un C.J. McCollum discret qui s’assoira sur le banc au quatrième quart car il y avait déjà cent points d’écart, et un Jusuf Nurkic efficace en attaque mais encore une fois terriblement décevant en défense, n’en jetez plus la coupe est pleine et les Blazers ont trouvé leur maître.

Au final une belle trempe des familles et un 3-1 Lakers qui ne laisse guère de doutes pour la suite des évènements, un Game 5 à suivre dans la nuit de mercredi à jeudi à 3h du tam et une belle occasion de se lever pour les fans de Portland car, spoiler, ce pourrait bien être le dernier match de la saison de leur franchise préférée. Ça va Kobe, satisfait ? La bise alors, et on pense à toi, tout le temps.

stats Lakers Blazers 25 août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top