Equipes

Zoom sur la bulle des Nets : le but était surtout de poser les bases pour l’avenir, alors les Nets ont posé les bases pour l’avenir

Caris LeVert 24 août 2020

Salut, je viens pour la place de troisième homme.

Source : YouTube

Peu d’observateurs attendaient les Nets à un niveau suffisant pour jouer les trouble-fêtes à Orlando, à part peut-être la mascotte de la franchise et un ou deux irréductibles idéalistes brouquelinois. Au final ? Loin d’être ridicules les pépères, et si l’expérience se conclut par un bon sweep des familles, la bande à Jacque Vaughn ne sera pas venue à Disney pour trier les lentilles.

Les Nets faisaient partie de ces franchises un peu bâtardes dans la bulle, trop forte pour être oubliée mais trop faible pour espérer quoique ce soit. La faute à une Conférence Est au Top 4 clairement identifié et injouable, ça se vérifie sur ce premier tour, la faute aussi à une cascade d’absences pour Brooklyn. Au complet en 2020 ? Pas de détour, ça joue le titre. Cet été ? Pas de Kevin Durant, pas de Kyrie Irving, pas de DeAndre Jordan, pas de Spencer Dinwiddie, pas de Taurean Prince, pas de Wilson Chandler, plus de glace sur la banquise, plus d’encre dans l’imprimante, et par conséquent une cote pour la bague qui passe de 3,5 à 1 000 000. Difficile dans ces cas-là de n’être autre chose qu’une victime annoncée, et pourtant… les Nets resteront comme l’un des doux souvenirs de la bulle. Des résultats étonnants (5-3), le souvenir d’un dernier match de régulière lors duquel ils auront été à deux doigts d’envoyer Damian Lillard en vacances anticipées, et des soirées globalement réussies collectivement, malgré un mode laborantin activé par coach Vaughn. Au final une septième place logique, et un premier tour… logiquement rapide face à des Raptors à des années lumières en terme de construction de jeu et d’expérience.

Individuellement ? De belles surprises. De belles surprises à commencer par l’émergence inattendue de Timothé Luwawu-Cocorico-Cabarrot, devenu en quelques matchs seulement l’un des snipers les plus en vue de la bulle. Monstrueux en sortie de banc, puis titularisé à l’aile, puis… en grande difficulté face aux Raptors bien que meilleur scoreur de son équipe sur la série (on en a vu d’autres), TLC a sans doute tapé dans l’œil de pas mal de monde sur cette reprise, à Brooklyn ou ailleurs, et peut aujourd’hui être confiant quant à un avenir NBA qui a peut-être pris un sacré coup de boost à Orlando. Au rayon des belles surprises, des confirmations même : le niveau de Caris LeVert. Propulsé leader offensif de son équipe, le ratepi a assumé grandement son rôle au scoring, terminant même son passage floridien à la mène des Nets histoire d’ajouter un tiret all-around à son CV, et si Timo a fait le taf pour gratter un spot la saison prochaine, Caris LeVert a lui posé sa candidature pour le poste de troisième homme du Big Three. De quoi entrevoir l’avenir avec le sourire, pour lui comme pour sa franchise. TLC, CLV, mais aussi l’abattage de Jarrett Allen ou les quelques coups de chaud de Tyler Johnson ou Garrett Temple, rien de giga-excitant on en convient mais du sérieux néanmoins, du sérieux pour poser les bases de la saison prochaine.

  • Nets vs Magic : 118-128
  • Nets vs Wizards : 118-110
  • Nets vs Bucks : 119-116
  • Nets vs Celtics : 115-149
  • Nets vs Kings : 119-106
  • Nets vs Clippers : 129-120
  • Nets vs Magic : 108-96
  • Nets vs Blazers : 133-134

Playoffs :

  • Nets vs Raptors : 110-134
  • Nets vs Raptors : 99-104
  • Nets vs Raptors : 92-117
  • Nets vs Raptors : 122-150

Mission accomplie pour les Nets. Il fallait venir, ne pas être ridicule et si possible gagner des matchs. Toutes les cases sont cochées et la saison prochaine est évidemment dans le viseur. Patience chers fans, dans quelques semaines cette saison 2019-20 touchera à sa fin et les Brooklyn Nets redeviendront pour quelques temps la franchise la plus tendance de la Ligue.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top