Heat

Le Heat s’impose 113-101 contre les Pacers : Jimmy Butler et Goran Dragic ont posé leurs balls, deux darons dans un roster ça change la vie

Butler 19 août 2020

On ne sait pas si Jimmy voulait gérer la meuf d’un de ses coéquipiers mais nous il nous a séduit.

Source image : Youtube

Pour la première rencontre de la série Pacers-Heat, Jimmy Butler débarquait en début de soirée à la salle avec un maillot du PSG, bien déterminé à soulever du T.J. Warren au kilo. Déçu de ne pas pouvoir soutenir ses amis parisiens il a malgré tout sorti le bleu de chauffe des deux côtés du terrain pour amener les siens à une victoire.

Le match débute sur des airs de bataille de l’Est version 80-90. Une odeur de poudre à Disney et ce n’est pas à cause du bateau pirate mais bien de Jimmy G et son meilleur ami Michael Jordan Warren. Le score augmente sans l’impression que les paniers rentrent, 33-27 à la sortie du premier quart, peut-être à cause d’un Justin Holiday qui se prend pour un Splash Bro version Leader Price. Duncan Robinson, Tyler Herro et Myles Turner s’adonnent à un concours de airballs dans le deuxième round pendant que Victor Oladipo nous quitte pour une blessure à l’œil, et on a déjà les bases d’un affrontement d’anthologie avec seulement quatre petits points d’avance à la pause pour la Chaleur de Miami.

Les mecs sont presque à domicile après tout, et entament le second acte avec le couteau entre les dents. Bam Adebayo nous cale de la douceur en finition avec un circus shot digne d’un acrobate du Cirque du Soleil, mais pas pour autant que les campagnards lâchent le boudin. Pour une fois qu’un match est serré on ne va pas se plaindre. 82-81 Pacers, les paris de la rédac sont en PLS mais nos mirettes frétillent. Puis tout à coup, le show des darons de South Beach commence : Goran Dragic d’un côté, le joueur préféré des fans des Wolves de l’autre. Les gars sortent des balls lourdes comme du tungstène et grosses comme des pastèques, le barbelé dans la raquette est calé par Myles Turner mais c’est à l’extérieur que la décision se fait. Jimmy cale des 3-points clutch sur la testasse de TJ – Warren hein, pas McConnell ou Leaf -, bien accompagné donc par Goran Dragic aka le Dragon, aka le papy poivre et sel, qui nous sert un dernier quart taille beau gosse. Eh oui, ‘beau gosse » est aussi une taille et c’était l’information du jour. Le Heat s’impose, Buckets a réussi sa soirée et va donc pouvoir fêter ça sur Skype avec ses potos parisiens.

Un premier acte remporté par la plus expérimentées des deux équipes sur le terrain, et qui nous donne peut-être un aperçu de ce que sera cette série. Début de réponse jeudi soir pour le Game 2 ?

 

 

box score Heat-Pacers (Heat)

box score Pacers-Heat (Pacers)

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top