Mavericks

Les Mavs ont manqué le coche face aux Clippers : y’avait de la place pour la win, ça s’est joué à une exclusion lettone

Kristaps Porzingis 18 août 2020

C’est peut-être un peu méchant, mais il aurait également fallu réfléchir avant d’agir.

Source image : NBA League Pass

Pour ceux qui avaient réussi la performance non-négligeable de tenir jusqu’à trois heures du matin, c’est un vrai choc de l’Ouest qui nous était proposé, du genre de ceux qui se terminent sur un score cumulé de 280 minimum. Force de frappe atomique dans tous les sens, un MVP des Finales en titre d’un côté, un génie slovène de l’autre, bref la table était mise pour un fabuleux repas nocturne. Une fois n’est pas coutume on ressort ce matin… un chouïa déçu, par le scénario du match notamment qui aurait pu être tout autre s’il n’y avait pas eu… bah faut lire l’article jusqu’au bout.

Et c’est qu’il aurait pu aller très vite ce match en fait. Entre-deux, atchoum, 18-2. Bon dans les faits ça ressemble plutôt à des Mavs ankylosés, à une triplette Patrick Beverley – Paul George – Kawhi Leonard qui asphyxie un Luka Doncic qui perdra… cinq ballons en trois minutes, à cette même triplette qui trouve rapidement la mire de l’autre côté, et l’on se dit alors qu’on va peut-être bien aller se coucher avant 4h, après tout il faut bien prendre des forces car ça redémarre dès ce soir. Sauf que bien évidemment l’histoire est trop belle pour nous offrir un dodo tombé du ciel, et à la fin du premier quart les Mavericks auront finalement… refait leur retard et même mieux encore :

36-16 dans les gencives, un Luka revenu aux affaires et la tête à l’endroit pour épauler un Kristaps Porzingis (Chapitre 1) lui aussi bien inspiré sur le début de match,  même Michael Kidd-Gilchrist rentre des tirs, et voilà qu’on a finalement bien droit à notre rencontre offensive, équilibrée, toussa toussa. D’autant plus que le deuxième quart nous donne raison avec un échange d’amabilités bien sympathique entre Luka, Kristaps… Seth Curry et Tim Hardaway Jr. côté Texan et Kawhi Leonard, Paul George et… Marcus Morris de l’autre. Mi-temps, pipi, café, 69-66 Dallas, on ne va donc vraiment pas aller se coucher.

Puis vint ce moment fatidique où Kristaps Porzingis va décider à son tour de porter secours à son poto, mais de la plus mauvaise façon cependant. Allez hop, on remet les choses dans l’ordre. Quelques minutes auparavant, le géant se voit siffler une faute peu évidente (y’a pas faute) sur un contre (pourtant valable). Porzi énervé, Porzi crier, Porzi faute technique, ça arrive. Sauf que côté Clippers on est soit des bolosses, soit des malins, soit les deux, et celui que vous placerez dans la catégorie de votre choix – Marcus Morris – va alors faire monter la température en arrachant le bras de Luka Doncic sur une action pourtant anodine et alors que le match se déroulait jusque-là sans le moindre souci. Luka demande des comptes, on vous laisse imaginer la réaction de Marcus Momo, regroupement… et c’est là que ce grand benêt de Kristaps débarque avec ses grands bras tout blancs de quatre mètres de long, plutôt reconnaissables donc, pour séparer tout le monde non sans y aller un peu fort au niveau des raffuts de troisième ligne centre. Momo en rajoute, c’est d’bonne guerre, Pat Beverley en rajoute, sans blague, et la sanction tombe aussi bêtement que logiquement : deuxième technique pour Kristaps, direction les vestiaires. La fanbase de Dallas hurle à l’injustice, bouh la NBA veut sa finale de conférence hollywoodienne, mais en attendant on a bien affaire à un mec et sa première technique qui fonce dans un tas pour défendre son copain de manière un peu trop voyante. Alors qu’on se le dise, c’est bien hein, hustle, blabla, mais c’est aussi assez… con, car la sortie du géant coïncidera comme vous vous en doutez avec le tournant de ce match, instant à partir duquel les Clippers vont faire la course en tête, de peu mais jusqu’à la fin de ce Game 1.

Un Game 1 finalement remporté 118-110 par les hommes de Doc Rivers, pas la plus belle de leur victoire mais une victoire qui compte car mal engagée une heure plus tôt. Pour les Mavs ? Luka Doncic a tutoyé le ciel pour son premier match de Playoffs en carrière, Kristaps Porzingis a fait une erreur, bref les gamins apprennent mais n’ont rien d’une victime désignée, et ça… ça promet une série diablement intéressante.

stats Mavs Clippers 18 août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top