Apéros TT

Vince Carter : salut l’artiste ! Apéro TrashTalk

On parle essentiellement en ce moment de cette fameuse reprise chelou le 30 juillet prochain, mais depuis quelques jours une légende a annoncé qu’il n’y aurait pas de reprise pour lui, ni à l’automne, ni l’année prochaine, ni jamais. Cet homme c’est Vince Carter, qui a donc décidé que 22 saisons suffisaient bien. Tu m’étonnes.

Si vous aussi vous aimez débattre et prendre l’apéro, c’est ICI qu’il faut vous abonner !

Lorsque Vince Carter est drafté en juin 98, Zinedine Zidane n’est encore qu’un espoir du foot français et la France se prépare à faire la teuf au son de la Tribu de Dana et de Yakalélo. Les vieux savent. 22 ans plus tard, comment vous dire que 45 minutes d’apéro ne suffiront évidemment pas pour rendre hommage à Vinsanity. Recordman du nombre de saisons en NBA, 261 teammates fréquentés (record), sur les parquets durant quatre… décennies, membre éminent en son temps de Team USA, jeune cinglé à Toronto, franchise player avec les Nets, puis vétéran respecté et respectable avec le Magic, les Suns, les Mavs, les Grizzlies, les Kings et les Hawks, ça c’est pour le CV pur. Mais là où Half-Man Half-Amazing entre dans la légende, c’est évidemment avec ce statut quasi-officiel de plus grand dunkeur de tous les temps en NBA, parce que ça commence à causer quand on tape de véritables Slam Dunk Contests… à chaque match. Une fin pas forcément à la hauteur de son immense carrière because le COVID, mais pas une raison non plus pour ne pas s’incliner devant la grandeur du bonhomme…

Cacahuètes, binouze et canapé, on se pose et on en parle. Pour la suite on ne change pas une équipe qui gagne : on like, on partage, on commente, let’s go.

Source image : TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top