News NBA

Des assurances santé spécifiques en cas de reprise de la saison ? Prudence, le spectre Greg Oden est toujours présent en NBA

Il se voyait déjà en D.Wade, maintenant il craint de finir en Dion Waiters

Source image : YouTube

Si la reprise NBA fait le bonheur de tous les fans, certains joueurs sont inquiets du cadre qu’ils vont trouver à Orlando. Crainte de l’épidémie, isolement par rapport à leurs proches, combat social, manque de rythme et risque de blessures, tout y passe ces jours-ci. Voilà pourquoi un petit groupe de jeunes pépites de la ligue a appelé le syndicat des joueurs pour négocier une police d’assurance auprès de la NBA. Entre une carrière de All-Star et une carrière de All-Strap, ils ont tranché. 

A quoi se joue une carrière ? La bonne équipe, la bonne alchimie, un coach qui te fait confiance et qui te responsabilise et, bien sûr, l’absence de blessures à répétition. Au fil des années, beaucoup de joueurs ont rempli la colonne des « what if », ces joueurs qu’on annonçait hyper talentueux, hyper dominants et qui ont fait plouf, la faute à un genou, une cheville, un dos etc.. Quelles auraient été les carrières de Grant Hill, Penny Hardaway, Brandon Roy ou encore Greg Oden s’ils avaient pu rester à 100% ? On ne le saura jamais. Toujours est-il que ces noms restent dans les mémoires des joueurs, qui prient chaque jour pour éviter une blessure grave, une blessure qui signerait peut-être la fin d’une carrière prometteuse. C’est sans doute la raison qui a poussé ces jeunes stars de la ligue à contacter le syndicat des joueurs pour se protéger contre tout risque. Selon ESPN et Adrian Wojnarowski il s’agirait de : Donovan Mitchell, Jayson Tatum Kyle Kuzma, Bam Adebayo et De’Aaron Fox. Cinq joueurs très prometteurs, pour certains déjà All-Stars, et qui ont vocation à porter la ligue pendant de nombreuses années.

Pourquoi cette inquiétude soudaine ? Parce qu’il y a une vraie crainte d’une blessure qui pourrait, à terme, pourrir leurs carrières. Il ne faut pas oublier que ces cinq joueurs ont le point commun d’avoir été drafté en 2017, qu’ils seront donc éligibles cet été à une extension max et qu’ils ont donc beaucoup à gagner/perdre dans cette histoire. Ils n’ont pas joué depuis trois mois, on leur annonce un rythme de reprise condensé et tout de suite c’est le spectre Greg Oden qui débarque et ils se voient déjà évacués sur civière, leurs millions s’envolant sous leurs yeux, suivant les pas d’un Derrick Rose ou d’un Brandon Roy, superstars précoces qui cherchent à rattraper le temps abandonné aux blessures. C’est pourquoi ils ont préféré jouer la carte de la sécurité en contactant Michele Roberts, la boss de la NBPA pour ceux qui l’ignorent, afin de protéger leurs intérêts mais aussi ceux des autres joueurs qui joueront en Floride. Que peut faire le syndicat pour eux ? Négocier directement avec la NBA pour ajouter une assurance dans le deal de reprise de la saison. Une protection qui permettrait aux joueurs de pouvoir être zens au cas où une blessure détruirait leurs carrières. Combien coûterait cette police d’assurance à la ligue ? Selon ESPN, pour des joueurs proche d’une extension max, un Tatum par exemple, cette assurance couvrant toute la période concernée (1 juillet-13 octobre) coûterait environ 500 000$ à la NBA. Autant dire que la facture finale risque d’être salée pour Adam Silver. Impossible de savoir si cette revendication trouvera écho auprès des dirigeants mais toujours est-il que la fin de saison s’annonce plus compliqueé à mettre en place par rapport à ce qu’on aurait pu croire au premier abord.

Donovan Mitchell, Jayson Tatum, Bam Adebayo, De’Aaron Fox et Kyle Kuzma ont donc rendu une petite visite à Michele Roberts pour se prémunir de toute mauvaise surprise cet été à Orlando. La NBA entendra-t-elle leur appel ? Cela reste à voir. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top