Jazz

Les highlights de Rudy Gobert en 2019-20 : pas de mauvaise vanne, pas de mauvaise vanne, pas de mauvais va

Quatrième meilleur pivot de la saison en cours selon la rédaction de TrashTalk, Rudy Gobert a enfin décroché son étoile mais ce n’est malheureusement pas ce qu’on retiendra le plus de sa saison. Allez, on va tout faire pour ne pas évoquer « l’autre » évènement.

Rudy Gobert est toujours très chaleureux avec ses coéquipiers, jamais avare de câlins et de poignées de mains respectueuses. Sur le terrain il est un peu plus méchant, destructeur comme un pangolin et vicieux comme une chauve-souris, il aime donner de la fièvre à ses adversaires. Il leur casse tellement la bouche et le nez qu’après l’avoir rencontré, ils n’ont plus de goût et d’odorat pendant quelques jours. Ancien boxeur, il aime envoyer des uppercuts à ses défenseurs qui les envoient parfois jusqu’à Wuhan. La peur d’entrer dans une raquette quand il est en place s’étend comme une pandémie, tellement contagieux. L’un de ses meilleurs potes dans la Grande Ligue est une araignée mais c’est bien lui qui tire les ficelles de cette dernière. Il bloque tellement tous les joueurs qu’il pourrait même bloquer l’organisation entière, incontestablement le meilleur système de défense immunitaire de la NBA.

Ouf, on a respecté notre promesse, c’était difficile. Mais quoi qu’il en soit, cette compilation est terrorisante de domination et pour l’apprécier totalement, on vous conseille grandement de l’accompagner d’une petite bière… de la marque que vous savez.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top