Nets

Les Nets pourrait partir à la pêche au Bradley Beal : on se marre comme jamais à Washington, et ça fait pas de mal

Bradley Beal 22/05/2020

On est sûr que Bradley regarderait l’offre comme ça.

Source image : YOUTUBE

À Brooklyn, on en veut toujours plus chaque année. Paraît qu’en interne, le cas de Bradley Beal anime les passions et l’arrière des Wizards serait la cible idéale pour un trade. Il faut une équipe blindée de All-Stars pour contenter Kyrie Irving ?

La célèbre déclaration du meneur, « nous avons besoin d’un ou deux joueurs en plus », est toujours dans les mémoires. Du coup, dans le bureau de Sean Marks, on va gentiment profiter de la suspension de la saison pour négocier discrétos avec des gros poissons, et en particulier un. Bradley Beal serait donc pisté par les Nets, comme nous l’apprend Stefan Bondy du New York Daily News. L’arrière a réalisé sa meilleure saison en carrière avec 30,5 points, 6,1 assists, 4,2 rebonds et un rôle de leader assumé en l’absence de John Wall. Un Big Three Irving – Beal – Kevin Durant, ça aurait de la gueule non ? Kyrie reviendrait avec la banane, KD avec un nouveau tendon d’Achille, et Beal avec de sérieuses ambitions en Playoffs. Ah, si tout était si simple. Septièmes de la conférence Est avec 34 défaites en 64 matchs, Kenny Atkinson viré début mars, des déclarations bizarres, bref, même si les Playoffs sont encore dans le viseur des Nets, vivement le retour de KD. Si Bilou devait arriver avec son contrat de 29 millions de dollars, les Nets devraient en tout cas se séparer de plusieurs joueurs pour matcher l’offre. Spencer Dinwiddie, Jarrett Allen et Caris LeVert sont notamment cités par Bondy. Satisfactions de l’année morose des Nets, un départ de l’un ou plusieurs des trois larrons seraient des pertes considérables dans l’effectif noir et blanc, même si Spencer Dinwiddie notamment n’a pas forcément son nom gravé dans le marbre de Brooklyn. Mais de toute façon, du côté de Washington et de son arrière, (absolument) personne n’est chaud pour un trade, qu’on se le dise.

La franchise d’abord, n’a aucun intérêt à se séparer de son All-Star. Si ses stats parlent pour lui, les Wizards entrevoient aussi le bout du tunnel John Wall. Gravement blessé au tendon d’Achille en juillet 2019, la figure de la franchise devrait revenir complètement rechargé pour la saison 2020-21. Quand un mec en 19 points – 9 passes déc peut revenir dans ton équipe déjà neuvième à l’Est, ça peut motiver les jeunes Sorciers et aider à engranger des win. Côté Bilou ? Il n’a jamais été question de demander un départ et de quitter la capitale. Le numéro 3 des Wizards a été marqué par les carrières et la fidélité de Kobe Bryant, Udonis Haslem et Dirk Nowitzki à leur franchise. À vingt-six ans et sous contrat jusqu’en 2022, comme son meneur, meilleur joueur de son équipe et All-Star, Bradley Beal privilégie la sécurité et veut finir sa carrière, au moins la poursuivre, dans le district de Columbia. Coup(s) dur(s) pour les Nets devant deux portes fermées à double-tour. Pas besoin de dessin, tous les voyants sont au rouge à Brooklyn pour faire venir l’arrière des Sorciers. Mais en NBA, on le sait, tout peut aller aussi vite que John Wall lancé à pleine vitesse.

Pour Brooklyn, le deal risque d’être très complexe à réaliser. À moins d’un tour de magie ou d’un sort maléfique de Sean Marks, pas sûr que l’on voit Bradley Beal porter un maillot noir et blanc avec KD et Kyrie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top