Rockets

Les meilleurs arrières de la saison NBA 2019-20 – Numéro 1 : James Harden et personne d’autre, avec ou sans la faute

James Harden 14 novembre

James Harden a été moins bon cette saison que la précédente, et cette phrase fait définitivement flipper.

Source image : NBA League Pass

La rédaction de TrashTalk a parlé, et comme pour le poste 1 c’est le mode plébiscite qui a prévalu. Huit rédacteurs, huit James Harden à la première place, parce que tu ne peux juste pas test un mec qui tourne à 34 points de moyenne, malgré tous ses défauts.

Le coup d’œil dans le rétro

Que dire de James Harden depuis quelques saisons, deux notamment, à part… que le niveau offensif qu’il propose fait partie des plus dingues jamais vu dans toute l’histoire de la ligue. MVP en 2018, dauphin de Giannis Antetokounmpo un an plus tard malgré une saison à plus de… 36 points de moyenne, James Harden s’est tout simplement assis à la table des Michael Jordan et autres Wilt Chamberlain en matière de scoring. Des 60/10/10, des 53/16/17, des game winners sur la tête de tout Golden State, chaque match ou presque du barbu depuis trois ans est un évènement à lui seul, dans le fond comme dans la forme. Deux saisons sur le toit du monde ou presque donc, mais deux nouvelles éliminations en Playoffs, la première à cause d’un Chris Paul blessé il faut le dire, et la seconde à cause de ses vieux démons de loser qui ressurgissent. 2019-20 devait en tout cas être le premier chapitre d’un nouveau livre avec l’arrivée dans le Texas de Russell Westbrook, venant former avec Ramesse l’un des backcourts les plus excitants qu’il nous ait été donné de voir. Miam-miam.

Sa saison 2019-20

La saison de James Harden aura connu quelques énormes hauts et certains petits bas. Pour synthétiser ? Un hiver stratosphérique lors duquel il marche sur l’eau en enchainant les performances ahurissantes, et une deuxième qu’il passera légèrement plus en retrait en laissant les clefs à Russell Westbrook, « légèrement en retrait » ne signifiant évidemment pas la même chose selon qu’on parle de James Harden ou Damion Lee. Passé de candidat légitime à un deuxième trophée de MVP début janvier à simple mortel en 2020, Ramesse a en tout cas poussé en core un peu plus loin les frontières de son jeu si particulier, fait de tirs et de pénétrations que le mot outrance ne saurait définir. Vas-y que je prends 40 tirs dans un match, 20 shoots à 3-points, vas-y que je plante 50 points grâce à 30 lancers alors que j’ai été dégueulasse, la technique James Harden a trouvé ses haters mais une chose est sûre, on a clairement pris pour acquis la folie de ce type depuis deux ou trois ans, un mec qui évolue tout simplement à un niveau all-time de chez all-time, dans la lignée des meilleurs attaquants de ce jeu depuis… que ce jeu existe.

Ses stats

34,4 points à 43,5% au tir dont 35,2% du parking et 86,1% aux lancers, 6,4 rebonds, 7,4 passes et 1,7 steal en 36,7 minutes

Ses plus gros cartons

  • 31 octobre @ Wizards : 59 points à 18/32 au tir dont 6/14 du parking et 17/18 aux lancers, 3 rebonds, 9 passes et 1 steal
  • 14 novembre vs Clippers : 47 points à 12/26 au tir dont 7/13 du parking et 16/17 aux lancers, 6 rebonds, 7 passes et 3 steals
  • 16 novembre vs Pacers : 44 points à 13/26 au tir dont 6/14 du parking et 12/14 aux lancers, 8 rebonds, 5 passes et 4 steals
  • 17 novembre @ Wolves : 49 points à 16/41 au tir dont 8/22 du parking et 9/11 aux lancers, 6 rebonds et 6 passes
  • 1er décembre vs Hawks : 60 points à 16/24 au tir dont 8/14 du parking et 20/23 aux lancers, 3 rebonds, 8 passes, 1 contre et 3 steals
  • 4 décembre @ Spurs : 50 points à 11/37 au tir dont 4/20 du parking et 24/24 aux lancers, 9 rebonds, 6 passes et 4 steals
  • 12 décembre @ Cavs : 55 points à 20/34 au tir dont 10/18 du parking et 5/5 aux lancers, 3 rebonds, 8 passes, 2 contres et 2 steals
  • 14 décembre @ Magic : 54 points à 19/31 au tir dont 10/15 du parking et 6/6 aux lancers, 5 rebonds, 7 passes, 3 contres et 2 steals
  • 22 décembre @ Suns : 47 points à 15/17 au tir dont 9/19 du parking et 8/9 aux lancers, 6 rebonds, 7 passes et 1 contre
  • 29 décembre vs Nets : 44 points à 17/27 au tir dont 6/10 du parking et 4/9 aux lancers, 10 rebonds, 6 passes, 3 contres et 1 steal
  • 4 janvier vs Sixers : 44 points à 13/24 au tir dont 6/12 du parking et 12/12 aux lancers, 11 rebonds et 11 passes
  • 9 janvier @ Hawks : 41 points à 9/34 au tir dont 4/20 du parking et 19/23 aux lancers, 10 rebonds, 10 passes, 3 contres et 2 steals
  • 2 février vs Pels : 40 points à 12/24 au tir dont 7/15 du parking et 9/9 aux lancers, 10 rebonds, 9 passes et 2 steals
  • 5 février vs Hornets : 40 points à 11/26 au tir dont 4/11 du parking et 14/15 aux lancers, 9 rebonds, 12 passes, 1 contre et 3 steals

La suite

On prend les mêmes et on recommence. James Harden est le meilleur attaquant de la Ligue lorsque Kevin Durant est blessé, mais James Harden a le même palmarès collectif que ma grande tante Lucie. La vie est ainsi faite, le Barbu entrera définitivement dans une autre galaxie loorsqu’il aura mené l’une de ses équipes au titre suprême, mais tant que le mois de mai agira sur lui comme une gousse d’ail sur un diablotin, il restera malheureusement cet exceptionnel joueur oui mais. Les Rockets avaient décidé cette année de taper un all-in en partant à la guerre avec une armée bardée de lilliputiens, on ne saura peut-être jamais si cela aurait fonctionné, et Mike D’Antoni ou un autre devront en tout cas très vite trouver le rebond idéal afin d’offrir à Ramesse ce qu’il commence à mériter très fort : une bague de champion.

Le Top 6 de la rédac

  1. James Harden
  2. Jimmy Butler
  3. Bradley Beal
  4. Donovan Mitchell
  5. Jaylen Brown
  6. Devin Booker
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top