NCAA

Les potentiels meneurs de la Draft 2021 : sortez les tétines, on jette un oeil aux cracks du futur

Cade Cunningham

Cade Cunningham, le prospect numéro 1 de la Draft 2021.

Source image : YouTube / SLAM

D’accord ! Donc même pas la Draft 2020 a eu lieu ou a été annoncée qu’on se penche déjà sur la Draft 2021 ? Calma. L’idée ici n’est pas de s’inventer en experts des moins de 12 ans, il est tout simplement d’observer certains noms qui, naturellement, médiatiquement et logiquement, vont rentrer dans votre vocabulaire à l’avenir. Session découverte, c’est parti.

Le circuit reste le même et impose sa méthode année après année. Quand on voit des phénomènes comme Zion Williamson débarquer en NBA, ou par le passé des Ben Simmons, des Andrew Wiggins et des Kyrie Irving, il y a un parcours médiatique à respecter. On fait d’abord son trou au lycée (ou ailleurs, chacun sa route, chacun son chemin, passe la mixtape à ton voisin), on gagne en renommée sur le circuit mineur, on obtient sa vidéo sur Ballislife ou HoopMixtape, et on prend de plus en plus de places sur les réseaux sociaux jusqu’à rentrer dans les talk shows de basket dans le monde entier. C’est, en apparence, le trajet respecté par tous les phénomènes qui se font une vraie place au soleil de la NBA par la suite. Alors évidemment, il y a des ratés ici ou là (Aquille Carr, Seventh Woods), car le succès au lycée ne garantit pas le bonheur chez les pros, mais on peut voir assez tôt les petiots qui sortent du lot : Hoop Summit, McDonald’s All-American Game, Peach Jam Tournament et autres Jordan Brand Classic pour ne citer qu’eux, ça y va sur les rendez-vous médiatisés qui nous ouvrent les portes des All-Stars de demain. Et on se frotte les mains en observant les nouvelles merveilles venant des laboratoires du monde entier.

Justement, pour ce petit amuse-bouche dédié aux meneurs (semaine des meneurs oblige sur TrashTalk), nous avons choisi de vous envoyer quelques noms, quelques profils dans une cuvée 2021 qui ne s’annonce pas richissime en point guards. Non pas pour garantir leur place sur votre fond d’écran de téléphone en 2023, mais plutôt pour vous tendre une perche. Vous permettre de faire votre évaluation, suivre ces prospects avec nous, et voir s’ils seront encore dans nos têtes dans un an et quelques mois. On commence ? Let’s go.

CADE CUNNINGHAM

 

C’est le prospect de cette Draft 2021, au moment où ces lignes sont écrites. Attendu à Oklahoma State pour y réaliser sa saison universitaire dans quelques mois, Cade Cunningham apporte pour le moment le package le plus intrigant en terme de skills, de qualités athlétiques et de vision du jeu, pour avoir un impact immédiat dans la Grande Ligue. NBA ready ? Peut-être bien, en attendant c’est lui qu’il faudra aller chercher pour récupérer la place de numéro 1 de la Draft 2021.

JALEN SUGGS

C’est à Gonzaga que Jalen Suggs sera observé, et de très près avec un maximum de caméras autour de lui. Première impression dégagée par ce meneur longiligne ? Confiance, confiance et confiance, avec en quatrième option, confiance. Agressif vers le cercle et n’ayant pas peur du contact, Suggs a un côté combo-guard à développer qui pourrait attirer de nombreux fans avant d’attirer de nombreux GM.

CALEB LOVE

North Carolina aura droit à l’arrivée d’un meneur dynamique la saison prochaine, en la personne de Caleb Love. Inutile de préciser qu’en cas de seule année passée en NCAA, on attendra de pied ferme le meneur aux longs bras pour accompagner Kevin Love dans ses galères administratives. Impressionnant lors du mini-camp de Team USA, la tête sur les épaules et une pure vision du jeu, un client à surveiller de très près.

DAISHEN NIX

Vous vous doutez bien qu’il y a une franchise en particulier dans laquelle Nix doit tomber vu son blaze ? Au-delà de la boutade, on est sur le profil très smooth et toujours à son rythme d’un meneur qui a l’air à l’aise quoi qu’il fasse. Showman, Daishen aura l’occasion de montrer ses finitions extrêmement douces à UCLA, où il devra montrer autant de talent que de progression au fil de la saison prochaine.

WILL RICHARDSON

Draft 2020 ou Draft 2021 ? Pour le moment, à moins qu’on ait loupé quelque chose, Will Richardson sera attendu dans l’Oregon la saison prochaine, où il devrait réaliser une belle campagne. Le potentiel intéressant de ce gaucher suscite beaucoup d’attention, toute la question est de savoir où se situe son plafond.

Bien évidemment, d’autres noms vont apparaître, d’autres vont disparaître, et la magie du circuit nous emmènera vers de nouveaux prospects dans les mois à venir. En attendant de voir ce que nous réserveront Joel Ayayi, DJ Carton ou David Duke (faudra juste changer de nom par contre, don’t Google), on vous laisse checker ces pépites et nous proposer votre coup d’oeil sur d’autres joueurs qui pourraient dynamiter la mène sur la Draft 2021 !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top