Lakers

Jared Dudley pense que c’était l’année idéale pour les Lakers : bonne chance pour remporter un 17ème titre quand il sera parti…

Jared Dudley

On ne remplace pas 1,5 point et 1,1 rebond de moyenne comme ça.

Source image : Youtube

A 34 ans, Jared Dudley n’aura plus beaucoup d’autres chances de remporter un titre NBA. Alors la suspension ne fait pas du tout les affaires du vétéran qui pense aussi que c’était le timing idéal pour les Lakers.

Est-ce que c’était la bonne année pour les Lakers ? À en croire la saison que l’on était en train de vivre, on serait tentés de répondre oui. En tout cas, tout porte à croire qu’ils en seraient passés tout proche. Avant que l’exercice NBA 2019-20 ne soit suspendu, COVID-19 oblige, LeBron et ses compères, étaient sur le toit de la Conférence Ouest et avec 49 victoires pour 14 défaites ils comptaient 5,5 matchs d’avance sur la deuxième place. Puis BronBron, faut qu’on en parle. À 35 balais, le natif d’Akron a tout écrasé sur son passage, faisant taire chaque critique, une par une. Presque 26 points, 8 prises et 10,6 assists, le garçon a fait ce qu’il sait faire de mieux, dominer. Bien aidé par ses potes Davis et autres Green, le Chosen One a vraiment contribué en défense, et nous a même offert des séquences lock-down à l’ancienne. En plus de l’état de forme du quadruple MVP qui pouvait espérer une cinquième statuette, c’était toute l’équipe des Lakers qui semblait en bonne santé. Pas énormément de blessures cette année – sauf pour le mono-sourcil, mais rien de bien grave non plus – tout semblait alors sourire aux Purple and Gold qui ont pu compter sur l’apport des deux côtés du terrain des vétérans, comme Jared Dudley. Le vieillard pense même que cette saison était peut-être la meilleure chance pour son équipe de remporter le titre. Toujours chaud pour donner son avis, il l’explique au micro de Michael Lee pour The Athletic.

« Même l’année prochaine, il n’y aura pas de meilleur moment que celui-ci. Nous avons cinq matchs d’avance [sur la deuxième place à l’Ouest, ndlr], et tout le monde est en bonne santé. C’est une chose pour laquelle nous avons été bons, notre santé a été phénoménale cette année. Il y a ça et notre défense aussi. Oui, on peut toujours être plus talentueux, mais ce n’est pas parce que vous avez plus de talent que vous êtes meilleurs. Même si on gagne l’année prochaine, cela ne veut pas dire que ce n’était pas notre meilleure chance [en 2020]. »

Jean-Michel Punchline était de sortie. Et puis sans Jared, ça risque d’être plus compliqué de gagner. En fin de contrat cet été, le Junkyard Dog ne sera peut-être plus là l’année prochaine. Il faudra potentiellement faire sans les 1,5 point et 1 rebond de moyenne du vétéran. Bref. Leaders de la Conférence Ouest tout au long de l’année, c’est dans les dernières semaines de compétition que les fans ont véritablement réalisé que le 17ème titre de l’histoire de la franchise était à portée de main. En s’offrant les Bucks et les Clippers en l’espace de trois jours juste avant la pause, les Gens du Lac avaient envoyé un message fort au reste de la concurrence. Pour Dudley, c’était une preuve s’il en fallait une pour montrer que les Lakers étaient prêts pour les défis de postseason.

« Surtout après avoir battu les Clippers et les Bucks comme nous l’avons fait. Ce sont deux équipes que nous risquons de croiser en Playoffs. Nous avions effectué les bons ajustements pour l’emporter à domicile contre Milwaukee, notamment grâce à nos progrès défensifs, puis en battant les Clippers dans leur salle de la manière avec laquelle nous avons gagné. […] LeBron défendait sur Kawhi et Giannis. Ça les a probablement choqués et ils ont compris qu’il voulait relever le défi. En rentrant au vestiaire, nous savions que ce n’était qu’un match de régulière mais ça signifiait bien plus que ça. »

Ce n’est qu’une supposition de Jared évidemment, mais les Lakers avaient enfin pris leur revanche sur leurs adversaires les plus rugueux. Malheureusement pour eux et pour tous les fans, ils ne pourront pas s’appuyer sur cet élan créé lors des derniers matchs. À ce jour, où il semble de plus en plus compliqué que le saison reprenne, les hommes de Frank Vogel vont forcément avoir des regrets. Pourquoi ? Si on enlève LeBron de l’équation, parce que les années ne pèsent pas sur le Cyborg visiblement, l’équipe est remplie de vétérans et… oui, ils seront plus vieux dans un an logique. Et puis, il y a aussi le cas Anthony Davis à gérer, lui qui dispose d’une player option et qui sera probablement agent-libre au plus tard en 2021. Les Lakers auront peut-être une chance de moins de lui donner envie de rester.

Et si c’était l’année ou jamais pour LeBron de prendre sa quatrième bague ? Du moins, il semble que c’était l’année ou jamais pour Jared Dudley, à voir où il va signer l’année prochaine. Lakers ? FC Maison de retraite ? À voir.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top