Lakers

LeBron James est clair sur ses priorités : « Je m’en fous du MVP, je veux être le meilleur joueur du monde »

Le MVP, c’est pour les autres.

Source image : NBA League Pass

Après avoir raté les Playoffs l’an passé à cause notamment d’un pépin très relou à l’aine, LeBron James est de retour en force cette année, lui qui évolue à un niveau de MVP depuis le début de la saison. Cependant, à cause de la campagne monstrueuse de Giannis Antetokounmpo, ça sera chaud pour lui de soulever le plus prestigieux des trophées individuels. Ça tombe bien, il s’en tape, il a d’autres priorités.

À environ cinq semaines de la fin de la saison régulière, le Greek Freak semble avoir une main et quatre doigts sur le trophée de MVP. Les performances individuelles de Giannis associées à la campagne historique des Bucks font de lui le grandissime favori pour rafler un deuxième Maurice Podoloff Trophy consécutif. Sans manquer de respect à LeBron James, toujours aussi exceptionnel malgré ses 35 balais, la domination du Grec avec son équipe de Milwaukee ne peut tout simplement pas être ignorée. Le King devrait ainsi logiquement rester « bloqué » à quatre trophées de MVP, lui qui a été récompensé deux fois avec les Cavaliers en 2009 et 2010, puis deux fois sous le maillot du Heat en 2012 et 2013. Depuis, Kevin Durant, Stephen Curry, Russell Westbrook, James Harden et donc Giannis sont passés devant lui, même si pendant tout ce temps-là, LeBron a globalement gardé son statut de meilleur joueur du monde. Parce que oui, MVP et meilleur joueur du monde, ce n’est pas toujours synonyme, car il y a toujours plein de critères qui rentrent en compte au moment des votes. Quand il a été interrogé sur le sujet via ESPN, le King a clairement annoncé ses priorités. Pour lui, les récompenses comme le titre de MVP sont secondaires. Ce qu’il a toujours voulu en premier lieu, c’est maximiser son potentiel pour devenir le phénomène le plus inarrêtable de la planète basket.

« Je n’ai jamais été motivé par le titre de MVP de la saison régulière. Par contre, être le meilleur – être le meilleur de l’histoire, ça oui, et cela m’a permis de remporter quelques titres de MVP.

Mais je n’ai jamais entamé une saison en me disant, ‘OK, je veux être MVP’. J’entame une saison en me disant, ‘OK, je veux être le MVP de cette équipe, je veux être le meilleur joueur du monde’. La façon avec laquelle j’approche le jeu, la façon avec laquelle je prends soin de mon corps chaque jour m’a permis d’obtenir des titres de MVP. »

Ce message, il va pouvoir le transmettre la nuit prochaine en antenne nationale, lui qui va accueillir Giannis Antetokounmpo et ses Bucks au Staples Center. La première confrontation entre les deux cyborgs, du côté de Milwaukee en décembre, a tourné à l’avantage du Greek Freak, et on imagine que le King voudra lui répondre. Pas pour relancer la course au MVP, mais pour montrer qu’il reste le boss, que ce soit au niveau du leadership, de la connaissance du jeu, ou dans la façon de rendre l’ensemble de ses coéquipiers meilleurs. Voilà ce qu’il a répondu quand il a été interrogé sur les autres aspects qui comptent dans la description du « meilleur joueur du monde ».

« Le leadership, la façon avec laquelle mes coéquipiers se nourrissent de ma présence. Pour moi, être le meilleur joueur du monde, c’est tellement plus que simplement montrer ce que je peux faire sur le terrain. Il y a une grande part de leadership là-dedans. Le fait d’avoir la maîtrise, de se tenir responsable, mais aussi laisser les autres vous tenir pour responsable. Donc selon moi, il y a beaucoup de paliers pour essayer d’être le meilleur joueur du monde. Ce n’est pas uniquement le côté purement basket. »

Meilleur joueur du monde ou pas, LeBron James remplit toutes les cases cette saison avec les Lakers. Avec plus de 25 points par match et presque 11 caviars en moyenne, il porte – avec l’aide Anthony Davis – la franchise de Los Angeles au sommet de la Conférence Ouest. En pleine maîtrise de son basket, il élève tout le monde à côté de lui tout en défiant les lois de la nature soir après soir.

Le titre de MVP de la saison régulière, c’est pour les autres. LeBron James n’y pense pas, il pense plutôt à faire tout ce qu’il faut pour évoluer au meilleur niveau possible afin d’emmener ses Lakers au top. Pour l’instant, il n’est pas loin du sans-faute cette saison. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top