Los Angeles Clippers

Les Clippers défoncent Denver et recollent à la deuxième place de l’Ouest : ça y est, les mecs sont au taquet, et ça fait flipper

Quand les Clippers se mettent à jouer, la concurrence peut vite être dépassée…

Source image : YouTube

C’était le gros choc de la nuit dernière. Clippers – Nuggets, le troisième de l’Ouest qui accueille le second, avec en vue cette deuxième place de conférence derrière les Lakers. À ce petit jeu, les Angelinos n’ont laissé aucune chance aux Pépites et sont ainsi revenus à hauteur de Denver au classement. Même nombre de matchs joués, même bilan, y’aura un sacré duel à distance à suivre. 

Blessures, load management, manque d’automatismes, irrégularité… voici les mots qui caractérisent un peu la campagne des Clippers cette année. Ça gagne beaucoup de matchs, mais ce n’est pas toujours convaincant. Vous vouliez une victoire convaincante ? On a été servis la nuit dernière, avec un succès 132-103 face à Denver, qui est accessoirement la deuxième meilleure équipe de l’Ouest sur le plan comptable. +29, ça ne rigole pas, les Nuggets ont pris cher. Ce troisième succès consécutif – après une mauvaise série de quatre défaites en cinq matchs dont trois de suite – confirme la montée en puissance des hommes de Doc Rivers. Mais plus que ça, Kawhi Leonard et ses potes viennent surtout d’envoyer un gros message à la concurrence en réalisant l’une de leurs performances les plus complètes de la saison. Vendredi, au Staples Center, les Clippers ont montré à quel point ils peuvent être inarrêtables quand ils sont au taquet des deux côtés du terrain et que tout le monde répond présent. Avec 19 points en 25 minutes, Kawhi n’a même pas eu à forcer son talent. En même temps, quand vous avez Paul George qui retrouve la forme avec 24 points dans un temps de jeu identique, et de multiples contributions venant du banc avec le duo Lou Williams – Montrezl Harrell, Landry Shamet et surtout le nouveau venu Reggie Jackson, tout est plus simple. On a notamment vu des séquences offensives très kiffantes avec la balle qui bouge bien et des possessions qui se terminent par des shoots ouverts qui font ficelle. Clairement, les Clippers étaient un bon cran au-dessus des Nuggets, comme c’était déjà le cas face aux Grizzlies il y a quelques jours.

Aujourd’hui, les Clippers sont au grand complet. On a rarement pu écrire une telle phrase cette saison, pratiquement jamais même. Mais ça y est, l’infirmerie est vide désormais. Patrick Beverley et Paul George, qui ont connu quelques pépins en février, sont bien de retour et c’est assez flippant de voir en action un tel roster, probablement le plus profond sur le papier de toute la Ligue. Les récentes arrivées de Marcus Morris et Reggie Jackson n’ont fait que renforcer un effectif déjà armé pour le titre et les Clippers peuvent regarder n’importe quelle équipe dans les yeux avant une série de Playoffs, Lakers et Bucks inclus. Juste pour info, L.A. a joué 19 matchs avec Patrick Beverley, Kawhi Leonard, Paul George, Lou Williams et Montrezl Harrell tous en tenue. Le bilan ? 16-3. La seule raison pour laquelle les Clips ne sont pas forcément favoris aujourd’hui, c’est leur irrégularité dans les performances, irrégularité liée donc à ce manque d’automatismes et aux nombreuses absences qui ont caractérisé leur campagne jusqu’ici. Mais si ça commence à jouer comme face à Denver de façon constante, va sérieusement falloir penser à se mettre à l’abri hein. En antenne nationale, face à un gros poisson, au complet, les Clippers ont montré leur meilleur visage. Vont-ils pouvoir le garder ? On verra ça mais en tout cas, ils ont quelques grosses échéances au menu. Après la réception d’une équipe de Philadelphia qui sera privée de Joel Embiid et Ben Simmons, Los Angeles se déplacera à Oklahoma City et Houston, avant un choc face aux Lakers au Staples Center. Gros enchaînement à venir donc, qu’il faudra bien négocier afin de garder le maximum de chances pour terminer à la deuxième place de l’Ouest en fin de saison régulière. La bande à LeBron James et Anthony Davis semble intouchable au sommet mais la course pour la place de dauphin est très ouverte, avec un bilan similaire pour les Clippers et les Nuggets (40-19), tandis que les Rockets sont quatrièmes avec 38 victoires pour 20 défaites. Niveau difficulté du calendrier, les Clippers ont globalement un programme plus facile sur les 23 derniers matchs par rapport à Denver (22è calendrier le plus difficile d’après Tankathon, 8è pour Denver), à eux d’en profiter.

« Consider this a warning, @nba ». Vous vous rappelez de ce tweet des Lakers en pré-saison ? Aujourd’hui, on a bien envie d’appliquer cette phrase à l’autre équipe de Los Angeles. Cette victoire face à Denver, c’est peut-être le signe d’une équipe des Clippers enfin prête à maltraiter la concurrence. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top