Bucks

Les Bucks ont tapé du poing sur la table : l’excitant Thunder de passage en ville ? Et pan, 47 pions dans les dents

coup de poing 29 février 2020

Vous connaissez un bon chirurgien plastique ?

Source image : YouTube

Certains avaient osé arguer que cette belle équipe du Thunder avait les arguments pour emmerder Milwaukee… mais ces mêmes voyants sont ce matin recroquevillés devant leur écran, choqués par la violence de l’impact. Parce que c’est comme ça en 2020 : face aux Bucks, soit tu perds, soit… tu prends une branlée.

Les Bucks commencent clairement à faire flipper. Vraiment hein. On sait la différence entre le rythme d’une saison régulière et celui d’une campagne de Playoffs, bien sûr, mais on sait également depuis le temps qu’une équipe qui se pointe en avril avec une telle dynamique part bien souvent avec un bel avantage psychologique. Et la dynamique de Milwaukee ? Elle est tout simplement phénoménale. 51 victoires et 8 défaites, une première place quasi actée à l’Est, un MVP en titre de plus en plus certain d’aller chercher un back-to-back, un roster qui tire à balle réelles sur tout ce qui bouge et coaché à la perfection, bla, bla, bla, on pourrait continuer pendant des heures. Hier ? « On » se disait que la venue de ce merveilleux Thunder au Fiserv Forum pouvait éventuellement donner un peu de fil à retordre à la meilleure équipe de la Ligue, d’autant plus que les cervicales de Khris Middleton grinçaient suffisamment pour obliger Mike Budenholzer à le laisser au repos. En face c’est la cheville de Danilo Gallinari qui était trop gonflée pour un tel choc, mais l’on se disait en tout cas que le basket serait à l’honneur entre deux des plus beaux gameplays du circuit en 2020.

Trois heures plus tard…

Trois heures plus tard ? La déflagration est encore palpable. 133-86, pour les Bucks évidemment. 47 points dans les chicots, pas de match, ou du moins un match déjà terminé au milieu du deuxième quart. No Middleton no problem quand on a un MVP dans ses rangs (32/13/6 en 27 minutes), et alors avec une défense pareille bon courage pour enchainer deux tirs de suite. la Tri-Force arrière Gilgeous-Alexander / CP3 / Schroder l’a appris à ses dépends, dépassée follement par une bande de racaillous jamais aussi forts que lorsqu’ils se partagent les tâches. George Hill ou Pat Connaughton en sortie de banc, Eric Bledsoe, Wes Matthews ou Donte DiVincenzo, tous ont, chacun leur tour, écœuré cette supposée belle équipe de basket, renvoyant dans les 22 tous ceux qui s’extasiaient depuis quelques semaines devant la sensation de l’année. Ce n’est qu’un match de basket hein, les mecs ne sont pas devenus nuls en deux heures, mais la démo montre en tout cas à quel point les Bucks sont cette saison capables de décider du sort d’un match, du moins face aux équipes « middle et moins ».

Une nouvelle démonstration, sanglante celle-ci, et une nouvelle page grattée dans ce livre parfait qu’est la saison régulière 2019-20 des Milwaukee Bucks. Ça calme, franchement, et on a vraiment très hâte de voir ce que ça peut donner quand la pression de la postseason fera son entrée dans les salles NBA. Vite vite vite, les Playoffs, envoyez les Playoffs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top