Hawks

Le duo Trae Young – Collins offre le prodigico à Atlanta face aux Mavs : facile, il n’y avait aucun Slovène en face

Trae Young Atlanta Hawks 23 Février 2020

Aucun doute qu’il aurait aimé affronter son pote All-Star, mais ce sera pour la prochaine fois.

Source image : NBA LEAGUE PASS

C’était l’une des affiches les plus sexy de la nuit et pour cause : Trae Young vs Luka Doncic, les deux jeunes prodiges de la NBA et deux des têtes d’affiches sur les dix/quinze prochaines années. Sympa hein ? Bah disons que ça aurait été encore mieux si les Mavs n’avaient pas mis leurs deux stars au repos. Quelqu’un veut reprendre du Tim Hardaway Jr. ?

Que c’est rageant quand un match qui s’annonce grave stylé en vient à devenir une banale rencontre de la nuit… Le décor était posé : deux jeunes All-Stars au style spectaculaire, des équipes qui jouent l’attaque dans un match sans trop de pression finalement, si ce n’est le kiff de tout donner. Et non… Merci à Rick Carlisle d’avoir mis au repos Luka Doncic et Kristaps Porzingis.

Que se mettre sous la dent alors ? On aurait peut-être pu le parier vu les absences mais Tim Hardaway Jr. nous a sorti son match habituel à la State Farm Arena. A se demander s’il n’a pas les nerfs contre les Hawks celui-ci (plus de 30 points inscrits lors de trois de ses quatre derniers matchs contre Atlanta). A ses côtés un Seth Curry toujours aussi adroit de loin, c’est qu’il nous rappellerait presque son frangin. Pour calmer ces deux déjantés de la gâchette, un Trae Young discret en début de match, souvent trappé par la défense texane. Des prises à deux qui donnent alors une grande liberté de mouvement à John Collins qui s’en donne à cœur joie. C’est d’abord un tir libre derrière la ligne (3/3 au final) puis carrément des boulevards dans la raquette qui sont laissés à l’intérieur bondissant. A un moment faudrait peut-être commencer à la respecter hein. Parce que 35 points et 17 rebonds à 72% au tir, il était un peu tard pour s’en étonner en fin de match. Petite mention aussi pour Cam Reddish, qui prend de plus en plus ses marques dans ce jeune collectif des Hawks. Pas forcément une grosse adresse mais l’agressivité qui va bien pour aller chercher les points où il peut, à savoir sur la ligne. C’est aussi la marque d’une confiance accrue en ses capacités.

La salle soirée de Dallas avait commencé assez tôt donc avec les forfaits de ses deux stars, mais c’était loin d’être fini. Jalen Brunson se faisait l’épaule sur la première action du match et quittait ses partenaires pour de bon et, comble d’une soirée ratée, alors qu’ils avaient le match bien en mains, ils ont commencé à lâcher dans le quatrième quart-temps, pas non plus aidés par un corps arbitral dont les décisions se discutent sérieusement sur la fin de match. Goaltending, pas goaltending ? D’un côté c’est validé, de l’autre non. Bref c’est un sacré bordel et on ira pas jusqu’à parler de complot. Mark Cuban par contre…

Trae Young et John Collins offrent donc le prodigico aux Hawks contre les Mavs. Quel dommage que cette rencontre se soit disputée sans Luka Doncic et Kristaps Porzingis, ça nous aurait offert un match digne de ce nom. On a presque envie de retenir les mots doux du boss de Dallas en priorité, en tout cas ça va passer… à la caisse, et vite. 

Boxscore Hawks vs Mavericks 23 Février 2020

Boxscore Mavericks vs Hawks 23 février 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top