Sixers

Preview Sixers – Nets : c’est l’heure d’élever un peu les débats, Philly n’a plus le temps et n’aura bientôt plus d’excuses

sixers

Jojo, Ben et les autres n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent assurer l’avantage du terrain en Playoffs.

Source image : NBA League Pass

Chouette ! La NBA reprend, enfin ! Fin du All-Star Break, l’occasion de se pencher sur une belle affiche de la conférence Est, revival du dernier premier tour de Playoffs. Les Nets se déplacent à Philadelphie pour affronter les Sixers, et la victoire est impérative pour les coéquipiers de Joel Embiid. 

On a finalement eu droit à du beau basket pendant le All-Star Weekend, notamment le dimanche soir avec un All-Star Game new-look pour terminer. Mais ce qu’on attend tous impatiemment c’est évidemment le retour de la saison régulière, qui rentre ce soir dans sa dernière ligne droite. Dans deux mois la régulière est terminée, oui déjà, mais d’ici là quelques franchises (pas les Knicks, par exemple) vont tout donner pour accrocher les Playoffs alors que d’autres doivent déjà se préparer à des joutes printanières représentant leur vrai objectif. Aujourd’hui ? Les Sixers sont cinquièmes et les Nets septièmes de la conférence Est. Des résultats décevants compte-tenu des attentes de début de saison, surtout pour les pensionnaires de Philly, (auto) projetés Top 2 en début de saison, rarement plus bas. Top 4, pourquoi pas, mais de là à ne pas avoir l’avantage du terrain en Playoffs… Il reste moins de trente matchs pour les franchises NBA cette saison, c’est peu et c’est beaucoup à la fois. Peu puisque la saison est déjà bien lancée, que certains écarts au classement ne sont pas rattrapables, que des tendances sont déjà bien dégagées en NBA. Beaucoup puisqu’en trente matchs, une dynamique peut clairement se lancer, dans un sens comme dans l’autre, parce qu’une vérité en janvier ou février ne sera pas forcément la même en avril, et parce que ça donne du coup la possibilité de clairement lancer sa saison en vue des Playoffs. C’est donc ce que doivent faire les Sixers, et ça commence dès ce soir face aux Nets.

Deux joueurs étoilés d’un côté, aucun de l’autre. Au moins une équipe a pu se reposer ce week-end pendant que Ben Simmons et Joel Embiid s’amusaient à Chicago. Justement, on va commencer par eux, car les deux pépères sont attendus au tournant. La fin de saison se profile et même si faire All-Star Game c’est bien… aller en Playoffs c’est mieux. Et aller loin en Playoffs, c’est encore mieux. Forcément, prolonger le plaisir en avril et mai passe par une bonne saison régulière (sauf miracle de postseason), et malheureusement, pour l’instant, ce n’est pas le cas. Les Sixers ont donc devant eux le défi de terminer la saison bien mieux qu’ils ne l’ont commencé pour accrocher le Top 4 – et donc l’avantage du terrain – fin avril. Pour cela ils ont reçu quelques aides de la CAF à la trade deadline : Alec Burks et Glenn Robinson troisième du nom sont ainsi arrivés, et une alchimie devra vite être trouvée parce que pour l’instant ça ne fonctionne pas comme ils le voudraient, en tout cas pas de manière régulière. La faute à un spacing défectueux, à un Camerounais trop souvent bougon qui ne sera ni MVP ni défenseur de l’année cette saison et à un coach qui ne l’aide pas à le devenir. Alors des solutions sont recherchées, notamment avant le break avec le premier match en sortie de banc du grand Al Horford. Mais désormais il faut que tout ce petit monde se remobilise pour arriver sereinement au premier tour des Playoffs où il serait de bon goût de faire mieux que ce seul tour passé en 2019 face aux Nets justement.

Chez les Nets d’ailleurs, beaucoup de changements depuis la dernière croisade. D’Angelo Russell est parti dans un trade et… Kevin Durant est arrivé, ainsi que le leader préféré de ton leader préféré : Kyrie Irving. Pas une grande réussite pour l’instant puisque sur les feuilles de match un joueur s’appelle « DNP » et le restera probablement jusqu’en octobre prochain, alors que l’autre porte les mêmes initiales dans 33 des 53 matchs joués par sa franchise. Et comble du pat’bol, on a appris hier que Kyrie était listé out de manière… indefinitely. Youhou. Il va donc falloir s’appuyer jusqu’à nouvel ordre du médecin sur un Spencer Dinwiddie qui galère à retrouver son niveau stratosphérique du début de saison, sur Caris LeVert et sur Jarrett Allen. Il faudra aussi retrouver ce qui faisait leur force l’an passé pour se maintenir dans le Top 8 à l’Est parce qu’attention… une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. Une mauvaise série de défaites avec quelques joueurs énervés chez la concu (on pense à Bradley Beal et Jean-Charles de la compta’ des Bulls) et le vent peut très vite tourner si Kenny Atkinson ne trouve pas les bons mots. Maintenant, après une semaine sans jouer, il faudra surtout et pour tout le monde remettre la machine en route et les Nets peuvent très bien en profiter si égarement il y a dans la Cité de l’amour fraternel. Mais avouons sans honte qu’on dit plutôt ça pour vous teaser une affiche alléchante, alors qu’en fin  de compe on sait tous que ce match devrait se terminer en 40/20 pour Jojo face à Jarrett.

Deux équipes dans le doute face à leur classement, mais néanmoins un favori clair dans ce match. Une équipe qui a encore perdu son platiste préféré sur blessure et qui ne doit pas se démobiliser pour jouer fin avril, l’autre qui continue malgré tout à penser à juin avant de penser à mars.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top