All-Star Weekend

Rudy Gobert a réussi son premier All-Star Game : je dirais même plus, Rudy Gobert a cartonné pour son premier All-Star Game

Dupond et Dupont

Ça a même lâché son blase comme celui d’un potentiel MVP, sah on croit rêver.

Source image : YouTube

Certains débattaient encore de sa présence alors que le match avait débuté, d’autres étaient heureux pour lui mais craignaient qu’il ne soit pas vraiment le joueur idoine pour ce genre d’évènement, alors qu’Evan Fournier, lui, attendait naïvement de le voir prendre un stepback du parking. Spoiler, tout le monde avait tord ou a été déçu, car Rudy Gobert a clairement réussi sa première, et même mieux que ça.

Ses premières minutes au premier quart-temps ont mis à découvert un Rudy Gobert un peu stressé, un peu trop spectateur. En même temps on vous rappelle à quel point vous étiez mal en point le matin de votre premier job d’été en grande distribution, alors imaginez le genre de bordel dans la tête de Rudy au moment de fouler le parquet étoilé, aux côtés des plus immenses stars de la Ligue, qui plus est en cette nuit d’hommage à Kobe. Quelques minutes donc à enchainer les aller-retours inutiles, ça va un peu trop vite pour Rudy qui semble même freezé par ses camarades malgré ses quatre mètres les bras levés. Puis la délivrance, les premiers buckets faciles dessous, le gaillard se rend compte qu’il n’est pas dans l’Utah et que le modèle pick / roll n’est pas indispensable. Tu te fous dans la raquette, tu t’en fous parce que ça ne siffle pas les trois secondes, tu lèves les bras et tu cartonnes le cercle quand tu reçois la balle. Message reçu et très vite Rudy s’affirme comme l’un des meilleurs scoreurs de son équipe, avant de passer la seconde en deuxième mi-temps, pour le plus grand bonheur de la France profonde, celle qui sait, pas celle qui crache.

Putback de cochon, alley-oops terminés sauvagement et même contre autoritaire sur Anthony Davis, Rudy fait du Rudy mais saupoudre le tout de poussière d’étoile, juste ce qu’il fallait pour s’inscrire en deuxième mi-temps comme un potentiel… MVP du match en cas de victoire de son équipe. On croit rêver, y’a un match équilibré dans lequel ça défend, et un Français au top du top, qui dépassera d’ailleurs rapidement Tony Parker et ses treize unités au classement des meilleurs scoreurs français sur un match des étoiles. Les stats finales de Rudy ? 21 points à 10/11 au tir, 11 rebonds, 2 passes et une crêpe, parfait pour envoyer le message suivant à la NBA : oui je suis un joueur de All-Star Game, oui je candidate dès à présent pour l’édition 2021 à Indianapolis.

Un match magnifique de notre Frenchie sûr, grandement responsable de ce joli match de la Team Giannis et grandement responsabilisé également par ses collègues futurs Hall Of Famers. Eh mamène Rudy c’était lourd, on se dit à l’année prochaine après ton three-peat défensif ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top