All-Star Weekend

Ils ne seront pas là pour les différents concours et ils vont nous manquer : les 12 participants qu’on aurait aimé voir ce soir

ja morant kevin love 1er avril 2020

Invitez-les l’année prochaine et on oublie tout.

Source image : YouTube

La All-Star Saturday Night nous réserve toujours de jolies surprises, que ce soit dans la story à raconter ou dans le total WTF. Néanmoins, à l’annonce des différents participants aux concours de ce soir, on ne peut pas s’empêcher de penser à tous ceux qui auraient mérité d’être présents. Bon, on passe l’éponge pour cette fois mais on les attend tous au rendez-vous l’année prochaine. Allez, what if.

Tout d’abord, ne jetons pas trop fort la pierre sur la NBA qui nous avait tout de même concocté une belle petite line-up pour ce soir. Chaque participant a le droit d’accepter ou de refuser son invit’, sans parler des forfaits qui auraient largement préféré venir ambiancer les fans du United Center plutôt que de suivre les concours sur la petite télé cathodique de l’infirmerie du coin. Voici à côté de quoi on est passé à cause d’une crise d’égo, d’un petit bobo ou tout simplement d’un sens des priorités différent.

  • Zach LaVine (Slam Dunk Contest) : on attaque tout de suite avec le local de l’étape, le franchise player par défaut (de moins en moins) des Bulls. Vexé de ne pas avoir été convié à son All-Star Game par les coachs, le vainqueur des éditions 2015 et 2016 a décidé de punir la NBA en ne laissant pas Aaron Gordon prendre sa revanche. Sauf que les plus grands punis dans l’histoire, c’est quand même nous et il faudra se contenter de le voir s’aligner sur le concours à trois-points. A moins qu’il ne nous prépare une grosse surprise. Les dernières vidéos qui ont leaké sur Twitter maintiennent une once d’espoir.

  • Damian Lillard (3 Point Contest) : depuis quelques années, il est impensable de snober le meneur des Blazers au All-Star Game. Trop adroit, trop insolent, juste trop fort et toujours le leader des derniers finaliste de Conférence à l’Ouest même si ça se passe un peu moins bien cette année. La NBA ne s’était pas trompée en l’invitant pour envoyer des bombasses du logo la veille du match des grands. Malheureusement le numéro 0 s’est blessé au pire moment, voulant tout donner lors du dernier match de Portland contre les Grizzlies sur qui ils espèrent toujours revenir pour se qualifier en Playoffs. On ne dit pas merci au destin mais heureusement on pourra se consoler en assistant au concert de Dame D.O.L.L.A qui a confirmé sa présence ce soir.

  • Ja Morant (Slam Dunk Contest) : le rookie des Grizzlies a déjà failli anéantir la carrière de Kevin Love en passant à quelques centimètres du dunk de l’année en survolant l’ailier-fort. C’est qu’il a des belles cannes le favori pour le titre de Rookie de l’Année. Mais en plus d’être déjà plus mature que les autres sur le parquet (il n’était pas loin de se faire une place pour le match des étoiles), il en a aussi dans le cerveau. Ce serait trop bête de se blesser ou de perdre de l’énergie pour un concours insignifiant alors qu’il a l’occasion de frapper un grand coup en restant accroché au Top 8 de la Conférence Ouest avec Memphis. Une sage décision de la part du meneur qui nous a quand même montré ce a quoi aurait pu ressembler sa prestation lors d’une petite séance de dunks improvisée dans la dernière minute du Rising Stars Challenge la nuit dernière. On espère que ce n’est que partie remise, Ja !

  • Stephen Curry (3 Point Contest et Skills Challenge) : lauréat de l’édition du concours des snipers en 2015, le double MVP va évidement beaucoup nous manquer ce soir comme depuis le début de la saison. On est habitué à le voir, lui et son gros smile, ambiancer le week-end du All-Star Game chaque année mais la saison des Warriors ne lui donne pas envie de rire et il est encore absent jusqu’au début du mois de mars. Alors il ne s’agit que d’envoyer des flèches dans un cercle pendant 1 minute 10 ou de faire étalage de toutes ses Skills sans risque de percuter un adversaire mais Steph veut faire les Jeux Olympiques et ne se pardonnerait pas d’aggraver sa blessure pour un concours ou deux. On attendra donc Tokyo pour voir les triples pleuvoir du logo aux cinq anneaux.

  • Derrick Rose (Skills Challenge) : comme depuis le début de sa carrière il y a dix ans, le MVP 2011 a dû passer son tour pour cette fois. Lui qui a remporté le trophée en 2009 à Phoenix se faisait pourtant un plaisir de revenir sur ses terres natales, devant son public, pour tenter de confirmer son retour en forme dans la salle où il a connu ses plus beaux succès. Mais le karma a décidé de s’acharner sur sa pauvre personne en le privant de nouveaux chants de « MVP » de la part du public qui n’attendait que ça. Nous aussi d’ailleurs. Non, ce ne sont pas des larmes de peine, c’est juste le blizzard de Windy City qui nous fouette le visage on vous jure…

Ça, c’est fait. Mais il y a aussi tous ceux que les organisateurs n’ont pas souhaiter convier et qui auraient pourtant pu nous vendre du rêve par paquets de 12 à Chicago ce week-end. On en retrouvera quand même certains au grand match du dimanche soir alors pourquoi ne pas avoir au moins profité de la présence de ceux-là pour les laisser s’exprimer la veille ? L’emprunte carbone aurait été la même de toute façon…

  • Zion Williamson (Slam Dunk Contest) : comme pour Ja Morant, il fallait regarder le match des rookies pour profiter de la légèreté du first pick dans les airs. Les alley-oops n’ont pas arrêté tout au long de la soirée et il s’est même lancé dans un concours fictif avec son homologue des Grizzlies dans la dernière minute. On ne sait pas si c’est parce qu’il était encore blessé début janvier ou si c’est la franchise qui a refusé mais en tout cas on a hâte de voir le monstre s’aligner sur un Slam Dunk un de ces quatre. Il faudra juste prévoir de renforcer la structure du panier pour ne pas provoquer de tremblement de terre.

  • J.J. Redick (3 Point Contest) : participant à deux reprises, en 2015 et 2016, Jean-Jacques Bite Rouge n’a jamais gagné ce concours qui semble pourtant fait pour lui. Deuxième sniper le plus adroit cette saison avec 45,8% d’adresse depuis la buvette en 6,6 tentatives de moyenne par match, il aurait été d’autant plus utile à Chicago qu’il aurait pu s’occuper de tous les jeunes Pelicans qui ont participé au Rising Stars Challenge hier soir. Sans un daron pour leur donner la main au moment de traverser la rue, Zion Williamson, Nickeil Alexander-Walker et Nicolo Melli étaient un peu perdus dans une grande ville comme Chi-Town.

  • LeBron James (Slam Dunk Contest) : on sait que ça relève plus du fantasme que de la réalité, mais si on peut regretter une chose de la carrière du King c’est de ne jamais l’avoir vu s’aligner sur le concours de dunks remporté par Michael Jordan et Kobe Bryant avant lui notamment. A 35 ans et déterminé à remporter un quatrième titre avec les Lakers cette année, les chances étaient infimes et ça n’ira pas en s’arrangeant. Tant pis, il faudra attendre Bronny Junior pour kiffer un Bron dans les airs.

  • Ben Simmons (3 Point Contest) : avec ses 33,3% de réussite du parking, l’Australien est sur les bases de sa meilleure saison en carrière dans l’exercice. Pas difficile quand on sait qu’il n’avait pas trouvé la ficelle une seule fois derrière l’arc lors de ses deux premières saisons chez les pros. S’aligner sur le concours des snipers pourrait être une bonne idée pour lui afin de l’aider à progresser. Car avec ses six tentatives cette saison pour deux succès, on peut dire qu’il a encore une belle marge de progression à ce niveau-là.

  • Tacko Fall (Skills Challenge) : depuis quelques années, la NBA a décidé de relancer un peu l’intérêt de ce concours en invitant des big men pour témoigner de leurs qualités all-around face aux meneurs les plus doués de la Ligue. Un format qui fonctionne avec la victoire de KAT et de Kristaps Porzingis lors des deux premières éditions. Convier Tacko Fall à cet événement 2020 tombait donc sous le sens selon nous. Plébiscité par les fans dans les votes pour le All-Star Game, le Sénégalais aurait pu bénéficier du soutien de toute la salle pour se débarrasser de Spencer Dinwiddie et Patrick Beverley sur un concours de skills. Tant pis, on se contentera de Bam Adebayo cette année.

  • Sekou Doumbouya (Slam Dunk Contest) : vous aussi, vous trouvez que ça manque un peu de baguette et de bérets à Chicago ? Bien sûr, Rudy Gobert deviendra le troisième Frenchie à participer à un All-Star Game NBA demain soir, mais on aurait aussi aimé avoir un représentant le vendredi et le samedi. Un peu gourmand on sait, mais quand on voit le tomar envoyé par l’ailier des Pistons sur Tristan Thompson, on se dit que ça aurait mérité une invité automatique pour le Slam Dunk Contest. Apparemment Adam Silver n’est pas de cet avis, à moins que Khloé Kardashian n’ait fait pression pour enterrer l’affaire.

  • Vince Carter (Slam Dunk Contest) : à 43 ans, Vincent vit ses dernières heures en tant que professionnel. Tout le monde s’attendait à une invitation polie au All-Star Game mais la NBA aurait encore été plus inspirée de l’inviter pour un dernier concours de smash. Finalement, on aura ni l’un ni l’autre et c’est un peu dommage. On espère au moins que Aaron Gordon ou Derrick Jones Jr. a prévu un petit hommage à Half-Man Half-Amazing. Allez, un petit elbow in the rim dunk avec le numéro 15 dans le dos, c’est possible les gars ?

C’est bon, on a fini de râler. Il aurait beau avoir pu y avoir des candidats encore plus frais et stylés, on sera bien sûr réunis devant les concours une nouvelle fois cette nuit. Parce que c’est samedi et que c’est la fête, malgré tout. Mais si la NBA pouvait nous entendre et inviter tout ce beau monde dans un an à Indianapolis on dirait évidemment pas non.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top