All-Star Weekend

Flashback du NBA Three-Point Contest 2010 : quand Paul Pierce rétablissait La Vérité face à un Stephen Curry rookie

Si vous suivez un tantinet le programme du All-Star Weekend, vous savez qu’aujourd’hui auront lieu les différents concours, dont le Three-Point Contest. Quelle belle occasion pour faire un retour sur l’édition d’il y a dix ans. Et si la NBA actuelle est réputée pour ses tirs de loin, à l’époque, on n’était pas des bons à rien. Kenny Smith a cherché Paul Pierce : mauvaise idée.

En 2010 à Dallas, la soirée voit s’opposer six tireurs d’élite qui ne sont pas là pour déconner, en témoignent des pourcentages de loin pas dégueux sur la saison 2009-10. Parmi eux : le sophomore Danilo Gallinari (qui shootait derrière le cercle à 38,1%), Channing Frye (43,9%), Chauncey Billups (38,6%), un certain Stephen Curry en saison rookie (43,7%), Paul Pierce (41,4%) et enfin Daequan Cook (31,7%). Le dernier pourcentage fait un peu tâche, hein ? Sauf que Daequan a gagné le Three-Point Contest l’année précédente. Forcément, ça fait un solide argument, et avec un trophée à conserver, le scénario n’en est que plus grand.

Premier round : Paulo ouvre le bal et commence mal en ne rentrant qu’un seul tir sur ses sept premières tentatives. La douce voix de Kenny Smith accompagne l’échec, on l’entend même annoncer qu’il ne pourra pas gagner le concours. Pour citer l’artiste, « Paul est un bon shooteur à 3-points dans certaines zones, mais je ne pense pas qu’il soit un shooter à 3-points all-around ». Il n’en fallait pas plus pour que la magie opère. The Truth a passé sa carrière à fermer des bouches et le 13 février 2010, il va continuer. Il se chauffe sur les prochains racks, assure ses money balls et parvient à gratter 17 points. Pour augmenter un peu le niveau, il faut compter sur un Stephen Curry à peine sorti du nid. Le rookie prend directement chaud, et va d’ailleurs rentrer plus de tirs que le Celtic, mais sa maladresse sur les money balls lui coûte quelques points. Stéphane enflamme tout de même la salle et finit avec une unité d’avance sur Pierce et Chauncey Billups : 18 pour le petit. Les trois snipers se retrouvent donc en finale.

Et c’est La Vérité qui ouvre le bal : l’homme au bandeau assure toutes ses money balls et finit sur un beau 20. Chauncey Billups se rate un peu avec un 14 loin d’inquiéter la concurrence, et on doit chercher de la résistance du côté du minot des Warriors. La performance est solide pour Steph, mais moins qu’au premier round, et un « manque » d’adresse – notamment sur le rack du milieu – conduit le petiot à un trop maigre 17. Paul Pierce remporte donc le concours et le beau trophée qui va avec, tout en faisant taire Kenny Smith, et c’est peut-être là sa plus belle victoire de la soirée. Désolé Kenny, tu connais, la peau de l’ours, pas avant de l’avoir tué, tout ça… Petit bonus au palmarès d’une légende pas toujours appréciée à sa juste valeur, et victoire remportée avec la manière, bien représentative de la carrière du monsieur. Le petit Steph se vengera l’année suivante sur le Skills Challenge, puis sur le concours à 3-points de 2015, avant de grattouiller quelques bagues avec les Warriors. Maintenant, soit dix ans plus tard, il est considéré par beaucoup comme le meilleur shooteur de tous les temps.

En 2010, Kenny Smith a parlé, The Truth a rectifié, victoire symbole pour Paul Pierce qui a une fois de plus montré à tout le monde ce qu’il valait. L’occasion également de découvrir le petit Curry dans la discipline qui fera sa légende. Parfois, on se rend compte de ce que représente un instant NBA qu’avec les années. On se donne rendez-vous dans dix ans pour voir ce que va faire la relève avec Trae Young.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top