Spurs

Les Spurs continuent leur Rodeo Road Trip de la honte : défaite à Denver après avoir mené de 23 pions, on applaudit

Les Spurs n’y arrivent pas, et même quand on croit qu’ils vont sortir la tête de l’eau, ça foire. Sur une série de quatre défaites consécutives, la bande à Gregg Popovich était en déplacement à Denver cette nuit. Pas le spot idéal pour se relancer, mais San Antonio avait pourtant le match très bien en main dans le troisième quart-temps. Et puis tout s’est écroulé.

Privés de DeMar DeRozan, les Spurs ont longtemps dominé l’une des équipes les plus solides de l’Ouest dans sa propre salle, sous l’impulsion notamment d’un grand LaMarcus Aldridge et d’une grosse adresse du parking. Vers le milieu du troisième quart, le tableau d’affichage indiquait 86-63 en faveur des Spurs. +23. Habituellement, quand on mène de 23 points dans un match de panier-ballon, on finit par l’emporter. Mais les Texans sont tellement fébriles actuellement que même un tel avantage ne suffit pas pour gagner, eux qui sont devenus des spécialistes quand il s’agit de laisser filer une avance au score. Cette avance de 23 points a fondu comme neige au soleil, avec des Nuggets qui ont complètement renversé la tendance dans la deuxième partie du troisième quart-temps. Portés notamment par un Paul Millsap au taquet pour son anniv’ et une avalanche de trois points (trois tirs primés dans la dernière minute du troisième quart, dont un missile de Monte Morris au buzzer), les hommes de Mike Malone sont revenus à vitesse grand V dans la rencontre, avant de finalement prendre le dessus dans le quatrième derrière un grand Jamal Murray. Alors que le score indiquait une avance de cinq points pour les Spurs à sept minutes de la fin, Murray a pris feu à son tour. Il a véritablement porté les siens en inscrivant huit points consécutifs pour donner l’avantage 110-109 aux Nuggets, qui n’ont ensuite plus rien lâché. Trois banderilles de loin en plus, et boum l’écart était fait. Jamal Murray a marqué 14 de ses 26 points dans le dernier quart, clutch le bonhomme.

Pour les Spurs, c’est une nouvelle défaite dans ce Rodeo Road Trip de la mort. En soi, perdre sur le parquet des Nuggets n’a rien de honteux, mais quand vous avez absolument besoin d’une victoire et que vous perdez après avoir accumulé un avantage de 23 points, ça le fout mal. Cinquième défaite de suite donc. Clippers, Lakers, Blazers, Kings et Nuggets. Une série qui enfonce les Spurs, qui tentent toujours de se rapprocher du Top 8 de l’Ouest. Mais plus ça avance, plus les rêves de Playoffs s’amenuisent. L’incroyable série de 22 qualifications consécutives est plus que jamais menacée et honnêtement, on voit mal les protégés de Gregg Popovich faire une remontée fantastique. À l’heure de ces lignes, les Spurs possèdent un bilan de 22 victoires pour 31 défaites, synonyme de dixième place à l’Ouest à égalité avec les Pelicans. Devant eux, on a les Blazers à 25-29, et puis les Grizzlies, huitièmes avec un bilan tout juste positif (27-26). Autrement dit, il y a quand même un sacré trou et même s’il reste une trentaine de matchs au programme, bonne chance pour le combler hein. Et puis quand on voit les prochaines échéances des Spurs, on se dit que l’écart pourrait même se creuser. Deux déplacements à Oklahoma City, avec une rencontre à Utah en sandwich, va falloir s’accrocher les mecs.

Une victoire à Denver aurait pu permettre aux Spurs de repartir de l’avant pour ensuite terminer leur terrible Rodeo Road Trip sur une bonne note, et éventuellement revenir en force dans la course aux Playoffs. Au lieu de ça, on a assisté à une défaite et un scénario qui ne font qu’enfoncer les Texans dans leurs doutes. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top