Jazz

Le Jazz résiste à la tempête Damian Lillard et retrouve la victoire : 117-114 Utah, et un sifflet avalé par les refs

Goaltending oublié à -2 et quelques secondes de la fin, y’a de quoi rager.

Source image : NBA League Pass

Vraiment dans le dur depuis la fin janvier, le Jazz voulait profiter de la réception des Blazers de Damian Lillard pour retrouver le goût de la victoire. Une nouvelle fois, le sniper de Portland a été étincelant mais Utah a tout de même réussi à briser sa série bien crade. Et les Jazzmen peuvent dire merci aux arbitres.

Cinq défaites de suite tout de même. Ça faisait tache pour cette équipe du Jazz très solide sur le papier et évidemment ambitieuse. Parmi ces revers, le dernier – à la maison face à des Nuggets très diminués – a été particulièrement difficile à avaler et on attendait donc une réaction de Rudy Gobert et Cie, d’autant plus qu’il y avait une revanche à prendre sur les Blazers de Damian Lillard, qui avaient pris le dessus sur le Jazz le 1er février dernier sous l’impulsion des 51 pions du meneur de Portland. Encore une fois, Dame D.O.L.L.A. a proposé du lourd cette nuit. En feu pour démarrer la rencontre avec des banderilles from way downtown, Lillard a tout de suite donné le ton, et des souvenirs de son carton récent au Moda Center sont directement revenus à la surface. Le public du Jazz a également eu droit à sa dose de Dame Time, avec d’abord un trois points improbable du bonhomme dans le money time, puis un floater pour remettre les deux équipes à égalité 114-114. Au final, Lillard a proposé une perf à 42 points, 6 rebonds, 6 caviars et 2 contres, le tout à 16/30 au tir dont 8/14 derrière l’arc. S’il a quand même globalement été ralenti en deuxième période, il a fait du sale. Mais cette fois-ci, les exploits du phénomène n’ont pas suffi pour des Blazers en back-to-back et privés notamment d’Hassan Whiteside. Cette fois-ci, c’est bel et bien le Jazz qui est reparti avec la win, et les hommes de Quin Snyder avaient vraiment besoin de ce succès pour repartir de l’avant. Ils en avaient tellement besoin qu’ils ont été aidés par les arbitres.

À 114-114, les fans du Jazz n’étaient évidemment pas sereins. Donovan Mitchell a alors mis son costume de clutch player pour donner l’avantage aux siens sur une pénétration conclue par un lay-up. +2 Jazz. Et là, le big play de la soirée, ou plutôt la bourde de la soirée. Si vous voulez vous défouler sur l’arbitrage, c’est maintenant ou jamais. On vous refait l’action. Damian Lillard est en possession du ballon, avec environ 20 secondes à jouer. Il parvient lui aussi à pénétrer pour lâcher un lay-up mais il est contré par Rudy Gobert. Enfin, « contré », c’est une façon de parler hein. Que ce soit en live ou en replay, on voit qu’il y a un goaltending flagrant de la part du Frenchie, qui bloque le ballon bien après que ce dernier ait rebondi sur la planche. Mais visiblement, ce n’était pas assez évident pour l’arbitre, qui a avalé son sifflet. Logiquement, Lillard pète un plomb, surtout que le challenge est impossible car dans ce genre de cas, on peut demander la vidéo uniquement si les arbitres sifflent goaltending. Magnifique cette règle. Derrière, Bojan Bogdanovic donne trois points d’avance aux siens en mettant un lancer franc sur deux, et les Blazers n’arriveront pas à s’en remettre. Le dernier tir de… Caleb Swanigan dans le corner est raté, le Jazz s’impose 117-114. Lillard est obligé d’être retenu pour ne pas faire une connerie vis-à-vis de l’arbitre, mais on comprend évidemment son énorme frustration. Chaque victoire compte pour les Blazers s’ils veulent accrocher le Top 8 à l’Ouest et cette défaite, dans ces circonstances-là, fait très très mal.

L’erreur d’arbitrage est l’image que l’on retiendra de cette rencontre. Bojan Bogdanovic a fait un gros match, Spida a été décisif, le Jazz a sorti un gros troisième quart-temps et a réussi à mettre en difficulté Lillard après la pause, mais difficile de penser à autre chose que ce goaltending. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top