Los Angeles Clippers

Kawhi Leonard a fait ça très vite et très bien face aux Cavs : 43 points en 29 minutes, quasi-sûr qu’il ne s’est même pas douché après

Si quelques heures auparavant c’est Giannis Antetokounmpo qui avait montré aux Knicks qu’il n’avait pas besoin de plus de 21 minutes pour étaler tout son talent, Kawhi Leonard a pour sa part pris quelques minutes de plus face aux Cavs. 29 exactement, 29 minutes pour planter 43 points sur la défense désabusée de John Beilein. Va falloir arrêter de faire jouer des adultes contre des enfants, genre vraiment.

Les Clippers n’avaient absolument aucun droit à l’erreur cette nuit face aux Cavs. Un peu marre à vrai dire de cette équipe qui joue avec le frein à main, sans Paul George le mardi, sans Kawhi le jeudi et sans envie le dimanche. On sait hein, que les mecs attendent avril sans s’emmerder à accélérer deux matchs de suite, mais c’est chiant en fait. Message entendu ou pas, les hommes de Doc Rivers ont donc mis les bouchées doubles cette nuit face à Cleveland, et mine de rien ça fait plaisir de voir des Clippers respecter leur adversaire. Mais… une question cependant : qui a donné du Red Bull à Kawhi Leonard à l’échauffement ?

Parce que pour être très honnête, le Kawhi qu’on a vu cette nuit… on ne le voit pas souvent, pas assez souvent, même si l’on a tous ce sentiment étrange que le gonze pourrait faire ça tous les soirs sans ne jamais se cradosser les chaussures. Un festival, du début à la fin, face à des mecs qui ont donc eu l’idée saugrenue de lui laisser un mètre pour prendre ses tirs, et donc ces 43 points au final, season high évidemment, qui nous laissent un goût d’inachevé car on se dit qu’avec un peu de folie westbrookienne ces 43 points pourraient presque être… sa moyenne par match. Car dès l’entame du match cette nuit, le MVP des Finales 2014 et 2019 s’est présenté à sa clique en ces mots : grimpez à bord, en voiture Simone, c’est moi qui conduit et c’est toi qui klaxonne. Un vrai franchise player qui carry son équipe toute entière, qui remet un peu de hiérarchie dans un groupe homogène mais au sein duquel personne n’a encore vraiment hérité du sceptre de leader indiscutable, alors que tout un chacun sait pertinemment que Kawhi est capable non seulement de porter une franchise mais qu’il est également capable de dominer l’univers en un claquement de ses immenses doigts. 43 points, troisième joueur de l’histoire seulement à monter eu dessus des 43 en 29 minutes ou moins (Klay twice et Kemba), 43 points donc, avec 6 tirs primés, 3 rebonds, 4 passes, 2 steals, 1 contre, et 120 000 raisons de flipper au cœur de cet hiver et surtout à la simple évocation du mot printemps.

Pourquoi s’emmerder à suer comme un poney tous les soirs quand on peut se permettre de n’envoyer qu’un petit message de temps en temps ? C’est probablement ce que Kawhi Leonard doit se dire tous les matins au petit dèj. Les Cavs, eux, pansent leur plaie après le passage de l’ouragan tressé. Même pas sûr que l’homme aux mains PMU n’ait daigné prendre une douche après le match, même pas sûr non plus que Larry Nance et ses potes n’aient compris ce qui leur est arrivé cette nuit…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top