Wizards

Les Wizards coupent C.J. Miles pour un pivot letton : on essaye de faire prolonger Davis Bertans comme on peut

C.J Miles

Anzejs Pasecniks a de la chance d’être Letton.

Source image : YouTube / Wizards

Nous le savons tous, une saison est faite de plein de petits pépins. Du côté des Wizards, ce sont les blessures qui gênent l’évolution de l’équipe, et un joueur vient d’en faire les frais. Ce joueur, c’est C.J. Miles, qui a été coupé pour enregistrer l’arrivée définitive d’Anzejs Pasecniks.

De la même façon que le Magic, les Warriors, les Nets ou les Blazers, les Wizards souffrent d’une grosse vague de blessures cette saison. La franchise de la capitale a pu recenser les absences de John Wall, Moritz Wagner, C.J. Miles et Rui Hachimura. Thomas Bryant et Bradley Beal sont eux revenus hier sur les parquets de D.C. ainsi que Davis Bertans quelques jours plus tôt. Ils sont tombés à pic pour encaisser un peu moins de 130 pions par le Jazz dans une défaite 127-116. Devant autant de blessures, le management de la franchise a procédé à des choix. Candace Buckner du Washington Post nous apprend en effet que dans cette saison de développement, le GM Tommy Sheppard a coupé C.J. Miles, indisponible jusqu’à la fin de saison. Puis il a ensuite converti le contrat two-way du compatriote de Davis Bertans, Anzejs Pasecniks, en un contrat standard. Enfin, il a donné le two-way contract du Letton à Johnathan Williams, de retour après un premier passage entre fin décembre et début janvier. L’opération séduction concernant la prolongation du sniper est donc lancée. Mais est-ce que ce sera suffisant ?

Bon, au-delà de ramener un pote à Davis Bertans, signer deux jeunes est avant tout l’occasion d’avoir des talents à développer du côté des Wizards. Surtout, ce sont des joueurs valides, et ça commençait à se faire rare dans ce roster. Avec leur bilan de 13 victoires pour 26 défaites et une 12è place à l’Est, les Wizards sont dans une position où le développement des jeunes joueurs doit faire partie des priorités, ce qui peut permettre à certains de se montrer. C’est dans ce contexte-là qu’Anzejs Pasecniks (sérieux il est relou à prononcer) et Williams vont tenter de faire du bruit. Les deux joueurs ont déjà eu la possibilité de jouer au plus fort de la crise de blessures. Sheppard se dit satisfait des progrès de ses intérieurs et reste confiant sur ce qu’ils peuvent apporter en sortie de banc quand Scott Brooks fera appel à eux. Ils n’auront peut-être pas énormément de temps de jeu, mais ça dépanne toujours.

À défaut de gagner des matchs, Washington pourra toujours améliorer ses nouvelles signatures. Tout ça avant d’aller chercher un bon pick à la Lottery et d’essayer de prolonger les garçons conviés comme Davis Bertans.

Source texte : Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top