Grizzlies

Miles Plumlee s’envole pour l’Australie : ceci est un triste jour, il n’y a plus qu’un seul Plumlee en NBA

Plumlee Mason Miles Marshall

La plus belle fratrie jamais passée par Duke.

Source image : YouTube

Il ne nous reste désormais plus qu’un seul membre de la fratrie Plumlee. Marshall nous a quitté pour l’armée en septembre dernier et c’est maintenant le tour de Miles Plumlee de faire ses valises. A 31 ans, l’aîné des trois bûcherons va finir sa saison chez les Wildcats de Perth en Australie.

Miles était arrivé dans le Tennessee cet été via un trade avec les Hawks, qui avait permis aux Grizzlies de se débarrasser de Chandler Parsons. Mais en vétéran à l’intérieur, il y a déjà Jonas Valanciunas qui fait le boulot et qui cadre les petits jeunes. Plumlee est une masse de 2m11 pour 113 kilos, une belle présence dans une raquette NBA qui excelle dans le travail de l’ombre et dans la violence faite aux cercles. Mais il accuse un sérieux déficit de talent, moins que le cadet des trois frères mais quand même. Dans une NBA où même Dwight Howard se met à prendre des tirs du parking sans se faire sortir, on comprend que payer un joueur 12 millions de roupies (sans compter les frais de cantine) pour prendre des rebonds et dunker une ou deux fois par match n’ait pas enchanté les dirigeants des Oursons. Il se fait remercier en octobre et attendait sûrement un coup de fil en découpant des troncs d’arbre à mains nues depuis.

Ce sont d’abord les Lions de Zhejiang, de la ligue de basket chinoise, qui le signent mi-décembre pour remplacer un certain Kenneth Faried mais il n’y joue que sept matchs. Miles a désormais retrouvé du boulot : les Chats Sauvages de Perth (à prononcer « peurfe ») l’ont contacté pour qu’il vienne tester la solidité des arceaux australiens pendant une saison. Connu pour sa grande délicatesse, sa douceur sur les terrains et son regard un peu félin, Miles est tout content d’arriver dans une équipe qui lui corresponde autant. Non seulement ils ont un nom d’équipe idéal, mais les Wildcats ont aussi remporté quatre des six derniers titres NBL. Le gros Miles ne passera donc pas des Hawks aux Cavs pour ainsi dire, et pourra aider ses nouveaux chatons à défendre leur dernière bague de champion. En reconversion professionnelle après ses sept saisons NBA, on aurait plutôt imaginé un job du style déménageur ou videur en boîte mais basketteur chez les Chats Sauvages après tout pourquoi pas ?

Maintenant qu’il a dévalisé la tirelire de cinq franchises différentes au States, Miles Plumlee peut aller tranquillement dépenser son pactole sur les plages de Perth. Lui et Marshall ont trouvé leur bonheur ailleurs qu’en NBA, et on s’en réjouit mais ils vont nous manquer. Heureusement que Mason ne bouge pas des Nuggets tout de suite, ce serait trop dur.

Source texte : RealGM et CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top