One-on-One

Russell Westbrook va faire son grand retour à OKC ce soir : parfait pour revenir sur cinq moments de folie, frissons garantis

russell westbrook

Que de souvenirs…

Source image : YouTube

Ça y est, on y presque. Ce 9 janvier 2020, Russell Westbrook va faire son grand retour à Oklahoma City, où il a évolué pendant plus d’une décennie. Les retrouvailles avec le Thunder et le public de la Chesapeake Energy Arena s’annoncent grandioses et pour faire monter un peu la sauce, on vous propose de revenir sur les plus grands moments de Russ à OKC. Voici un Top 5 fait-maison, attention les frissons.

# Son chef-d’œuvre en Finales NBA face au Heat

Durant la décennie 2010, le Thunder a souvent joué le titre, mais il n’a atteint les Finales NBA qu’à une seule reprise. C’était en 2012, quand Russell Westbrook avait encore Kevin Durant et James Harden à ses côtés. Durant cette série, perdu 4-1 face à la bande à LeBron James, Russ a connu quelques trous d’air, mais il a aussi proposé un chef-d’œuvre. Lors du Game 4 à Miami, alors que le Thunder était mené 2-1 dans la série, Westbrook a sorti un match énormissime. 43 points, 7 rebonds et 5 passes décisives, le tout à 20/32 au tir ! Agressif du début à la fin et auteur d’un véritable festival à mi-distance (oui oui), Russ a d’abord permis à son équipe de prendre les commandes de la rencontre, avant de porter les siens quand le Heat était en train de prendre le dessus. Au final, la perf de Westbrook n’a pas suffi, car Miami a remporté la bataille 104-98. Grosse déception évidemment pour le marsupilami d’OKC, d’autant plus qu’il a commis une faute cruciale et inutile en fin de partie qui a aidé Miami à tuer la rencontre. Mais malgré le résultat, ce match restera l’un de ses plus grands sous le maillot d’Oklahoma City quand on prend en compte l’enjeu et le contexte de celui-ci.

# Son game winner improbable face à Golden State le 29 novembre 2013

L’une des actions les plus folles de la carrière de Russell Westbrook. Et surtout une action qui montre le cœur du bonhomme. Nous sommes le 29 novembre 2013, le Thunder accueille les Warriors et est mené 112-110 avec un peu moins de dix secondes à jouer dans la prolongation. Sur la remise en jeu, le ballon est donné à Kevin Durant qui trouve Serge Ibaka pour un shoot mi-distance. La balle rebondit sur l’arceau mais Russ se bat pour essayer de récupérer la gonfle, ce qui permet à Thabo Sefolosha de prendre le rebond offensif en se jetant dans les premiers rangs. Et là, qui est à la réception ? Brodie, qui tente une prière du corner juste derrière. BANG ! La salle explose, Harrison Barnes est dégoûté du basket, 113-112 OKC avec seulement un dixième à jouer. Russell Westbrook vient de crucifier les Warriors, qui ne parviennent pas à s’en remettre. Une belle revanche après le shoot au buzzer d’Andre Iguodala deux semaines plus tôt, qui avait donné la win à Golden State 116-115 juste après un missile de Russ.

# Son game winner à Denver pour ponctuer sa saison de légende

Peut-être LE plus grand moment de Russell Westbrook avec le Thunder. Le moment dont tout le monde se souvient, le moment qui a parfaitement ponctué sa campagne de MVP en 2016-17. Le 9 avril 2017, Brodie a marqué l’histoire et a proposé un instant magique. C’était sur le parquet du Pepsi Center, dans les derniers instants d’une rencontre qui semblait perdue pour OKC. Vous connaissez le scénario, mais on vous le refait quand même, car on ne s’en lasse pas. Alors que son équipe est menée 105-98 à 47 secondes de la fin, Russ inscrit d’abord trois lancers francs, puis un lay-up pour remettre les siens à deux points de Denver. Ensuite, après un loupé de Nikola Jokic, Oklahoma City récupère la gonfle via un rebond de Westbrook. Trois secondes à jouer, temps-mort Thunder. La suite ? Elle est épique, légendaire même. Remise en jeu de la superstar Kyle Singler pour Steven Adams, balle pour Brodie, qui envoie un véritable missile from way downtown. Un missile qui atteint sa cible, et qui détruit les Nuggets, éliminés de la course aux Playoffs à cause de ce tir. Russell Westbrook exulte, conscient qu’il vient de réaliser quelque chose de grand. 50 points au total dans ce match pour lui, dont les 15 derniers de son équipe, avec 16 rebonds et 10 caviars, réussissant ainsi son 42è triple-double de la saison, nouveau record NBA. Sorry Big O. Une soirée définitivement à part pour Brodie, qui remportera son premier et unique MVP cette saison-là avec son fameux triple-double de moyenne.

# Le jour où il s’est farci les Warriors de Kevin Durant

Après le départ de Kevin Durant aux Warriors, les affrontements entre Oklahoma City et Golden State ont souvent été chauds, avec en tête d’affiche le duel opposant KD à Russell Westbrook. Lors de la première année de Durant dans la Baie, le Thunder de Russ n’a pas réussi à rivaliser avec les Dubs. Quatre matchs, quatre défaites, quatre leçons. Mais le 22 novembre 2017, Brodie a enfin pu se farcir son ancien pote, et on imagine qu’il a bien savouré ce moment. En effet, ce jour-là, le Thunder parvient à prendre le dessus sur la dream team californienne en l’emportant 108-91 à la Chesapeake Energy Arena, derrière un Russell Westbrook de feu. 34 points, 10 rebonds, 9 assists et 4 interceptions pour le numéro 0 d’OKC, tandis que Kevin Durant – avec qui il se chauffe à plusieurs reprises durant la rencontre – est limité à 21 unités. Duel largement remporté par Russ donc, bien accompagné par Paul George et Carmelo Anthony. La soirée parfaite pour Brodie.

# Son match en 20-20-20 contre les Lakers

Maître du triple-double, Russell Westbrook a collectionné les matchs en trois dimensions avec le Thunder. Mais sa performance contre les Lakers le 2 avril 2019 restera à part, avec un… double-triple-double au compteur. Avant cette date, seulement un joueur avait réussi un match en 20 points, 20 rebonds et 20 passes dans l’histoire de la NBA. C’était Wilt Chamberlain, en 1968. Un demi-siècle plus tard, Brodie a dépoussiéré le livre des records en terminant avec 20 points, 20 rebonds et 21 assists dans une victoire du Thunder 119-103. Une prestation all-time, qu’on ne pensait jamais revoir dans la NBA moderne. Mais comme dirait si bien Russ, why not ? Cette perf, elle a également une signification bien particulière. Quelques jours avant le match, le rappeur de Los Angeles Nipsey Hussle perdait la vie, abattu dans son quartier. Originaire de la Cité des Anges, Westbrook était pote avec Nip et a ainsi dédié son exploit à ce dernier. Car 20-20-20, ça fait 60 et 60, c’est un chiffre qui était associé au rappeur, ancien membre du gang Rollin 60’s basé à Los Angeles.

Dans quelques heures, l’émotion sera intense du côté d’Oklahoma City. Russell Westbrook était le visage de la franchise du Thunder, et il recevra sans aucun doute une immense ovation de la part de la Chesapeake Energy Arena. Moment spécial à venir, vous savez quoi faire cette nuit. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top