Kings

Dewayne Dedmon prend 50 000 balles d’amende pour avoir réclamé son trade : à quand la prune pour respirer trop fort ?

Dewayne Dedmon

Bientôt on pourra même plus se curer le nez sur le banc, c’est quand même dingue.

Source image : Youtube

Il y a quelques jours, Dewayne Dedmon exprimait son souhait d’être échangé. Boycotté par Luke Walton depuis le début du mois de décembre, il souhaiterait simplement évoluer dans une équipe qui lui fait un peu plus confiance. La NBA a bien évidemment entendu cet appel au secours et le verdict est tombé sans attendre… avec une amende de 50 000 dollars pour le pivot des Kings.

Dans la famille des amendes qui sont clairement abusées, on demande celle de Dewayne Dedmon. Selon Yahoo Sports, le pivot de Kings (pour l’instant du moins) a été épinglé par la NBA pour avoir exprimé son désir d’être échangé et ce de manière publique. Pour cela, il devra payer une belle prune de 50 000 balles. Si l’on comprend la volonté de la Ligue d’éviter que la situation d’Anthony Davis à New Orleans la saison dernière ne se duplique un peu partout, la sanction semble un poil sévère en l’occurrence quand on regarde la situation du joueur. En effet, D-double est cloué sur le banc en ce moment avec 7 minutes passées sur les planches depuis le 8 décembre et Luke Walton ne semble clairement pas vouloir compter sur lui. Or, quand on connait le profil de compétiteurs des joueurs NBA, cela doit être frustrant de ne pas jouer. D’autant plus que Sacramento restait sur huit défaites d’affilée avant la victoire d’hier contre les Grizzlies. Avec cette sanction, l’Association aligne donc un pauvre type qui ne demande qu’à exercer son métier et à pouvoir jouer au basket… Cependant, il est clair que la Ligue ne peut pas tolérer que chaque joueur vienne se plaindre dans la presse chaque fois qu’un petit quelque chose ne va pas. Oh wait… Certes, 50 000 dollars sur un contrat de 40 millions sur trois ans correspond à une pièce jaune dans le porte-monnaie du commun des mortels, mais cela reste une question de principe et d’équité. Quand une superstar se plaint publiquement de l’arbitrage ou autre, la plupart du temps on laisse couler mais quand on a le malheur de demander un trade et qu’on n’apparaît pas devant Tacko Fall dans les votes pour le All-Star Game, on se fait aligner direct. Pas très logique, vous ne trouvez pas ?

Même si la situation n’est pas tout à fait la même, cette amende nous rappelle forcément celle infligée à Anthony Davis l’année dernière après que son agent ait déclaré qu’il souhaitait être transféré et dans les deux cas la pénalité pose question. Pourquoi sanctionner financièrement un joueur qui exprime son mal-être ? De cette manière, la NBA indique clairement sa préférence pour des athlètes robotisés qui accepteraient leur sort sans broncher. C’est clairement le rapport de force entre les joueurs et les franchises qui est en jeu avec ce sujet. Car si d’un côté c’est un scandale quand un joueur réclame son départ d’une franchise, cela ne dérange personne dans les bureaux de la Cinquième Avenue à New York quand les exécutifs échangent leurs joueurs d’un coup sans les prévenir au préalable. Mais l’équation semble être en train de changer et les principaux acteurs sur le terrain n’ont jamais eu autant de pouvoir qu’aujourd’hui. On ne demande donc pas à ce que les amendes tombent pour tout et n’importe quoi, ni que les joueurs deviennent intouchables, mais justement que les prunes arrêtent d’être distribuées pour des broutilles comme celle-ci. Car si la NBA cherche à obtenir plus d’argent ou qu’elle veux arrondir ses fins de mois, qu’elle commence par sanctionner les floppings par exemple au hasard.

Cette fois, c’est donc Dewayne Dedmon qui se fait rattraper par la patrouille pour dire qu’il ne se trouve pas bien dans son environnement actuel. C’est quoi la prochaine étape, 20 000 dollars d’amende pour avoir dit qu’on avait faim ?

Source texte : Yahoo sports 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top