Mavericks

Doliprane pour les Mavericks : une fin d’année hardcore en perspective, rendez-vous en 2020 pour faire les comptes

Luka Doncic Dallas Mavericks

Le quintet de tête de la Conférence Est pour commencer et un petit road-trip à l’Ouest pour bien finir 2019, merci Tonton Adam pour le calendrier !

Source Image : NBA League pass

Bonne surprise de ce début de saison à l’Ouest, les Mavericks vont traverser une zone de turbulences jusqu’à la Saint Sylvestre. Cap sur une quinzaine qui pourrait nous enseigner beaucoup de choses sur les hommes de Rick Carlisle et leurs ambitions cette année.

Vous n’avez pas pu passer à côté de la sensation from Dallas cette saison. Entre le grand retour de Kristaps Porzingis dans sa nouvelle franchise après un an et demi d’arrêt, les exploits quotidiens de Luka Doncic qui s’invite dans des clubs que seul LeBron James a eu l’habitude de fréquenter depuis le début du nouveau millénaire et toutes les retransmissions télé des cow-boys du Texas depuis le mois d’octobre, la hype autour des Mavericks n’a cessé de monter ces dernières semaines. Grâce à l’une des meilleures attaques du pays (3ème au nombre de points marqués avec une moyenne de 118,1 unités par match et 1ère au rating offensif) et une longue profondeur de banc où tout le monde est capable de dépasser la dizaine de pions le même soir comme lors de ce déplacement chez les Nuggets, Dallas est l’une des équipes les plus agréables à voir jouer cette saison. Un constat qui s’applique surtout pour les fans des Mavericks qui ont un bilan de 17 victoires pour 7 défaites après un quart de la campagne 2019-20. De quoi se retrouver en bonne position puisqu’ils sont pour l’instant troisièmes au sein de la Conférence Ouest. Mais le tableau pourrait quand même s’assombrir dans les prochaines semaines si l’on se projette un peu sur le calendrier qui attend El Matador et ses potes durant les fêtes.

14/12 : vs. Miami Heat

16/12 : @ Milwaukee Bucks

18/12 : vs. Boston Celtics

20/12 : @ Philadelphie Sixers

22/12 : @ Toronto Raptors

26/12 : vs. San Antonio Spurs

28/12 : @ Golden State Warriors

29/12 : @Los Angeles Lakers

31/12 : @Oklahoma City Thunder

C’est ni plus ni moins que le quintet de tête de la Conférence Est qui va se succéder en face des Mavericks d’ici Noël en commençant par le Heat dès cette nuit à l’American Airlines Center. Seuls les Raptors ont un plus faible pourcentage de victoires cette saison et on ne parle que d’un match d’écart. On pourrait donc voir la récente série de Dallas de 11 victoires pour seulement 2 défaites se détériorer salement dans les prochains jours. A peine de retour du Mexique où ils ont dû laisser quelques forces dans la bataille et la digestion des tacos et du mezcal ingurgités sur place, c’est donc un programme très corsé qui va mettre à rude épreuve les descendants de Dirk Nowitzki pendant deux semaines. Car une fois la dinde du 25 décembre et cette dose de East Coast digérées, il va tout de suite falloir prendre l’avion pour un road-trip périlleux de l’autre côté du pays. Si les Warriors ne font plus peur à personne, le déplacement au Chase Center sera tout de suite suivi d’un passage chez le leader de toute la Ligue en back-to-back. Des Lakers qui voudront leur revanche après leur défaite à la maison le 1er du mois. Enfin, on a vu qu’OKC n’avait pas l’intention de lâcher le morceau malgré tous les départs pendant l’été et il n’est jamais facile d’aller s’imposer dans la tornade de la Chesapeake Arena.

Pour résumer, on y verra beaucoup plus clair dans neuf matchs et on sera enfin en mesure de dire si les Mavericks sont de vrais candidats à l’Ouest ou si c’est encore une saison d’apprentissage comme il en était question au mois d’octobre. En faisant le plein à domicile et en grattant au moins deux succès on the road, Dallas commencerait vraiment à causer et enverrait un sérieux message au reste de la Ligue. Car du haut de ses 20 ans, Luka Doncic n’arrête pas de nous surprendre et on ne sait pas jusqu’où il est capable d’aller si le Letton qui lui sert de binôme commence à retrouver ses sensations new-yorkaises. Le plan initial des Texans pourrait donc prendre de l’avance si le ROY continue sur son rythme de MVP et que le reste de l’équipe apporte avec régularité comme il le fait jusqu’ici. Le sosie de Jim Carey va encore devoir insister un peu plus sur la défense (15ème avec 108,4 points encaissés par match) et le home court advantage où les Mavericks ont pour l’instant un moins bon bilan qu’à l’extérieur mais on ne les attendait pas là aussi tôt.

Le marathon de Noël commence cette nuit pour les Mavericks qui vont croiser le Big Five de la Conférence Est avant de se déplacer trois fois en peu de temps pour bien clôturer 2019. Et si Dallas est toujours en vie au 1er janvier, alors il va vraiment falloir commencer à les prendre au sérieux en amont des prochains Playoffs. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top