Bucks

Giannis Antetokounmpo mesure le chemin parcouru depuis 2013 : de 15 wins en un an à 15 wins de suite, possible qu’il y soit pour quelque chose

Giannis Antetokoumpo

Giannis se sert de ses années de galère pour se motiver, car le chemin est beau.

Source : Youtube

Lundi soir, les Bucks ont prolongé leur série à quinze victoires consécutives. Ce chiffre est important pour Giannis Antetokounmpo, en effet il s’agit du nombre… total de victoires que le Freak avait « réussi » à accumuler avec les Bucks durant sa première saison dans la Ligue, et c’était donc l’occasion parfaite pour lui de revenir sur les progrès des Bucks. 

Après la victoire contre le Magic, durant laquelle il a une nouvelle fois claqué un double-double venu d’ailleurs avec 32 points 15 rebonds et 8 passes, le MVP en titre a été invité à s’exprimer sur la belle série en cours de quinze succès consécutifs. Le Freak est évidemment le principal artisan de cette bonne période, et il brigue ainsi sa propre succession avec des statistiques tout simplement monstrueuses (30,9 points, 13,2 rebonds et 5,5 passes). Tout cela en prenant du plaisir, parce qu’il faut bien se dire qu’écraser ses adversaires et rouler sur des pères de famille doit finalement être amusant. Cependant l’animal n’aime pas la facilité, il le dit lui-même, il préfère les matchs serrés et il y est habitué.

« C’est bien de jouer des matchs serrés. Tu apprends de tout ça. Tu es prêt car tu t’es habitué à jouer dans ce genre de matchs et à ne pas tout le temps gagner de 20 ou 30 points. »

Tout dominateur qu’il est, Giannis est conscient aussi qu‘il n’est pas le seul responsable de cette bonne série. Il met ainsi en avant le bon jeu de son équipe, et en place une pour ses coéquipiers (bah oui pour ses triples-doubles il faut bien qu’il y ait des gens pour recevoir ses passes sinon ça marche moins bien). Ainsi, tous les Daims doivent être félicités pour cette série et tous les lauriers ne doivent pas revenir uniquement au Grec :

« On a gagné, on s’est battu. On a joué en défense. Mais je pense que les deux jours entre les deux rencontres nous ont rouillé un peu. […] Mais c’est incroyable (la série de victoires), je ne vais pas vous mentir. Quand je rentre à la maison, je me pose et je pense à ça, c’est juste incroyable. »

Cette série est d’autant plus incroyable quand on sait les Bucks tankaient encore il n’y a pas si longtemps que ça. On salue donc bien amicalement les anciens, Middleton, Giannis et Ilyasova, qui doivent aujourd’hui bien kiffer ce sacré coup de vent. Ces messiers ont su être patients, ils ont emmagasiné de la haine et des larmes pour finalement venir rouler sur la ligue (en régulière) six ans plus tard. Ces années de galère, Giannis s’en souvient et c’est une source de motivation pour lui :

« Dans mon année de rookie on a gagné 15 matchs. Et là on vient d’en gagner 15 de suite, et on peut faire durer cette série. Mais au bout du compte on ne doit pas oublier que le travail n’est fini. On doit continuer de jouer dur. On doit continuer de jouer ensemble. On doit continuer de progresser individuellement et en tant qu’équipe. On a encore un long chemin à parcourir. »

Même si le Process est la marque de fabrique d’une autre franchise de l’Est, on ne parle pas assez de la progression de Milwaukee ces dernières années. Portée par le Greak Freak la franchise a su s’élever au rang de prétendant plausible pour le titre, pas mal pour une équipe dont on se foutait tous de la gueule il y a encore quelques années…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top