Pistons

Detroit remporte 2 matchs de suite pour la 1ère fois cette saison : allez, on lance enfin la campagne chez les Pistons ?

Blake Griffin andre drummond pistons- pari

L’heure de se réveiller dans le Michigan ?

Source image : NBA League Pass

Incroyable mais vrai, pour nos camarades de Detroit, il n’y avait pas encore eu deux bons matchs de suite offerts par les Pistons. C’est une affaire désormais réglée, puisque la bande à Blake a validé un second succès convaincant après une première dérouillée.

Affronter les Spurs puis affronter les Cavs. Voilà qui, sur le papier, doit rassurer du monde. Cependant, il faut encore prendre le challenge à deux mains et l’attaquer avec détermination, sérieux, et aplomb collectif. Sur ce début de saison, les Pistons trouvaient difficilement la moindre petite marge positive, chaque semaine étant marquée par minimum deux défaites de merde. Désolé pour le terme utilisé, mais il faut aussi être honnête avec les habitants du Michigan. Rien qu’en perdant trois fois quasiment au buzzer face aux Hornets, on ne pouvait pas prendre cette équipe au sérieux. Rien qu’en craquant contre Atlanta ou deux fois à Chicago, on ne pouvait que se prendre la tête à deux mains. Sauf que, depuis quelques jours, les choses vont mieux pour Dwane Casey et ses troupes, ce qui donne naissance à ce sentiment d’optimisme et de sérénité quant à la suite de leurs aventures et cette fin d’année 2019. Detroit n’a pas remporté ses deux derniers matchs par la force d’un seul homme, c’est tout un groupe qui se met enfin à jouer, qui respecte son plan de jeu et roule ainsi sur son adversaire du soir. Blake Griffin et Andre Drummond sont évidemment très lourds, on va en parler davantage, mais Luke Kennard, Derrick Rose, Langston Galloway, Bruce Brown, Markieff Morris et compagnie apportent leur pierre à l’édifice, ce qui permet à Casey de disposer d’un effectif complet, motivé, et qui veut rattraper son retard après six semaines de compétition en jouant sérieux chaque soir. Deux affrontements avec ce type d’optique, deux branlées, une pour les Spurs, une pour les Cavs. S’il y a quelque chose à creuser positivement, c’est maintenant car c’est bien la première fois qu’on voit Detroit être aussi convaincant deux soirs de suite.

Une des grandes raisons expliquant ce retour des choses à la normale, c’est évidemment l’infirmerie qui se vide petit à petit. Sur ce premier mois de compétition et des poussières, Detroit ne semble jamais avoir trouvé de rythme dans ses rotations et dans l’équilibre de son cinq majeur comme du suivant, notamment car il manquait constamment quelqu’un. Blake Griffin a moins de 10 matchs joués sur son CV, Derrick Rose en a loupé 5, même Tony Snell a été obligé de regarder certains matchs sur le côté, ce qui n’a pas arrangé les affaires du coaching staff local. Du coup, depuis quelques jours, c’est la grosse teuf côté Pistons puisque les rencontres sont abordées avec… un groupe quasiment au grand complet. Oui, on dit bien quasiment, car il reste encore l’intenable Reggie Jackson qui s’est salement blessé et handicape du coup son équipe. Treize joueurs utilisés à Cleveland, treize joueurs utilisés contre San Antonio, ça fait du bien quand on peut compter sur les forces de tout le monde. Surtout quand on doit se taper un back-to-back… face aux Bucks. Oui, Detroit va pouvoir montrer en quoi son effectif au complet est intéressant à observer, avec des défis excitants au menu. Milwaukee donc, direct, puis Indiana, quitte à continuer dans le thème de la Division Centrale. Ensuite il y aura un déplacement chez les Pelicans, la réception des Mavs et le voyage à Houston pour une petite triplette qui sera l’occasion de tester cette profondeur d’effectif. La bonne nouvelle, c’est que Detroit s’est redressé et peut donc tout à fait réaliser un gros bilan sur ces trois prochains matchs. Attention cependant, la saison régulière est un marathon et pas un sprint, donc pas de panique s’il y a une branlée au milieu de tout ça. Ce qu’il faut, c’est monter en température pour équilibrer le bilan et éviter que la partie hardcore du calendrier (post-ASG) soit abordée en tirant la langue.

Ce n’est peut-être qu’une série de 2 victoires de suite, mais c’est une série quand même. Et à Detroit, on ne demandait que ça. Avant un challenge de haute taille en back to back à Milwaukee, les Pistons retrouvent le sourire : à eux de réaliser l’exploit, en repensant au premier tour des derniers Playoffs. Peut-être que ça les motivera.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top