News NBA

TrashTalk Award – S02 E06 : tiens, ça faisait longtemps que Patrick Beverley n’avait pas cherché Russell Westbrook

Beverley Westbrook

De grands enfants…

Source image : YouTube

Chaque semaine de NBA apporte son lot de grandes gueules, de phrases choc, de provocation, de tacles à la gorge et de joutes verbales en tous genres. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par les développeurs de NBA 2K

Candidat n°1 : Marcus Smart en place une petite pour Patrick Beverley

Entre les Celtics et les Clippers, on a de chaque côté un prétendant à la première place de sa Conférence respective, mais aussi un sacré duel de chiens de garde entre Marcus Smart d’un côté et Patrick Beverley de l’autre. Les Clippers l’ont emporté en début de semaine dernière avec un Patoche survolté, du coup ce dernier en a profité pour fanfaronner un peu. Mais au cas où il fallait une preuve que les deux sont des adeptes de la castagne et du mot doux, regardez plutôt cet échange de punchs à distance entre les deux zouaves. Beverley qui rigole quand on lui demande de se comparer avec Smart ? Regardez la réponse de ce dernier.

« Mettez-moi face à lui et je pense que l’on saura vite qui remporte la bataille. Je crois que mon jeu parle de lui-même. Je ne dis pas que Pat n’est pas un bon joueur de basket, je ne dis pas que c’est un mauvais défenseur, mais aujourd’hui je suis juste à un autre level. »

Bon, malgré la devise de Mohamed Henni « Vous prenez jamais de risques et vous vous plaignez d’avoir une vie de merde », on va opter pour la vie qui manque de piquant en ayant du mal à prendre partie : les deux gus sont de véritables charognards sur un terrain, n’hésitant jamais à se jeter sur tous les ballons (quitte parfois à aller dans les jambes des adversaires, n’est-ce pas Russell ?), mais clairement les deux sont capables de matchs défensifs hors-normes, de filouteries bien senties et de se frotter à beaucoup de monde. Rendez-vous à la prochaine opposition pour avoir un ordre d’idée plus grand.

Candidat n°2 : Patrick Beverley poursuit son histoire d’amour avec Russell Westbrook

Les Clippers jouaient les Rockets dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui voulait également dire retrouvailles entre Russell Westbrook et Patrick Beverley. Et devinez quoi ? Bah c’est parti en couille comme d’habitude, les deux gus se cherchant tout le match, comme à leur habitude. Si les Clippers ont vaincu les Rockets au bout du suspense, Beverley a également tenu à remporter le duel hors du terrain.

En effet, après ce qui s’est avéré être le game-winner de Kawhi Leonard, les Rockets ont pourtant eu l’occasion de passer devant. Ils n’étaient menés que d’un point quand Russell Westbrook a décidé de vendanger une action en balançant un tir primé qui (alerte spoiler) n’est pas tombé dedans. Du coup, alors que Paul George s’occupe de sceller le match aux lancers, on voit que Patrick Beverley se moque de ce shoot pris par son homologue en imitant sa mécanique de tir. Le Brodie ne saura rien dire d’autre que « Nul ! ». Défaite par KO ici donc, mais vivement le prochain épisode, comme d’habitude.

Candidat n°3 : Richard Jefferson termine les Knicks

Richard Jefferson est aujourd’hui retraité et a troqué ses jerseys pour les costards ainsi que la balle orange pour le micro. Jefferson est aujourd’hui commentateur et pendant le derby de New York, l’ancien Net s’est laissé aller à une petite confidence au micro, et disons-le tout net, ça risque de ne pas plaire aux fans des Knicks.

Ah cette punchline piquante pleine de tabasco et de sauce harissa… En effet, les Knicks ne sont pas réputés pour attirer des gros poissons lors de la Free Agency ces dernières années. Du coup, ils doivent souvent se tourner vers des options plus basses que ce qu’ils espéraient à la base. Et en voyant ça, le champion NBA 2016 avec Cleveland a probablement dû se sentir dévalorisé, suffisamment pour balancer ça au micro quoi. Et on l’en remercie.

Candidat n°4 : Joel Embiid se fait chambrer par tout le Canada

Depuis les dernières demi-finales de Conférence Est, ce n’est plus un secret pour personne : Joel Embiid galère face à Marc Gasol, l’alcoolique préféré de ton alcoolique préféré, et ça s’est de nouveau vérifié de manière frontale lors de leur dernier affrontement. Le Camerounais a tout simplement été infâme, détruisant au passage beaucoup de TTFL en terminant dans la poche arrière du pivot espagnol, champion NBA et champion du monde donc. On se souvient également de certaines joutes passées qui ont rapidement resurgi.

Forcément, vous ne pensiez quand même pas que Drake allait rester sage ? En tout cas, l’interprète de « God’s Plan » a une nouvelle fois ouvert sa bouche, et on adore. Peut-être une rivalité naissante entre Sixers et Raptors ? Le public ne semble pas dire non.

On se souvient tous de la célébration en mode avion de Joel Embiid après un dunk contre les Raptors en Playoffs. Les fans des Raptors (et Drake, forcément) avaient alors mimé cette célébration au moment de l’élimination des potes de Ben Simmons, on peut dire que les Canadiens ont une excellente mémoire. A voir comment Joel Embiid va aborder le prochain affrontement entre les deux franchises.

Candidat n°5 : Kyle Kuzma taille les Pelicans, son ex future franchise

Anthony Davis est aujourd’hui un joueur des Lakers, et ce au prix de Lonzo Ball, Josh Hart et Brandon Ingram. Du coup, le retour du mono-sourcil était attendu de pied ferme en Louisiane, sifflé par une bonne partie du public, Anthony Davis a quand même scoré 40 points et est reparti avec la victoire. Ce qui a bien fait rire Kyle Kuzma qui n’a pas manqué de balancer un petit taquet aux fans des Pelicans.

« Les Fans des Pelicans auraient sûrement dû huer leur propre équipe pour avoir laissé [AD] marquer 40 points. »

Décidément, Kyle Kuzma commence à se faire des amis aux quatre coins des Etats-Unis, après avoir taillé Orlando à l’époque, voilà qu’il se met à envoyer du clash contre les Pelicans, une franchise dans laquelle il a pourtant failli aller, puisqu’il a longtemps été dans les rumeurs de trade pour Anthony Davis. On lui souhaite par contre de rester dans cette équipe, car il y a assez de qualité pour qu’il puisse l’ouvrir, mais s’il est un jour transféré, peu probable qu’il puisse aller dans les jupes de LeBron James pour l’amadouer. En tout cas, le petit taquet était bien senti de la part de « KK ».

Du lourd donc pour cette semaine de NBA, avec de la punchline et du tacle en veux-tu en voilà ! La réponse à la question suivante vous revient : qui a eu la plus grande gueule sur cet épisode ? A vous de nous le dire.

Mais qui a eu la plus grande gueule cette semaine en NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top